Des Maures et des Sarrasins en France

Les Arabes ont envahi la péninsule ibérique en 711. Profitant de l’effondrement de l’empire wisigoth, ils envahissent alors la Septimanie (Pyrénées-Orientales, Aude, Hérault et Gard), pour en faire une province dirigée par un wali et dont la capitale était Narbonne. Peu de temps après, le royaume des Francs, gouverné depuis peu par les Carolingiens, réagit et la progression des Arabes est arrêtée, on le sait — on nous l’a assez répété ! —, en 732 par Charles Martel à Poitiers. Pépin le Bref, le fils de ce dernier, reprend Narbonne en 752 et son petit-fils Charlemagne fit la conquête de la Catalogne en 801. Cependant, jusqu’au début du XIè siècle, les Arabes conduiront encore des raids par terre ou par mer en Languedoc comme en Provence. Leur présence sédentaire se maintiendra d’ailleurs pendant près d’un siècle en Provence, dans le massif des Maures, jusqu’en 972. Certaines troupes, dont quelques unes venant de l’Italie voisine, faisaient preuve d’étonnants talents de coureurs de montagnes et purent ainsi écumer durablement les Alpes occidentales.

Cette courte présence des Arabes ne laissera que très peu de traces archéologiques et toponymiques. Ces dernières peuvent se ranger en trois groupes : les noms ethniques — Maures ou Sarrasins — donnés par les indigènes (Gallo-romains ou Francs) et les noms proprement arabes qui sont extrêmement rares comme on le verra.

  Les Maures

Tout d’abord, il convient de mettre fin à la légende qui voudrait que le nom du massif des Maures, en Provence entre Hyères et Fréjus, provienne du nom des Maures. Dès le Xè siècle, Luitprand, évêque de Crémone, parle de montem maurum, « la montagne sombre », pour décrire cette succession de masses sombres naguère couvertes de pins et de châtaigniers. La présence des Sarrasins dans ce massif dès le IXè siècle a sans aucun doute contribué à renforcer cette étymologie populaire. D’autres toponymes rappellent ce sens de «sombre, noir », comme Roquemaure (Gard), Montmaur (Hautes-Alpes, Aude) ou encore Montmort (Marne, mons Maurus en 1042).

Il convient de rappeler ensuite que des Maures s’étaient établis en France bien avant l’invasion arabe : en effet, on sait que l’empire romain récompensait ses meilleurs légionnaires en leur donnant des colonies en territoire conquis. Quelques uns de ces légionnaires étaient des Maures, des Mauritani habitant le Maroc, et l’on retrouve leur nom dans des appellations comme Mortagne-au-Perche (comitis Mauritaniae en 1086), Mortagne-du-Nord, Mortagne-sur-Gironde, Mortagne-sur-Sèvre ou encore Mortain dans la Manche. Maurs ( Cantal, Sanctus Petrus Mauricis donnant ad Mauros en 941) est un ancien poste romain occupé par des mercenaires maures.

Enfin, de ce nom «maurus » sont issus des noms d’hommes latins (Maurus, Maurinus, Mauritius, etc.) ou germaniques (Maurus, Moro, etc.) à l’origine de nombreux toponymes.

Pour terminer, retenons que la Tête de Maure, emblème de la Corse, qui apparaît pour la première fois en 1281 sur un sceau de Pierre III le Grand, a été importée sur l’île par les rois d’Aragon.  La présence de cette Tête de Maure sur un drapeau corse n’est toutefois pas attestée avant 1736 lorsque le baron Théodore de Neuhoff (un aventurier allemand qui se vantait de titres aussi prestigieux qu’indus), parti à la conquête de la Corse, la fit incorporer dans son écu. Sa présence ne dura pas plus de six mois sur l’île mais sa popularité immense dans toute l’Europe suffit à faire connaître cette Tête de Maure et c’est pourquoi Pascal Paoli, en 1760, changea l’étendard habituel des insurgés qui portait la figure de la Vierge Marie pour un étendard portant la Tête de Maure.

sarrasins-gravure-de-l-ouvrage-de-breydenbach

Sarrasins – gravure de l’ouvrage de Breydenbach ( 1486 )

Les Sarrasins

Ce nom de Sarrasins est apparu tardivement (attesté pour la première fois en 1100) à la suite du latin médiéval Saraceni désignant les musulmans d’Afrique du Nord. Les toponymes employant ce nom sont donc des appellations postérieures à la présence des Arabes sur le territoire français.

Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne) est en fait un ancien Castrum Cerrucium (IXè siècle) qui doit son nom à un homme latin Cerrucius, nom tombé par la suite (Castrum Saracenum en 961) dans l’attraction du nom des Sarrasins (comme sans doute celui de  Castel-Sarrazin dans les Landes). On trouve d’ailleurs de nombreux édifices attribués aux Sarrasins (la tour Mauresque de Narbonne, le château Sarrazy de Brassac dans le Tarn, etc) alors que la plupart du temps il s’agissait de constructions destinées à se défendre contre eux ou même de constructions antérieures (comme les remparts romains de Toulouse faussement attribués aux Sarrasins, l’oppidum de Lagaste, etc).

Les toponymes d’origine arabe

Restés à peine une quarantaine d’années en Septimanie, les Arabes sont demeurés , on l’a vu, plus longtemps sur la côte de  Provence, résidant par exemple près d’un siècle à La Garde-Freinet et ses environs.

Une bande sarrasine venue d’Espagne vers 890 avait fait de la Garde-Freinet ( du latin Fraxinetum, «bois de frêne») une capitale, lui donnant le nom de Jabal al-Qilal, «montagne des jarres» (ils y avaient trouvé les restes d’une industrie gallo-romaine), nom qui n’est pas resté. C’est de là que furent menées des razzias dans toute la Provence, l’Embrunais et le Grésivaudan. À l’occasion, ils rançonnaient les voyageurs ou les pélerins jusqu’au Grand-Saint-Bernard, allant jusqu’à Saint-Gall en Suisse, en Dauphiné ou en Piémont.

