Ne perdons pas le fil (de l’éléphant )

La mode étant aux séries ( littéraires, bédéesques, télévisuelles … où l’on ne cherche même plus un titre aux différents épisodes, se contentant d’aligner les numéros. Même les tueurs de nos jours sacrifient à cette mode), voici donc: Éléphant, la suite ( de ça, ceci , cela et enfin ça )

Il n’existe plus à l’heure actuelle que deux variétés d’éléphants, l’une en Asie, l’autre en Afrique.

Mais, il n’y a pas si longtemps, il existait en Afrique du Nord un troisième type d’éléphant dit Éléphant d’Afrique du Nord — dont on sait qu’il était plus petit que ses cousins de la savane ou de la forêt. Isidore de Séville mentionne encore son existence au Maroc  au VIIè siècle. Ce sont ces éléphants-là qu’a utilisés le carthaginois Hannibal dans sa guerre contre Rome, ce sont eux qui ont traversé d’abord la Méditerranée puis  les Pyrénées et les Alpes, et non pas des éléphants d’Asie, même s’il a utilisé des cornacs indiens pour l’aider . S’il fallait une preuve supplémentaire, la taille des oreilles des éléphants représentés sur les monnaies, les statues, les mosaïques de l’époque suffirait à lever le doute : nous voyons bien là des éléphants d’Afrique.

14_Piazzale_delle_Corporazioni_Ostia_Antica_2006-09-08

On en retrouve la trace dans quelques toponymes mais la chose se complique quand on sait que cet animal était désigné différemment par les uns et les autres. À la suite d’Alexandre qui en avait ramené d’Inde, l’appellation grecque elephas, elephantos — sans que l’on sache si ce nom était lui aussi importé ou une pure création grecque à partir du nom du cerf ilef ou un dérivé de l’hébreu eleph, «boeuf» — fut largement adoptée et se répandit dans le monde dit civilisé. En Afrique du Nord on appelait l’éléphant al fil ( on retrouve ce fil dans notre « morfil », dent d’éléphant, ivoire à l’état brut , dont je reparlerai). Comme je l’ai déjà dit dans un billet précédent, les étymologies d’elephas, al fil, elef, etc. sont très embrouillées et controversées et ce n’est pas l’objet de ce blog d’y revenir.

La ville algérienne de Mouzaïa s’appelait dans l’Antiquité Elephantaria : le suffixe latin -aria accolé à un nom d’animal était le plus souvent utilisé pour signaler une population abondante dudit animal, voire son élevage. Il n’y a donc plus de doute quant à l’origine des éléphants d’Hannibal: les qualités de cet animal  étaient telles qu’on en faisait l’élevage. À l’ouest de Constantine, près de Ibn Ziad, subsistent ainsi  les ruines d’un Castellum elefantum.

filfilaBasé cette fois sur le nom arabe fil, on trouve, toujours en Algérie, à l’est de Philippeville,  le djebel Filfila ( photo ci-contre). Au Maroc j’ai trouvé un Chaabat-el-fil  ( «le  repos de l’éléphant »?) et un Gueltate-al-fila ( de guelta, « dépression remplie par l’eau de pluie, mare, marais »). Les toponymes de ce genre sont semble-t-il nombreux en Afrique du Nord. Je ne citerai que Boual-al-fil au Tchad

Plus au sud, la plus grande île du fleuve Sénégal, qui a vu un des premiers établissements des Français s’y construire au milieu du XVIIIè siècle — un fort militaire, bien sûr — s’appelle Morfil. S’y tenait alors un florissant marché de l’ivoire, d’où son autre nom d’île d’Yvoire que l’on peut lire sur cette carte du XVIIè siècle :

morfil yvoire
Le mot français « morfil » , désignant l’ivoire brut non encore travaillé, est emprunté  à l’espagnol  marfil, formé sur l’ arabe azm al-fil, «os d’éléphant». Une île au milieu d’un fleuve, le commerce de l’ivoire … Mais oui! Vous y êtes! C’est la petite cousine d’ Éléphantine!

