Un volcan au nom facilement prononçable

 

On part de Messine, à minuit, dans un malpropre bateau à vapeur, où les passagers de première ne trouvent même pas de bancs pour s’asseoir sur le pont. Aucun souffle de brise; seule la marche du bâtiment trouble l’air calme endormi sur l’eau.

Les rives de Sicile et les rives de la Calabre exhalent une si puissante odeur d’orangers fleuris, que le détroit tout entier en est parfumé comme une chambre de femme. Bientôt, la ville s’éloigne, nous passons entre Charybde et Scylla, les montagnes s’abaissent derrière nous, et, au-dessus d’elles, apparaît la cime écrasée et neigeuse de l’Etna, qui semble coiffé d’argent sous la clarté de la pleine lune.

Puis on sommeille un peu, bercé par le bruit monotone de l’hélice, pour rouvrir les yeux à la lumière du jour naissant.

Voici, là-bas, en face de nous, les Lipari. La première, à gauche, et la dernière, à droite, jettent sur le ciel une épaisse fumée blanche. Ce sont le Volcano et le Stromboli. Entre ces deux volcans, on aperçoit Lipari, Filicuri, Alicuri, et quelques îlots très bas.

( Guy de Maupassant, «La Sicile», dans La Nouvelle revue, 15 novembre 1886)

Cet archipel de la mer Tyrrhénienne, au nord de la Sicile, est constitué de sept îles volcaniques dont la principale, Lipari, a donné son nom à l’ensemble. Le nom d’îles Éoliennes qu’on lui donne souvent nous est expliqué dans l’Odyssée où Lipari était tenue comme le séjour légendaire du roi des Vents, Éole: d’où les noms grecs de Aiolou nesos « île d’Éole » et d’Aiolides nesoi « îles Éoliennes », puis, en latin d’insulae Aeolidae.

Mais des colons grecs se sont installés dans l’archipel dès le VIè siècle av. J.-C. et ce sont eux qui ont nommé Lipara l’île (et la ville qu’ils y bâtirent). En grec ancien, liparos signifiait « gras, fertile, opulent, brillant». On trouve cet adjectif appliqué à des régions comme à des villes dans de nombreux textes antiques: c’est ainsi que, dans l’Hymne homérique à Apollon, Chios est appelée neson liparotate, «la plus brillante des îles». Après la conquête romaine de 241 av. J.-C., le nom Lipara est resté, les pluriels grec Liparai ou latin Liparae étant alors appliqués à l’archipel. Notre forme Lipari est évidemment empruntée à l’italien.

Les deux autres îles remarquables de l’archipel sont Vulcano et Stromboli. La première, Vulcano, (Thermessa, « chaude » ou Hiera « sacrée » chez Strabon ) doit son nom aux Romains qui, à la suite des Grecs, pensaient que ce cratère fumant était la forge de Vulcain ( Héphaïstos pour les Grecs), dieu du feu, des volcans, de la forge, des métaux et patron des forgerons. C’est le nom de cette île qui a donné notre mot « volcan ».

Le nom de la deuxième île, Stromboli, a une origine plus complexe. Les marins grecs qui fréquentaient les colonies l’appelaient Strongule nesos « l’île ronde »: elle est de forme conique, avec un volcan encore actif. C’est chez Thucydide qu’on en trouve la plus ancienne attestation, qui sera reprise par Pline l’Ancien qui l’écrit Strongyle. À l’époque byzantine, par suite du passage du e en i en grec tardif, on pense que le nom est devenu Strongyli et que c’est de là que vient la finale -i. Plus tard encore, le nom a été déformé en Stronguli puis en Stromboli. C’est sans doute un mélange des mots grecs strombos et strobilos, qui désignaient des objets ronds, comme une pomme de pin ou un coquillage en spirale, qui est à l’origine du nom actuel du Stromboli.

L’île Filicudi (Filicuri chez Maupassant) s’appelait Phoenicusa: on ne sait trop s’il s’agit de « riche en fougères » (les filicophytes) ou « riche en palmes » (les filico-palmes). L’île Alicudi (Alicuri chez Maupassant) s’appelait Ericusa « riche en érica », une variété de bruyère arborescente.