À cette époque, Gien, aujourd’hui sur une presqu’île, était une île. Les Arabes, pour signaler le détroit qui la séparait du continent, avaient installé un phare sur celui-ci, à un endroit qui forme aujourd’hui le quartier Almanarre d’Hyères. Il s’agit là d’un ancien nom arabe Al manar, « le phare».

Non loin de là, le célèbre village de Ramatuelle porte un nom  dans lequel certains ont vu l’arabe  Ramatu’lla, signifiant « Miséricorde de Dieu, Grâce de Dieu ». Une autre hypothèse fait dériver ce nom de celui des Camatullici, une tribu celto-ligure qui aurait été chassée des environs de Toulon par les Romains et serait venue s’établir dans l’arrière-pays, sans que l’on explique bien le passage du C- initial  au -R . Il existe encore à Ramatuelle une ancienne porte, dite Porte sarrasine. On peut relever que Rahmatoullah est aussi à l’origine d’un prénom féminin, signifiant « miséricorde de Dieu », porté par exemple par notre actuelle ( article écrit en janvier 2010!) secrétaire d’État à la jeunesse et aux sports Ramatoulaye Yade.

Qu’ils soient venus des côtes de Provence ou d’Italie, on sait que les Arabes ont fait des incursions dans les Alpes où ils n’ont laissé que très peu de traces. Dans les Hautes-Alpes, et particulièrement dans le Dévoluy, des gouffres creusés par les eaux souterraines depuis des temps immémoriaux (le plus célèbre, Rama-Aiguilles, au quatrième rang mondial, descend à 980 mètres sous terre) portent le nom de Chouroums (écrit aussi chourums ou chouruns), un nom d’origine sarrasine.

Un petit torrent que traverse la route nationale qui conduit à Nyons, dans la Drôme, au-dessus du moulin de Vinsobres, a gardé le nom de la Moïe, et ce mot d’origine arabe (Miya, les eaux) est un témoin de l’invasion sarrasine.

Ce sont les seules traces arabes établies avec certitude à ce jour dans la toponymie de notre pays. Mais les recherches continuent.

Publicités

170 commentaires sur “Des Maures et des Sarrasins en France

  1. Bonjour ! Est ce que vous ne vous serez pas trompé de ville dans le paragraphe sur les toponymies d’origine arabe en mentionnant la ville de Gien ?
    « À cette époque, Gien, aujourd’hui sur une presqu’île, était une île. Les Arabes, pour signaler le détroit qui la séparait du continent, avaient installé un phare sur celui-ci, à un endroit qui forme aujourd’hui le quartier Almanarre d’Hyères. Il s’agit là d’un ancien nom arabe Al manar, « le phare». »

    J'aime

  2. 711 Arabes entrent en Espagne…
    Comme l’imposture rattrape toujours ses auteurs voici la preuve génétique de l’Espagne. Il est temps des démystifié l’histoire coloniale bâtie sur les imposture et les perversions. Les atlantes nords africains sont les civilisateurs de l’humanité.Si l’histoire était bien caché pour le public grâce à Internet onn découvre de plus en plus la vérité. Et les arabes inventés par la France sauront démystifiés et la France l’Angleterre et l’Allemagne avec la papauté grands manipulateurs de l’histoire humaine. La vérité triomphera..chacun saura c’est quoi les arabes et les d’où est venu la langue liturgique des sarrasins rendus des arabes imaginaires à qui on a endossé tout leur patrimoine. La langue maternelle dite arabe n’a jamais existé avec la création des états imposteurs avec l’arabisation qui fabriquera avec le temps arabes dont le nom a été pris chez les sarrasins qui avaient eux leur langue maternelle.

    Même les aborigènes ou indigènes de l’ile de PALMA sont des nords africains
    Et on veut faire croire à l’invasion des arabes sortis dans la pochette surprise au 7eme siècle.
    http://prehistorialapalma.blogspot.com/2007/08/auaritas-benahoaritas-los-awara.html

    ADN
    https://www.yabiladi.com/articles/details/17747/espagnols-sont-europeens-avec-plus.html

    J'aime

  3. messieurs de l’auditoire , lorsque j’ai lu l’origine du mot Europe , et que j’ai trouvé
    qu’il signifiait le nom d’une princesse Arabe Syrienne ? Alors là croiyez moi que meme les pays tels que la France soient de méme ..

    J'aime

  4. bonsoir
    il y a des noms de lieu dits notament en dordogne et coreze portant le nom de  » « sarasinas  » ou chez le turc

    bonsoir
    il y a des noms de ieu dits notament en dordogne du cote de salagnac qui portent le nom de « sarasinas  » temoignant peut etre de la presence de sarasins dans la region
    un ieu dit dans cette region porte le nom de chez le turc mais un doutre persiste ace sujet il faudrait approfondir

    ‘ mai le douteteste chez celui ci

    J'aime

  5. dans la dordogne du cote de salagnac il y a des lieux dits portant le nom de sarasinas ce qui temoigne de la presence de sarasins en ces lieux un lieu dit porte le nom de chez le turc mai la le doute persiste
    du cote de cordes aux cabanes 1 il y a la tour sarasine ressemblant aux vestiges d un minaret….

    J'aime

  6. Personne ne parle de la bataille de la Berre opposant Charles Martel aux troupes de renfort Arabes venant d’Espagne pour dégager la ville de Narbonne assiégée par les francs…..
    On parle toujours de Poitiers, en fait une simple escarmouche contre un rezzou, mais la bataille de la Berre (près de Sigean dans l’Aude) n’est jamais citée.

    Serait-ce un mythe ?

    J'aime

  7. A 15km au sud-est de Sens(89) il y a un petit village dont le nom est ‘Vaumort’ situé sur le tracé d’une voie romaine, à la limite entre les vallons et la plaine.
    Le site du village indique ceci : [Le nom le plus ancien du village est trouvé dans des écrits du 12e siècle sous la forme de « VALLIS MAURUS » ce qui signifie « Vallée du Maure ». Ce nom est resté pour désigner les habitants (les Vallimaurais).].
    J’avais aussi repéré dans les collines environnantes un hameau dont le nom est ‘Maurepas’ mais j’ai vu dans une de vos réponses que finalement cela n’avait sans doute rien à voir avec les maures.