Ce mot fil, désignant l’éléphant, a été amené sur le continent européen par les Arabes et il nous en reste quelques traces en toponymie. La Catane sicilienne  s’est par exemple appelée Balad-el-Fil ( « territoire de l’éléphant ») ou Madinat-al-Fil ( « cité de l’éléphant» ) et l’éléphant est toujours son emblème.

Ailleurs encore en Afrique, l’éléphant a eu d’autres noms et ceux-ci se retrouvent dans la toponymie. On en verra l’essentiel dans le prochain billet.

24 commentaires sur “Ne perdons pas le fil (de l’éléphant )

  1. Si cela peut intéresser les lecteurs : azm(qui est « adm »=os)-al – fil se prononce correctement en allongeant légèrement le ‘fil’ , comme dans « feel » en anglais.
    – jesus[= notre jesus ici] est un fan d’éléphants. Sans jeux de mots , 😉
    – Bonsoir à tous.

    J’aime

  2. >Leveto
    Merci pour cette mastodontesque information.
    >L’amer
    Bonjour.
    Oui, j’ai même fini par aimer l’éléphant des Républicains USA.

    J’aime

  3. Bonjour L’Amer, j’espère que les éléphants apprécient bien la boue du marigot. Souhaitons que la promiscuité n’y soit pas trop élevée.
    Yours
    Sig

    J’aime

  4. Bonjour, L’Amer !
    J’ai longtemps cherché comment on est passé de «azm al-fil» à «marfil», mais j’ai dû renoncer: il m’aurait fallu apprendre l’arabe ( non que cela ne m’intéresserait pas, mais je n’ai plus ni le temps à y consacrer ni sans doute l’âge! Et puis, il y a aussi les kanjis de jsp!).

    J’aime

  5. Bonjour,
    Je n’avais pas eu depuis trop longtemps le plaisir de butiner sur votre blogue. Cette série sur les éléphants est passionnante.
    Je crois que vous n’avez pas parlé encore du rôle des éléphants aux échecs et de l’ancien nom aufin qu’on donnait à la pièce devenue le fou. Ce nom aufin vient en droite ligne de al-fil, l’éléphant en arabe.
    azm al-fil devrait être plutôt, avec un discret point souscrit, ɛaẓm al-fīl ( عظم الفيل ). Le passage à marfil est difficile à expliquer. On doit tenir compte des formes intermédiaires olmafi et almafil. Les auteurs anciens rattachaient plutôt le mot espagnol à l’arabe nāb al fīl, dent de l’éléphant, expression employée aussi en arabe pour désigner l’ivoire, et qui a laissé son nom à un rocher en Libye. Mais la transformation du « n » en « m » et du « b » en « r » était problématique. Il y a un peu moins de problème avec ɛaẓm al-fīl sans que tout soit bien clair pour autant.

    J’aime

  6. Olimalia
    Je n’ai effectivement pas parlé du fou aux échecs, mais Jesús l’a fait dans un de ses commentaires : « Pour la curiosité, l’arabe (mais, à la fin, le pehlevi) nous a donné les mots “marfil” (ivoire; litt.: os d’éléphant) et “alfil” (le fou des échecs; litt.: éléphant) Le “bishop” a spolié l’“alfil”! » (le 17 septembre 2012 à 18:00 ).
    Merci pour vos précisions à propos d’ ɛaẓm al-fīl et pour la découverte de ce nāb al fīl libyen.

    J’aime

  7. Cet éléphant s’est donc déplacé, puisque l’éléphant d’origine, l’aufin de l’ancien français, avait la place du fou. La tour a des origines discutées, char ou bateau de combat ; l’éléphant s’y est immiscé. Quel nom donne-t-on au fou actuel en hindi ?

    J’aime

  8. Un insecte avait déjà écrit sur l’éléphant fou dans un blog voisin en rappelant une citation de Michel Pastoureau dans Une histoire symbolique du Moyen-Âge occidental : « L’islam ayant interdit la représentation d’animaux, seule une paire de défenses distinguait le pachyderme de l’échiquier. Or, ces deux protubérances auraient été prises pour la mitre d’un évêque (ou le bonnet d’un fou) par les occidentaux … » Ne pas oublier de cliquer sur le lien fourni qui rapproche le fou du vieux persan.

