Eustache de Beaumarchais ( réponse à la devinette du dimanche)

Réponse à la devinette du dimanche ( et encore bravo au caneton qui s’est approché très près de la réponse!)

Sénéchal de Toulouse en 1272, Eustache de Beaumarchès fut, au service de Philippe III le Hardi, un grand bâtisseur de villes neuves.

Ces villes neuves, sorties pour la plupart de nulle part, sont pourvues d’un acte fondateur et le plus souvent d’un contrat entre les habitants, représentés par le seigneur local, et le pouvoir royal représenté par son sénéchal. Il s’en construisit plusieurs centaines dans le sud-ouest de la France : elles ont été bâties sur plan en un temps record. On adopta pour les nommer  le terme occitan bastida qui a été traduit en français par bastide. Bastida est lui-même issu du latin bastita, participe passé substantivé, qu’on a pu traduire par La Bâtie. Le second -t- s’est normalement transformé en -d- en occitan pour donner notre bastide. Le génois a poursuivi l’évolution avec la chute de ce -d- intervocalique pour donner son nom à Bastia. Dans le Nord et l’Est, on trouve le diminutif basticula à l’origine de La Bastille (d’où l’illustration de mon billet en guise d’indice).

fleuranceEustache de Beaumarchès est le fondateur de vingt-deux nouvelles bastides ( dont celle de Fleurance ci-contre ) : il lui en a fallu de l’imagination pour les baptiser ! Si certaines ont pu reprendre le toponyme préexistant, d’autres, bâties ex nihilo, eurent droit à des noms choisis. Eustache de Beaumarchès se souvint pour cela  de ses campagnes guerrières menées tant en Espagne qu’en Italie et c’est de ces pays qu’il ramena, en une sorte d’hommage, les noms de ses bastides:

D’Italie, il ramena:

  • Bologna à Boulogne-sur-Gesse (Hte-Gar., 1280),
  • Firenza à Fleurance (Gers,1289) d’abord notée Florencie en 1289.
  • Piacenza à Plaisance-du-Touch (Hte-Gar.,1282-1285)  écrit Plazentia
  • Milano à Miélan (Gers,1284). D’abord écrit sous sa forme occitane Meilan ce nom, incompris, a subi plus tard l’attraction du gascon mielade, « anneau du joug»
  •  Pavia à la  la bastide de Pavie, toujours dans le Gers.

D’Espagne, il ramena:

  • Granada à Grenadesur-Garonne ( Hte-Gar.,1290),
  • Miranda  à Mirande (Gers,1281),
  • Pamplona à Pampelonne (Tarn, 1289-1290) , notée novam bastida de Pampilona. Eustache de Beaumarchés a été gouverneur de Pampelune.
  • Valencia à Valence d’Albigeois (Tarn,1279), notée Valentiam.

Le point commun que je vous demandais de trouver est qu’il s’agit de toponymes importés en France par un seul  même homme: Eustache de Beaumarchès. Les toponymes importés en France sont nombreux qui rappellent soit un fait d’armes  soit un lieu saint ou qui sont un hommage à une ville plus grande, une ville natale, etc.
Notons que ce brave homme ne s’est pas oublié puisqu’il a créé sa propre bastide qui fut appelée et porte toujours son nom : Beaumarchés dans le Gers.

En revanche, le village de Seine-et-Marne où il serait né* s’appelle Beaumarchais ce qui vaut à son nom d’avoir repris son orthographe française au détriment de l’occitane qui ne persiste donc que dans le toponyme : preuve s’il en fallait que la toponymie est un patrimoine qu’il convient de conserver … et d’étudier !

* j’écris au  conditionnel car, en fait, nous n’avons aucune certitude, sa biographie étant muette quant à ses origines et ses date et lieu de naissance. Nous n’entendons en fait parler de lui qu’en 1260 alors qu’il fut nommé bailli des montagnes d’Auvergne. Il était déjà  alors « seigneur de Calvinet, Chambeuil et Falcimagne, toutes terres dépendantes aujourd’hui des arrondissements de Murat et d’Aurillac, dans le département du Cantal» (Bulletin du comité d’histoire et d’archéologie de la province ecclésiastique d’Auch , 1891).

5 commentaires sur “Eustache de Beaumarchais ( réponse à la devinette du dimanche)

  1. Bien le bonsoir l’amer ! Quel plaisir de vous (re)lire!—leveto | le 21 septembre 2011 à 19:54
    – Très aimable à vous.Je ne manque pas de revoir tous vos billets et leurs coms, à chaque fois que je passe.

    leveto, je suis tombé sur un article* de 1990[juillet-aout] dans « La Recherche », au sujet des premiers habitants du territoire français. Je vous laisse deviner : 1, ou 2 ou 3 millions d’années ?
    – localisation assurée ? Dans le massif central. Je cite : Le site de Soleilhac serait actuellement le seul gisement à présenter un habitat structuré.
    + Le paléomagnétisme permet de dater des trucs vieux de 900 000 ans.
    —- * 3 pages en tout.

    J’aime

  2. Bon avec un prénom pareil il a eu besoin de laisser des traces.
    Le suffixe « ‘on » (parfois « ette ») signale ici le petit d’où un bastidon, et un cabanon.
    >caneton est donc le petit de la cane : pour vous, caneton, bravo, une ‘tite balade sur l’Arkansas :

    je vous attends à Napoléon, en lisant d’Ormesson ; la toile au-dessus c’est pour vous.

    et jean Eustache mais là je visionne avant, on sait jamais

    J’aime

  3. Bonjour. Je connaissais surtout les bastides du Périgord, Monpazier, Domme, Lalinde, Saint Aulaye, Eymet…plus de vingt. Fondées entre la guerre des Albigeois et celle de cent ans, leur nom « bastide » était donné à des regroupements de maisons autour de châteaux ou d’églises qui deviendront de véritables villages fortifiés d’une facture curieusement moderne. Il me semble aujourd’hui, à lire les propagandes immobilières sur internet, que la bastide est devenue un « truc » commercial collé sur une grande maison pour lui donner un semblant de rusticité et d’authenticité. Je me trompe ?

    J’aime

  4. Oui, vous avez raison, Arcadius! Une bastide est le nom qu’on donne maintenant à toute maison , même moderne, pourvu qu’elle soit un peu grande, dotée d’un minimum de terrain, avec quelques lauriers roses et un bouquet de lavandes, et, un must, une façade en ( fausses) pierres…
    La plus grande partie des bastides médiévales françaises ont été créés dans le Sud-Ouest, mais le mot est sorti de ses frontières et j’ai un haut-le-cœur chaque fois que je vois, dans ma Provence, un mas se faire appeler bastide par les agents immobiliers. Sans doute pensent-ils que « mas » fait trop paysan, trop plouc tandis qu’une « bastide » ça vous pose son bourgeois,ça, Madame!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s