    J'aime

  8. Nono

    Vaumort : première attestation en 1129 sous la forme Vallis maurus, en effet ; puis on trouve Vaulmaur en 1420.

    Il semble que ce maurus ait déjà à cette époque le sens de « brun, noir » qui sera transcrit en maur ou mor en langue d’oïl. L’attraction de « mort » a fait le reste.

    P.S. : il s’agit de la plus ancienne attestation de vau au masculin.

    J'aime

  9. Les Sarrasins et même les Maures (Maurus, Maurisque ou Mauresque), sont des blancs nord Africains en parti Numides et en parti Vandales.
    Ils ont envahi l’Europe partiellement et on retrouve leur traces génétiques (génome nord africain ou Berbère E1b1b1b) à hauteur de 10 % dans la péninsule Ibérique, 3 % en France, 4 % en Italie, et 3 % en Grèce.
    Les incursions Sarrasines en Europe du sud et du nord, n’ont jamais cessées jusqu’ en 1830 (date de la prises d’Alger par les français).

    J'aime

  10. On voit ce qui s’est passé à Millas …

    ***************************************************************************************************
    Note de leveto :

    _____________ Soyez plus explicite! Quel rapport voyez-vous entre ce qu’il s’est passé à Millas et les Sarrasins ? Qu’avez-vous à nous dire à ce propos ? Pourquoi n’avez-vous pas le courage de nous le dire simplement ? Pourquoi utilisez-vous un pseudonyme inepte ? ______________________
    Sans réponse dans un délai raisonnable, je supprimerai votre commentaire.
    Leveto, administrateur de ce blog.

    J'aime

  11. je vous remercie d’avoir éclairé tout un pan d’histoire de France ô combien occulté par les « historiens de France ».
    c’est à vrai dire un tabou pour eux de révéler toute cette période.La civilisation arabe a rayonné sur toute la péninsule ibérique
    et je ne doutais pas un seul instant qu’elle n’eut de « perturbation » (comme les planètes) sur la partie est et sud de la france.
    les seuls moments forts (réels ou inventés par les historiens de france) étaient la chanson de Roland et la bataille de Poitiers.
    Je suis persuadé aussi que beaucoup de musulmans sont restés dans le sud de la France(Pyrénées,provence) et qu’ils se sont fondus
    dans la population.

    la provence et la Corse ont typiquement des allures musulmanes( la culture c’est ce qui reste lorsqu’on a tout oublié disait quelqu’un.)
    Au moment d ela colonistion française de l’Algérie on nouns enseignait « nos ancêtres les gaulois »!
    Un jour cette portion d’histoire sera enseignée aux écoliers de france….et on leur fera répéter aussi « nos ancêtres les arrasins! »
    les romains d’algérie, les vandales et les bizantins ne sont jamais retournés chez eux, ils sont demeurés en Algérie et sont algériens comme tout le monde,
    musulmans et personne n’en rougit.

    J'aime

  12. * rajout (j’ai appuyé sur le mauvais bouton):
    -Corrigez plus haut svp Sarrasins…. (j’ai ouî un entreprise française de ce nom !!).
    Hannibal lorsqu’il voulut conquérir Rome passa par le sud de la France avec ses armées d’afrique du nord ( et ses éléphants) (nommez les carthaginois) et recruta même des « indigènes » in situ et fit des pactes avec les seigneurs gaulois locaux
    à cette époque contre Rome.
    Il traversa les alpes et ce qui lui fit triompher des armées romaines (grand massacre de la plaine de …qui fit 80.000 romains morts!).
    cette bataille est enseignée actuellement dans les grandes écoles militaires américaines.
    -Appel aux historiens de France de revoir leur « très maigre copie » de l’histoire des musulmans en France.Messieurs faites éclater la vérité (scientifique, vérifiée,et loin de toutes suspiscions et préjugés coloniaux).
    La France a de tout temps été un carrefour de peuples et de civilisations à commencer par les Romains,les huns,les arabes…et un pays d’émigration.
    Quand j’ai vu que les chefs de l’extrême droite française ont pour origine les coptes d’Egypte cela m’a ébranlé !
    Je suis persuadé aussi que les marins de Christophe Colomb qui « découvrit par erreur l’Amérique  » étaient des arabes à en juger par les fasciès des « colonies espagnoles » d’amérique et même les noms….
    Récemment des vestiges vikings révélaient leur religion musulmane,c’est à couper le souffle.
    Un bateau chargé de saints et saintes de Rome fit naufrage près des côtes algériennes,sauvés et tous reccueillis…fondèrent même un village (Beni Houa (les descendants d’Eve) devinrent tous musulmans .
    La Sainte chrétienne devint alors une sainte musulmane reconnue.
    Le dalogue des civilisations ne doit pas être à la portée de personnes malsaines , des manoeuvres politiciennes et des mensonges.
    A bons entendeurs salut !

    J'aime

  13. ybenameur
    Merci pour vos compliments.
    Mais ce blog ne s’occupe que de toponymie *, merci de ne pas le transformer en un « forum » polémique !