    L’échiquier dit de Charlemagne (mais en réalité postérieur de deux siècles) auquel ce même Michel Pastoureau a consacré un livre, comporte un magnifique éléphant

    J’aime

  9. Cet éléphant s’est donc déplacé

    Peut-être, mais n’oublions cependant pas que l’Inde est la région d’origine probable des échecs. Allez savoir si ce n’est pas au cours de ses migrations vers l’ouest que le jeu s’est modifié. (Mais il est aussi possible qu’il ait évolué en Inde même.)

    Il existe une page sur Wikipédia qui donne le nom des pièces du jeu d’échec dans un certain nombre de langues, dont le hindi. Voir ici : http://en.wikipedia.org/wiki/Chess_piece#Piece_names

    Sur cette page, on voit qu’en hindi la tour (rook en anglais) est donnée comme étant हाथी, hāthī (éléphant), ce qui correspond à ce qui figure dans mon dictionnaire hindi-anglais, alors que le fou (bishop en anglais) est donné comme étant ऊँठ, ūṁṭ. Dans ce dictionnaire* toutefois, je ne trouve pas ऊँठ mais seulement ऊँट (scan de la page), ce qui est proche au niveau de la prononciation et signifie… chameau. Il est tout à fait possible que dans certaines régions de l’Inde le fou soit le chameau et la tour l’éléphant, sans que cela ne soit forcément vrai dans l’ensemble de la péninsule.

     

    * Amar Hindi-English Dictionary — Ce n’est probablement pas le meilleur qui soit (les erreurs typographiques sont légion en anglais), mais il ne m’a coûté que 400 roupies. Mauriciennes toutefois, ce qui fait 2 fois plus que le prix d’origine.

     

    _______

    ou avec un sinogramme différent ministre (= fou ?…)

    Zerbinette, il arrive qu’aux échecs la reine soit le vizir, autrement dit le ministre.

    J’aime

  10. Cette représentation d’un jeu perse nous montre le chameau pour la tour et l’éléphant pour le fou (mais aussi pour le roi).
    À lire sur cette page
    « En Russie, cette pièce a conservé son nom primitif, puisque le Fou y est appelé « Slon » (éléphant)»
    J’y apprends — mais je ne connais pas grand chose à ce jeu — que ce sont les Espagnols au XVè siècle qui ont donné à la reine la possibilité de se mouvoir sans limite dans toutes les directions, au détriment de la tour qui était jusqu’alors la pièce la plus puissante.
    Je m’interroge : le fait que l’éléphant de guerre portait une tour sur son dos ne peut-il pas être à l’origine de la confusion entre les deux pièces, le fou et la tour ?

    J’aime

  11. Le fait que l’éléphant de guerre portait une tour sur son dos ne peut-il pas être à l’origine de la confusion entre les deux pièces, le fou et la tour ?
    ____________________

    1. Au jeu des échecs , tandis que le fou si fol batifole, la tour reste quelque peu gardienne des intérêts du roi. Vassale fidèle, elle se prête aux grand et petit roques. Selon les circonstances.

    2. Et si l’éléphant anglois , sur de vieilles gravures et d’antiques blasons, fut souvent portraicturé avec lourde forteresse sur le dos, c’est qu’il avait en charge la protection symbolique de la Tour de Londres, ménagerie royale où il avait emménagé.