L’archipel compte aussi Panarea ( anciennement Euonymus, ainsi nommée par Strabon car elle se trouverait à gauche par rapport à Lipari pour ceux qui se rendaient en Sicile, ce qui ne correspond pas vraiment à la réalité …) dont le nom est passé de Panarion (détruite) à Pagnaria (maudite) puis à Panaria (disjointe); elle est entourée de nombreux îlots connus sous le nom générique de Formicoli, « petites fourmis ». On trouve encore une île appelée Salina qui est l’ancienne Didyme (ainsi nommée à cause de ses deux cratères jumeaux) et qui doit son nom actuel à un marais côtier autrefois exploité pour son sel.

Reste, pour donner une cadette aux sept soeurs éoliennes, un îlot appelé Basiluzzo, que l’Anonyme de Ravenne appelait Basilidin, réputé dans la mythologie grecque pour avoir abrité un enfant de sang royal (cf. le grec basileus).

10 commentaires sur “Un volcan au nom facilement prononçable

  1. manière de témoigner d’une lecture attentive et discrète : un livre qui rappelle que qlipari a été un île de déportation:
    « Emilio Lussu (1890-1975) est l’un des grands témoins de la montée du fascisme en Italie. Député de 1921 à 1924, opposant de la première heure à Mussolini, il est déporté à Lipari, l’île prison où la dictature éloignait ses ennemis politiques. « :
    La marche sur Rome
    Emilio Lussu, Antonio Tabucchi

    J'aime

  2. N’oublions pas, de l’autre côté de la Sicile, ce confetti dont le surgissement aurait pu provoquer une guerre au XIXème s. : l’île de Ferdinandea.
    Elle constitue le sommet du volcan Empédocle et, quand elle eut émergé en 1831 à la faveur d’une éruption, elle fut tour à tour revendiquée par les Anglais (qui la nommèrent Graham), les Français (Julia) et le Roi de Naples Ferdinand II.
    Ceci du fait de son emplacement stratégique en Méditerranée.
    L’étincelle belliqueuse allumée par les soubresauts d’Empédocle s’éteignit heureusement très vite car, en moins de 6 mois, Ferdinandea avait replongé dans la mer.

    J'aime

  3. manière de faire diversion et de renouer avec les débuts , trouvez , leveto un volcan au nom facile à prononcer et peut-être difficile , pour nous, à écrire sans internet (et même avec en mandarin, je n’ai pas trouvé )
    « sur le site chinois de Wuda. A la suite d’une éruption volcanique, les éjectas ont certes tué les plantes, fait tomber les feuilles, cassé les petites branches, décapité les arbres mais ils ont aussi, à leur manière quelque peu violente, préservé toute cette végétation. »
    ( le monde etc)

    J'aime

  4. Il s’y mettent donc tous, même celui de notre enfance :
    « le volcan Popocatepetl, situé à 55 km de la ville de Mexico, connaît depuis le début de la semaine une éruption de cendre et de vapeur mais les autorités n’ont pas émis pour l’instant d’ordre d’évacuation. « Nous avons eu une augmentation d’activité

    J'aime

  5. Vous connaissez bien sûr la signification de Popocatepetl, « la montagne qui fume», diminutif familier « Popo », mais saviez-vous que l’on appelle là-bas ce volcan Don Goyo? Goyo est le diminutif hypocoristique de Gregorio, du quartier San Gregorio Cautzingo de Mexico. Considéré comme sacré — son culte est encore vivant de nos jours — il est donc désigné comme Don , « dom, saint »: le Popocatepetl, « saint Greg » ?

    J'aime

  6. parce que vous avez certainement un excédent de noms, voici une page de recttes:
    « Faire un volcan avec du Dichromate d’Ammonium
    18 JUILLET 2011 | BONUS, TECHNOLOGIE / SCIENCE, VIDÉOS | 2

    Si vous voulez faire un volcan miniature dans votre salon ( et mourir intoxiqué ) il n’y a rien de mieux que le Dichromate d’ammonium, avec une description aussi banale que ça sur wikipedia qui aurait pu penser qu’il donne un résultat aussi spectaculaire juste en y mettant le feu avec une allumette :
    Le dichromate d’ammonium (NH4)2Cr2O7 se présente sous la forme de cristaux orange. Il est utilisé dans le domaine des bandes magnétiques, colorants et pigments.
    Sous l’effet de la chaleur, il se produit une réaction de décomposition qui se poursuit d’elle-même dès 225 °C avec un dégagement important de chaleur et d’azote.
    http://www.laboiteverte.fr/faire-un-volcan-avec-du-dichromate-dammonium/

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s