    * oui, enfin presque…

    J'aime

  14. Arabes n’existent pas en vérité, c’est juste une invention fallacieuse de la France coloniale à partir de 1830, qui a servi à Napoléon III ( « empereur des arabes contrefaçons » ), de démanteler à la fois l’empire Ottoman et surtout les états Barbaresques (nord africains), qui contrôlaient à la fois la Méditerranée, l’Atlantique et la Mer du Nord.
    Le rôle de la Régence d’Alger était central en Méditerranée, car dès la prise d’Alger par les Croisés de France et d’ Europe, Tout s’ est arrêté (plus d’expéditions maritimes, ou attaques terrestres contre l’occident chrétien, plus de razzias, plus de pillage, même l’ esclavage des blancs et blanches a disparu à jamais.
    Pourtant le monde musulman (notamment la Turquie ou le virtuel empire Chérifien) existait encore après la chute d’Alger en 1830 (mais sans Alger et ses redoutables barbaresques, ils ont tous fait profile bas, et allégeance face au nouveaux maîtres (chrétiens). Même les légendaires conquérants arabes virtuels n’existaient pas encore (s’était en gestations via les bureaux arabes de Napoléon).
    La France et le monde Chrétien ne trouvèrent en face d’ eux, ni turcs, ni ottomans, ni arabes, ni bédouins (Hormis l’ami de la France coloniale), encore moins les musulmans. Cependant les peuples Berbères (Kabyles, Chaouis, Rifains, Touaregs ….) descendants des anciens Numides et Vandales, ayant saccagés autre fois l’empire Romain, représentent toujours un obstacle à la domination française ou étrangère. Les Libyens, les Puniques, les Arabes, les Barbaresques, les Sarrasins, les Maures, les Andalous, les Gétules les Numides et je ne sait quoi …., n’étaient rien d’autres, que de Berbères (nord africains ou Amazighs), c’est ça la Vérité à prendre ou à laisser.
    Les arabes ça n’existe pas c’est une supercherie française. En Afrique du nord il n’ y a que des Berbères depuis la préhistoire à ce jours (bien sur, il y a d’autres peuples, mais ils sont noyés dans la masse Berbère, la génétique l’ a bien démontré).
    Ne pas oublier que saint Augustin, de nombreux empereurs Romains et évéques latins sont Berbères. Les premiers à franchir la Péninsule Ibériques, les Alpes, Rome, Poitiers etc…, sont des nord africains (Berbères) et non des arabes.
    L’ Alphabet Berbère est l’un des premiers alphabet au monde.
    Vous pouvez falsifier l’histoire autant de fois que cela vous arrange, vous n’ arriverez jamais à détruire l’ âme nord africaine ou Berbère.
    Les personnes mal-saines sont ceux qui prennent tout les peuples du sud de l’ Europe pour des arabes ou des musulmans.
    Les français ayant pour ancêtres les nord africains, sont tous taxés d’arabes et de musulmans, bien qu’en majorité ils ne sont ni arabes ni musulmans, mais franco-berbères tous simplement ou français tout court.
    Christophe Colomb est loin d’être le premiers à découvrir l’Amérique, ont sait aujourd’hui (via la génétique), que les berbères et les africains de l’ouest on traversé l’atlantique bien avant Chr. Colomb. Mais dans l’expédition de Ch. Colomb il y avait des nombreux Berbères et non des arabes (voir les études génétiques).
    Nous refusons que des gens mal intentionnés nous transforment en arabes (c’et une vue coloniale qui date de Napoléon III, comme quoi la France est restée à jamais, une nation coloniale et arrogante, qui a du mal à faire table rase de son passée haineux.

    J'aime

  15. Les Maures ne sont pas des Romains, ni des Arabes, encore moins des Turcs. Les Maures n’habitent pas les plaines, encore moins les montagnes, ce sont des citadins comme le sont encore aujourd’hui, les anciens algérois, les anciens blidéens, les anciens cherchellois, les ancien Tangerois ou les ancien sétifiens / bougiotes etc…
    Les Maures sont tout simplement des Berbères, qui n’ont pas fuient différentes invasions étrangères, il préfèrent coopérer pu collaborer avec l’envahisseur (contrairement aux Berbères Kabyles, Rifains ou Touaregs par exemple, qui eux préfèrent la Montagne pour mieux résister à l’occupant). des études génétiques démontrent parfaitement que les Maures et les autres ethnies nord africaines sont majoritairement berbères (bien sûr les ethnies, européennes, sub-sahariennes, sémitiques, asiatiques et autres existent, mais noyées dans la masse berbère largement majoritaire).
    Abdelkader (l’ami de la France), n’est pas un Maure, mais bédouin idrisside originaire du Maroc, bien que né en Algérie.
    Heureusement que la génétique est là pour démasquer les fausses généalogies (beaucoup d’ authentiques nord africains se prennent ou se croient arabes ou même descendants du prophète, notamment au Maroc ou Tlemcen).

    J'aime

  16. Le troll (qui signe chaque fois différemment, ici Septime puis Kaligula) pourrait au moins éviter la discourtoisie qui consiste à profiter de la moindre disponibilité de notre hôte pour venir pourrir (il n’y a pas d’autre mot, hélas) son blog d’élucubrations délirantes.

    Il y a assez de complotistes et hallucinés de tous poils pour pas venir en rajouter une couche, surtout sur ce blog radicalement sérieux. Toponymie et devinettes sont des choses nobles et sérieuses qui ne méritent pas de se voir polluer par l’obstination d’un grand malade.

    J'aime

  17. Jacques

    Merci pour votre contribution!
    Je suis pour l'instant déconnecté de ma box sfr. Je n'ai donc de connexion que par une box publique, dont je méfie !

    Bientôt (je l'espère … ) de plus amples explication , c'est promis !

    J'aime

  18. veran

    votre commentaire et le lien qui l’accompagne ne sont pas passés inaperçus.
    Je vais prendre le temps de bien lire ( je n’ai fait là qu’une lecture rapide) avant de vous répondre du mieux que je peux.
    Trois remarques toutefois :
    Le texte date de 1929 … la toponymie a fait beaucoup de progrès depuis ( notamment dans la recherche des formes anciennes de toponymes ).
    Il me semble que l’auteur passe un peu vite sur le « maure » au sens de « sombre, brun » voire « noir ».
    De mémoire, la Maurienne ( une vallée, pas une montagne !) est attestée dans le premier nom de Saint-Jean-de-Maurienne comme Maurienna avec un suffixe possessif gaulois -enna : il s’agirait bien au départ du domaine d’un certain Maurus. Le nom s’est ensuite étendu à toute la vallée.

    Je m’y mets sous peu et vous réponds de manière un peu plus argumentée.

