Weimar, un 11 novembre

En ce jour de commémorations tous azimuts qui ne m’inspirent guère («la musique qui marche au pas etc.»),

je  préfère me souvenir de la création , le 11 novembre 1889 à Weimar, du poème symphonique Dom Juan de Richard Strauss , alors âgé de 25 ans et dirigeant lui-même l’orchestre*.

La scène d’amour entre le hautbois et la clarinette  est … sidérante.

Weimar, aujourd’hui en Thuringe, ancienne capitale du duché de Saxe-Weimar, fut un des plus brillants centres culturels et artistiques du XVIIè au XXè siècle. Son nom, connu par des écrits du IXè siècle sous les formes  Wimare et Wehmar, semble être un composé vieux haut allemand de mar, « marais, étang » et de wih, « saint, sacré ». L’histoire de la ville ne permet toutefois pas de savoir s’il s’agissait d’un lieu marqué par les superstitions païennes ou par les croyances chrétiennes.

* L’histoire ne dit pas si Nicolas Sarkozy assistait à la représentation…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s