    J’aime

  12. Si cela intéresse encore quelqu’un, j’ai trouvé cette page, en anglais, sur l’histoire des échecs, avec les différents noms portés à l’origine par les pièces dans les différentes régions et langues indiennes. Où l’on voit que le Char, l’Éléphant, etc. pouvaient désigner des pièces différentes…La confusion était là dès le début.
    Les illustrations, nombreuses, valent le coup d’œil.
    Cliquez ici

    J’aime

  13. @leveto : heureusement qu’Olimalia est intervenu ! + merci pour votre note amicale.
    @Sig : Je ne sais si jesús saisira la petite pique du « marigot ».Je ne peux que transférer la réflexion de G.Bush : »Heureusement que je ne suis plus dans ce marigot ».Tout de suite, c’est moins…promiscuous, n’est-il pas ??
    -@Jesús: Aimer l’éléphant des républicains ! vous êtes maso ?
    @jsp : Votre superbe video sur le balbuzard m’est restée en mémoire.

    J’aime

  14. >L’amer
    Je ne suis pas sûr mais je crois que vous parlez du célèbre Printemps et de son extension géographique, maintenant plus stationnaire que saisonnière.
    Quant à l’éléphant* cité, je l’ai amnistié, pas comme notre roi avait fait avec un autre. Le seul éléphant que je n’aime pas est « el Elefante Blanco », un présumé militaire important qui avait été annoncé comme chef pendant notre dernier coup d’état dont le nom n’a été jamais dévoilé. C’est curieux ce que notre dico dit à ce sujet: être qqch. ou qqn. un éléphant blanc = être coûteux d’entretenir et ne pas produire aucune utilité.
    Voici une preuve de que nos putschistes ne sont pas des illustrés.
    *Il n’est pas coupable.

    J’aime

  15. Jesús :En cherchant à en savoir plus sur votre Elefanto blanco , jai découvert Fernando de Santiago dont wiki dit ceci:
    « Tras el Golpe de Estado del 23-F, Manuel Gutiérrez Mellado le apuntó como el Elefante Blanco. Quienes han investigado aquella asonada, suponen que el Elefante nunca existió, o fue el general Armada o una alusión genérica a las Fuerzas Armadas».

    Par la même occasion, je suis tombé là-dessus:
    Elefanto blanco est aussi le nom d’un chantier débuté en 1937 à Buenos Aires qui devait devenir le plus grand hôpital d’Amérique du sud mais qui n’a jamais vu le jour.

    El Elefante Blanco es un edificio ubicado en la Villa 15 del barrio de Villa Lugano en la Ciudad de Buenos Aires, y se trata de una estructura semi-abandonada cuyo destino era ser el hospital más grande de Latinoamérica. Ese proyecto, que data de 1937, jamás vio la luz.

    C’est ce nom qui a été donné par Pablo Tapero à son dernier film

    J’aime

  16. L’amer
    un plaisir de vous relire! Vos apparitions se font si rares …
    Oui, heureusement qu’Olimalia vient me lire de temps en temps et prend le temps de me ( de nous?) donner les explications nécessaires sur la langue arabe ; heureusement que jsp est là pour les kanjis; heureusement que… (la liste est longue! ).

    J’aime

  17. Vraiment on a spéculé beaucoup sur le nom. De Santiago avait aussi été ministre de Franco mais je crois que cet éléphant était en 1981 dans le mythique cimetière des éléphants, sans être mort. Par exemple, Milans del Boch, le général qui était à Valencia et qui s’était joint au coup, pourrait avoir aussi été ; il était prestigieux dans son milieu. Le résultat du jugement, en fin de compte, a été : trois militaires et un civil condamnés, seulement. Quelle honte !
    Comme anecdote, cette nuit de bon matin, quelques soldats ont sonné l’interphone chez moi. J’avais peur (parce que je les avais vu) et je leur ai demandé qu’est-ce qu’ils voulaient : ils cherchaient un voisin qui était sergent. Je leur ai dit quel était son appartement et après ils ont sonné chez mon voisin. Finalement ma famille a resté tranquille ; tout en avait été quitte pour la peur.

    J’aime

  18. @jsp: vous me comblez ! C’est moins élégant que le balbuzard, mais tout aussi efficace !!!
    – Vous n’auriez pas Qui-vous-savez en train de chanter ( à la télé ) »a la pêche aux moules-moules-moules, je n’veux plus y aller Maman/ Les pêcheurs d’la ville-vile-ville , etc.. » ?
    Amitiés – 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s