    J'aime

  19. @leveto. Bonjour. Merci de votre intérêt et du petit mot qui m’aidera à patienter. J’ai un vilain défaut : un sens critique qui tend parfois à me perdre sur des sentiers oubliés (parfois des culs de sac, parfois pas) et à ne pas accepter d’emblée ce qui est admis. J’aime bien cet auteur qui m’a fait découvrir des toponymes loin des alpes en bord de mer! Et j’ai relevé nombre de « maures  » attachés à des positions dominantes, dont un au voisinage de « moulinets » que l’on retrouve decrit dans cet ouvrage. J’ai lu ailleurs que l’inversion des sens était courante en passant d’une langue à une autre, ce qu’il reprend (pour le mot col comme pour le mot val dans les grisons d’ailleurs si cet auteur est sérieux). Il semble que l’onomastique penche actuellement vers l’explication des toponymes par la relation avec des « propriétaires de lieux » et délaisse les explications géographiques. Mais est ce que les noms des propriétaires pourraient dériver des lieux : dugué, duchamps, dupré, et donc (chacun à sa scie à laquelle il revient) Dumont… donc Mr Maurrus= Mr Dumont?.. J’abandonnerai cette hypothèse si rien ne rattache Maure à la notion de sommet dans les langues anciennes : c’est la dure tache que je vous confie. Prenez votre temps, mes illusions survivront peut être ainsi d’autant. Vous ferez un heureux dans le cas contraire. Merci.

    J'aime

  20. veron
    Frédéric Montandon énumère en effet dans son ouvrage plusieurs toponymes autour de « Maure ».

    S’il a bien vu que le massif des Maures ne doit rien à l’ethnique Maure, il fait fausse route en y voyant un dérivé de *maur– , « montagne », plutôt qu’un rappel de l’aspect sombre que prenait ce relief recouvert de forêts denses et obscures quand il était vu de la mer ( par les marins phéniciens, puis grecs, romains … ) La première attestation date de 964 sous la forme monten Maurum par l’évêque de Crémone Liutprand dans un épisode de l’Antapodasis qui relate la guerre contre ceux qu’il nomme les Sarrasenos ( Sarrasins). On en déduit que le massif des Maures était appelé ainsi avant même l’arrivée des Sarrasins.
    J’ai déjà parlé de la Maurienne, dont le nom est issu de celui d’un certain Maurus.

    Il faudrait prendre un par un les autres toponymes pour en trouver l’étymologie certaine.
    Ce que je peux toutefois affirmer c’est :
    1 — qu’il existe bien une racine pré-latine *murr au sens de « hauteur, tertre, éminence » de laquelle on fait dériver notre « moraine », le toscan mora, l’espagnol et le portugais morro , etc. au sens de « colline ». Cette racine a au moins donné en France les noms de communes Moras dans la Drôme et l’Isère qui sont d’anciens *mor- accompagnés de la racine pré-gauloise -ate. Le nom cité par l’auteur du Monte Moroen Vénitie est sans aucun doute de de ceux là.
    2 — la grande majorité des toponymes ( français ) en Maur-, avec le -au- typiquement latin, sont soit des dérivés de maurus , « sombre », soit des dérivés de l’ethnique Mauri ( mais il ne faut pas voir des Maures partout ! cf. mon billet ) ou d’anthroponymes qui en étaient tirés.
    3 — le passage de l’un à l’autre, par une « étymologie populaire » est tout à fait possible : encore une fois, seule l’étude au cas par cas permettrait de répondre à la question. Les noms cités par l’auteur ( le Maure de la Gardille en Auvergne, le Crêt du Maure sur Annecy, la Maure à Die ) sont peut-être de ceux-là : d’anciens mores victimes de la paronymie avec Maures .

    J'aime

  21. @leveto. Bonjour. Merci. Donc ça s’annonce mal pour mon hypothèse. Que penser alors en Normandie de Mortain et de Mortagne (il y en a d’autres) sachant que les deux sont sur des hauteurs, Mortain sur une crête précédé de nombreux rochers (dont un rocher de mouliné… que l’on retrouve dans le livre de Frédéric Montandon). Pour les deux, la thèse communément admise est celle du patronyme romain.
    Pour le reste j’ai beaucoup appris. Merci.

    J'aime

  22. ►jp

    Mortain (Manche) et les divers Mortagne ( -au-Perche, du-Nord, sur-gironde, sur-Sèvre) sont d’ anciens comitis ou castrum Mautitaniae , du peuple Mauritani , habitants d’Afrique du Nord, installés sur le territoire de l’Empire romain.

    J'aime

  23. La racine pré-latine *murr au sens de « hauteur, tertre, éminence » me permettra d’aller me coucher l’esprit serein et souriant.

    Peut-être ne fais-je ici que paraphraser un rapprochement que vous avez déjà effectué dans un billet (je les ai pourtant tous lus, mais je ne prétends pas me souvenir de tous leurs aspects amusants ou édifiants). Peut-être innové-je.

    Quoi qu’il en soit, je pense forcément à F’murr (également orthographié F’murrr, avec un R supplémentaire, lorsque l’envie lui en prenait). Le génie des alpages répond doublement à cette racine : situation en altitude, et référence à un chien particulièrement intelligent, donc une véritable « éminence ».

    Lorsque nous contemplons la couverture d’un album de cette série si exceptionnelle et jouissive, nous avons donc devant les yeux un terme (le pseudo de l’auteur) et deux déclinaisons (les deux termes du titre), soit trois occurrences. Le monde est bien fait.

    J'aime

  24. Non,Jacques C. , ce rapprochement n’avait pas été fait ( autant que je m’en souvienne ) et vous faites bien de le faire !
    Que ne vous ai-je pas lu hier soir, je me serais couché moins bête un jour plus tôt!

    Mais ce F’Murr, quel génie à la page !

    J'aime

  25. @leveto@Jacques. Si à chaque fois que je vous pose une question vous me donnez de nouvelles pistes, vous n’en avez pas fini avec moi… Car là vous m’intéressez. Je savais qu’il y avait mention de lètes et de maures sur Mortain (Ger exactement pour les maures). Deux groupes et deux époques différentes ou deux interprétations d’un même phénomène? Connaissez vous des ressources en ligne?
    Des mentions des « castrum Mautitaniae »?
    Ai je votre autorisation pour citer ou mettre des liens sur wikipedia?
    Merci à Jacques pour la franche poilade.
    JP

    J'aime

  26. J’aurais du lire l’article sur la Garde Freinet…
    J’ajoute un « trou du sarrazin  » à votre collection si il n’y figure pas dejà, à coté d’Etampes 48.477959 , 2.241601
    91580 Villeneuve-sur-Auvers

    Cordialement

    J'aime

  27. Je précise pour les lètes que je crois avoir compris qu’ils pouvaient être du sud mais aussi germaniques (allains et autres?). Or il y a un lieu-dit brefféland (des prés, un ruisseau, un étang, marécageux).
    Excusez mon coté fouillis.
    Cordialement
    JP

    J'aime

  28. jp
    Le pays Mortainais est attesté par son comte,comes Moretania en 1049-66, comes Maritanie en 1086. Le nom de la ville de Mortain est attesté par la graphie latine ( génitif ) Moritonii en 1063 et les graphies normandes Moretoin en 1022-26 et Moretuen en 1241.
    Hypothèses successives :
    — Dauzat : du nom de personne latin Mauritanus ;
    — Nègre : du nom de personne germanique Martoinus ;
    — Lepelley : adjectif Mauritanus , « qui concerne les Maures ».
    — Beaurepaire écarte Mauritanus car la dernière syllabe de Mortain impliquerait un *Mauritonius , nulle part attesté.

    L’examen des formes du Moyen Âge montre une forme masculine Moretoin pour la ville et une forme féminine pour le pays Moretania ( pour *Moritania ). il semble probable que *Mauritonius soit une variante morphologique de l’ethnique Mauritanius, nom singulier pour désigner une colonie ou troupe de Maures ( Mauritani )installés là depuis plusieurs siècles, Maures étant à comprendre comme les représentants d’un peuple à la peau foncée, sans rapport nécessaire avec l’ancienne Mauritanie.

    [source : Dictionnaire des noms de lieux de France, Pierre-Henri Billy, éditions errance,2011]
    __________________________________________________

    En ce qui concerne les éventuelles ressources en ligne, elles sont très nombreuses mais à toujours prendre avec des pincettes, notamment wikipedia.
    Personnellement, je m’en sers comme tout le monde, bien sûr, mais use systématiquement de la double voire triple vérification et tiens pour certain qu’il vaut mieux se référer à des ouvrages imprimés ( revus et corrigés par leurs auteurs et, souvent, par leurs pairs).
    En cliquant sur ce lien, vous aurez accès à ma bibliographie. Un passage parGoogle Books ou Gallica peut être fort utile, à condition de savoir quoi chercher.
    ______________________________________________________
    Je ne vois aucune objection à ce que vous me citiez ni mettiez en lien. Comme je l’ai souvent dit, ce blog est libre de droits !

    J'aime

  29. Les Lètes étaient des membres de tribus germaniques ou iraniennes affranchies par les Romains après leurs défaites. Peut-être y en avait-il à la peau foncée et, parmi eux, quelques uns qui se seraient établis là ( pure conjecture de ma part) ?

    J'aime

  30. Oui , c’est aussi ce qui germait dans mon esprit. Il faudrait les sources de chacun. Merci de m’avoir apporté tout ce savoir et d’avoir pris le temps de me répondre.

    J'aime

  31. IL ME SEMBLE QUE DEMEURENT ENCORE BEAUCOUP DE CONFUSION SUR LES SARRASINS OU LES MAURES. CONFUSIONS IDENTIQUES AUX PEUPLES QUI ONT BÂTI L’EGYPTE PHARAONIQUE: ON ENTEND QU’ILS SONT ROUGES, CHAMITO-SEMITES, ASIATIQUES..ETC MAIS JAMAIS NÈGRES COMME L’ONT TÉMOIGNÉ LES ANCIENS GRECS DONT DIODORE DE SICILE, HÉRODOTE…ETC LE SPHINX ET D’AUTRES MONUMENTS AINSI QUE LA PARENTE LINGUISTIQUE ATTESTENT DE LA NÉGRITUDE DE L’EGYPTE ANCIENNE. A PROPOS DES SARRASINS ET MAURES, VOUS JOUEZ LES MÊMES PARTITIONS: ILS SONT ARABES, BLANCS EN DÉPIT D’ÉLÉMENTS PROBANTS QUI NE LAISSENT PLACE A AUCUNE SPÉCULATION HASARDEUSE.
    LE SARRASIN EST UN BLÉ NOIR; MAURE SE RATTACHE A TOUT CE QUI SOMBRE, NOIR, OBSCUR
    AINSI, DANS LA NATURE CES DEUX MOTS EXPRIMENT CE QUI EST NOIR. PAR QUELLE ACROBATIE TROUVEZ-VOUS L’AUDACE ET LE MOYEN DE RATTACHER CES MOTS A LA COULEUR BLANCHE QUAND IL SE RAPPORTENT AUX HOMMES.
    AH IL EST VRAI QUE ADAM ET ÈVE SONT BLANCS, JUIFS, OU ARABES. COMBIEN MÊME LA SCIENCE NOUS DÉMONTRE DEPUIS LONGTEMPS QUE L’HOMME SERAIT NÉ DANS LA RÉGION DES GRANDS LACS, VOUS PERSISTEZ A VOUS VAUTREZ DANS DES CONSIDÉRATIONS DE BAS ÉTAGES. IL FAUT JUSTE APPELER UN CHAT UN CHAT. QUE VOUS RAPPORTE T-IL DE TOUJOURS MENTIR? LE MENSONGE VIENT TOUJOURS PAR L’ASCENDEUR ET LA VÉRITÉ PAR L’ESCALIER . MAIS IL FINIT PAR ARRIVER

    J'aime

  32. Joe Bad

    à qui s’adresse votre précédent commentaire ( que je laisse en l’état malgré son écriture fort désobligeante en lettres capitales) ? Si c’est à moi, auteur du billet, cela prouve qu’obnubilé par vos obsessions, vous ne savez pas lire : où avez-vous vu que je passe sous silence le fait que « maure » ait pu signifier « noir, sombre » ? Où avez-vous lu que je décrivais les Maures comme des « hommes blancs » ?

    Si vous me répondez, je vous prie de bien vouloir le faire en usant d’une typographie moins criarde. Outre le fait qu’elle soit plus respectueuse de vos lecteurs, cela vous aidera à vous faire mieux entendre.
    Si vous persistez à hurler, vos prochains commentaires seront effacés. Vous êtes ici chez moi, pas au bistrot du coin.

    J'aime

  33. Il y a sur la commune de Montmaur dans les Hautes-Alpes un lieu dit « le Boutarik ». Cela fait penser aux noms de lieu en Algérie ou Tunisie : Boufarik, Sidi Bouzid, Bou Saada… le préfixe Bou étant interprétable par lieu de ou par père de (abou), Tarik étant un prénom bien connu comme dans Gibraltar (Djebel Tarik).

    Autre élément, la forte concentration du nom de famille Sarrazin dans ce pays de Dévoluy dont Montmaur tient l’accès au sud (voir http://www.geopatronyme.com). Pour preuve aussi le skieur champion de France Cyprien Sarrazin originaire de Montmaur ou encore M. Sarazin qui tient le site http://montmaurvillage.free.fr/. Il y a aussi au dessus de Gap le lieu-dit Puymaure (https://fr.wikipedia.org/wiki/Colline_de_Puymaure).

    J’émets l’hypothèse que lors de la période précédent l’an 1000 et peut-être après, des groupes arabo-musulmans ont occupé des poches territoriales protégées naturellement à l’image des Alpujarras dans la Sierra Nevada après la Reconquista.

    Cette hypothèse est sans autre fondement que mon imagination. Qu’en pensez-vous ?

    J'aime

  34. Bernard Chapelet

    Je trouve en effet à Montmaur ( 05 ) un lieu-dit Le Boutariq ( orthographié avec un -q- final,ce qui peut avoir son importance )

    Vous avez peut-être raison pour l’origine de ce « Boutariq » dans les Hautes-Alpes : comme je le signale en ouverture du billet :

    jusqu’au début du XIè siècle, les Arabes conduiront encore des raids par terre ou par mer en Languedoc comme en Provence. Leur présence sédentaire se maintiendra d’ailleurs pendant près d’un siècle en Provence, dans le massif des Maures, jusqu’en 972. Certaines troupes, dont quelques unes venant de l’Italie voisine, faisaient preuve d’étonnants talents de coureurs de montagnes et purent ainsi écumer durablement les Alpes occidentales

    et plus bas :

    Qu’ils soient venus des côtes de Provence ou d’Italie, on sait que les Arabes ont fait des incursions dans les Alpes où ils n’ont laissé que très peu de traces. Dans les Hautes-Alpes, et particulièrement dans le Dévoluy, des gouffres creusés par les eaux souterraines depuis des temps immémoriaux (le plus célèbre, Rama-Aiguilles, au quatrième rang mondial, descend à 980 mètres sous terre) portent le nom de Chouroums (écrit aussi chourums ou chouruns), un nom d’origine sarrasine.

    .

    Le toponyme Boutariq est donc peut-être d’origine arabe ( il existe Boutarik, comme vous le soulignez, en Algérie par exemple).
    Néanmoins, il faut rester prudents : sans datation assurée ( il faudrait un accès aux archives municipales), il n’est pas possible de dire si ce nom est directement issu d’une implantation sarrasine du haut Moyen Âge ( on sait que la plupart du temps, ils ne faisaient que des razzias ) ou s’il s’agit d’une importation ultérieure d’un toponyme ou d’un patronyme nord-africain.
    Mais il existe d’autres hypothèses :
    Le Dictionnaire topographique du département des Hautes-Alpes ( J.Roman, Paris, 1884 ) ne mentionne pas ce lieu-dit … En revanche, il mentionne un Pré-Boutaric à Saint-Maurice.
    Le Dictionnaire des toponymes de France ( IGN ), s’il mentionne bien Le Boutariq à Montmaur, connaît aussi le Pré-Boutaric à Saint-Maurice et le ravin de Boutaric à Saint-Genis. Boutari, Boutaric, Boutariques, Boutarie, Boutarigues, etc. sont d’autres occurrences ailleurs en Languedoc.
    Certains de ces derniers toponymes peuvent être des dérivés du languedocien boutarèu , « tertre, éminence du bord d’un étang ». Les autres, les plus nombreux, sont dérivés d’un nom d’homme germanique bott- , « messager », et ric, « puissant ».

    S’il me fallait choisir, c’est à cette dernière hypothèse qu’irait ma préférence : les Sarrasins n’étaient que de passage dans nos régions et n’y restaient suffisamment pas assez longtemps pour laisser leur nom à un établissement, tandis que les Wisigoths se sont bien implantés …

    En espérant avoir répondu à vos attentes …

    J'aime

  35. Merci de votre réponse.
    Le k ou le q n’a pas de réelle signification du moins s’il s’agissait d’un nom arabe (aussi écrit tariq ou tareq).
    Pouvez-vous me dire où sont Saint-Maurice et Saint Genis ?
    Savez vous quelles sont les sources historiques qui permettent d’affirmer que les sarrasins n’avaient pas d’implantations pérennes dans la région ?
    Avez-vous par ailleurs un commentaire sur la concentration du nom de Sarrazin dans le Dévoluy ?

    Désolé pour toutes ces questions.

    J'aime

  36. Saint-Maurice-en-Valgodemard ( 05 )
    Saint-Genis, aujourd’hui commune déléguée de Garde-Colombe ( 05 )

    Pas d’implantation pérenne de Sarrasins dans les Alpes
    « Au VIIIe siècle, les Sarrasins écumèrent la région, détruisant Riez, Salinae (Castellane), pillant les autres villes importantes comme Sisteron ou Dinia. Des monastères furent détruits. La région se dépeupla. Les raids sarrasins continuèrent par intermittence jusqu’au Xe siècle au départ du Var (Saint-Tropez, Port-Grimaud). » ( wiki )

    Je n’ai plus guère le temps de faire des recherches approfondies sur ce sujet, mais je peux au moins vous indiquer ce document ( Karine Basset, 1997-98) qui débroussaille pas mal le terrain à propos du « légendaire sarrasin ».

    Quant au patronyme Sarrasin,on le retrouve surtout en Gironde, Vienne,Hautes-Alpes, Vendée, Aisne etc. sans que je puisse en tirer une quelconque conclusion.

    J'aime

  37. Saint-Maurice-en-Valgodemard et Saint-Genis ne sont pas bien loin de Montmaur, aussi dans des sites protégés naturellement.

    Merci pou l’article de Karine Basset qui oppose la présence de la légende sarrasine dans l’imaginaire des Hautes-Alpes en particulier à la négation des « érudits » sans prendre position si j’ai bien compris.

    En matière de conclusion, si l’on prend plutôt sarrasin pour brigand ou ligure, Montmaur et Puymaure pour des promontoires boisés et Boutariq pour un toponyme d’origine wisigothique, l’occurence des trois en un même lieu a une probabilité peut-être porteuse d’une signification différente.

    J'aime

  38. @ Bernard Chapelet

    Je ne sais pas si cela pourra apporter quelque chose à vos préoccupations du moment, mais on trouve dans la documentation au moins deux microtoponymes désignés par le terme SARRAZIN dans les Htes-Alpes :

    à RISTOLAS (05 120) et à SAINT-MAURICE-EN-VALGODEMARD* (05 152)

    Il existe aussi, à LA ROCHETTE (tout près de Gap), un quartier nommé PONT DES SARRAZINS, parfaitement urbanisé.

    Probablement sans rapport, on trouve également à Sisteron (04) un SARRABOSC et à Gap (05) un CHEMIN DE SARRABOSC…. « Chemin du Bois des Sarrazins » ???… Je n’en sais foutre rien.

    * Si vous tapez « SAINT-MAURICE-EN-VALGODEMARD + SARRAZIN » sur votre barre, Google Map vous situera la chose du côté du « Col de la Bataille ».

    J'aime

  39. Quelques précisions importantes à propos des patronymes Sarrazin, Sarazin,Sarrasin ou Sarrazy.

    Ces noms renvoient à celui qui était connu comme infidèle, non-chrétien d’Espagne, d’Afrique du Nord ou d’Orient. Les musulmans que les Francs repoussèrent après une présence militaire de 40 ans en Languedoc méridional ( de la prise de Narbonne en 719-720 jusqu’en 759, date du massacre de la garnison), ces musulmans que tout le Moyen Âge fut habitué à voir dans les grandes foires des villes méridionales, frappaient les esprits au point que nombre de noms de lieux évoquent encore les Sarrasins. Cf. la Font du Sarrasin, près de Mus dans le Gard, le Trou sarrasin à Arles ( en réalité un aqueduc romain souterrain), le mur du Sarrasin à Galargues dans le Gard, cités par Mistral et bien d’autres.
    En tant que patronyme, Sarrazin peut rejoindre Maurel dans l’évocation des populations arabes pour désigner un individu aux cheveux bruns et au teint olivâtre.
    Il est toutefois intéressant de noter que, hors de toute connotation raciale ou religieuse, sarrasin a eu, dans les Cévennes et sans doute dans d’autres régions, le sens de « valet de ferme, berger,… ». Jean Cavalier, héros de la résistance des protestants en Cévennes, fut, étant jeune, sarrasin chez son oncle, dont il gardait les porcs et les moutons. Le passage du sens religieux ou ethnique au champ sémantique du personnel de ferme s’est fait à la faveur des travaux agricoles ou domestiques accomplis par des prisonniers ou des esclaves maures. On peut aussi envisager, dans certains cas, la racine sarrar , « fermer », pour désigner celui dont une des tâches est d’enfermer les animaux.
    Enfin, plus rarement, Sarrazin a pu être un sobriquet à connotation religieuse donné à un enfant baptisé tardivement.

    Conclusion : il n’y a pas toujours un Arabe ou un musulman derrière un Sarrazin.

    Ce commentaire est largement inspiré du Dictionnaire des noms de famille et noms de lieux du Midi de la France de Jacques Astor et du Dictionnaire étymologique des noms de famille et prénoms de France, d’Albert Dauzat.

    J'aime

  40. TRS

    je n’ai aucune certitude sur l’étymologie des Sarrabosc que vous relevez dans les Hautes-Alpes. Plutôt qu’un éventuel « bois du sarrazin », j’y verrais un dérivé de sarrar , « fermer », donc un « bosquet clos » ou un composé avec sèrra , « crête de montagne, sommet de forme allongée ».

    J'aime

  41. Merci pour toutes ces informations.
    Je vous fais part de ce que vous appelez mes préoccupations du moment.
    A la retraite j’ai depuis peu une maison à Lus la Croix Haute et, pour mieux connaître les lieux, je parcours les chemins et m’intéresse à leur histoire. Grâce à la foule des informations sur internet, j’explore les époques, les évènements et leur impact avéré ou hypothétique sur les gens d’hier et d’aujourd’hui. J’ai plusieurs thèmes ouverts, en commençant par Hannibal que tous les cols des Alpes auraient vu passer, les templiers qui ont eu une maison sur la commune, les chartreux qui ont dominé le pays pendant près de 7 siècles, la résistance qui y a été active, Giono qui a chanté la beauté du lieu. La présence de sarrasins en Dévoluy sur l’autre versant de la montagne complèterait bien un tableau visant à montrer qu’un lieu apparemment retiré a été au cœur de notre histoire. Le conditionnel a sa place dans un récit tant que ce n’est pas une contre-vérité avérée.

    J'aime

  42. ______Jai un doute______________
    Une « contre-vérité avérée » n’est pas une fake news ?
    ___
    ou s’en approche dangereusement

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s