Pignerol

La guerre de succession de Mantoue, qui opposait la France aux Habsbourg, commencée en 1628 prit fin en 1631 par la signature du traité de Querasque.

Ce traité fut négocié, article par article, pendant plus d’une semaine jusqu’à la signature finale le 6 avril 1631.

Je m’intéresserai plus particulièrement à la journée du 31 mars 1631 :

Pignerol

Si je ne m’abuse, c’est TRS qui le premier a parlé de Pignerol  ici.

J’ai eu l’heureuse surprise de recevoir des photos de cette région prises par un autre de mes lecteurs qui signe Gro Zippo et qui revendique un clin d’œil à TRS ; ce sont quelques unes d’entre elles qui illustrent ce billet.

À l’occasion de ce traité, le duc de Savoie renonçait à ses droits sur le duché de Montferrat mais en conservait néanmoins près de la moitié d’une valeur de 15 000 écus, à titre de compensation. Pignerol et ses environs revenaient ainsi à la France tandis qu’Alba, Trino et d’autres terres restaient à la maison de Savoie. On sait que les choses ont encore changé après ce traité à plusieurs reprises avant de se stabiliser : cette frontière a été bien longue à établir. Je vous renvoie à vos livres d’Histoire.

Allez! Les toponymes!

Querasque ( Cherasco en italien) fut  fondée en 1243, sur un plateau très proche du village de Cherascotto, qui existait déjà et qui à l’époque romaine était nommée Cairascum  selon le site officiel ou  Clerascum si j’en crois wiki . L’étymologie en est donc peu claire. Il pourrait  s’agir du nom de personne romain Cairus ou Clarius, mais le suffixe -ascum, d’origine semble-t-il ligure, était très peu utilisé par les Romains. Une autre hypothèse, qui a ma préférence, se base sur la racine pré-indo-européenne kar « pierre, rocher, relief pierreux » accompagnée, et là ça tient la route, de ce suffixe -ascum.

Montferrat : Monte Ferrato , du latin ferrum, « fer », et suffixe -atum. Cette région a été peuplée de très longue date par les Ligures, les Celtes, etc. et, avant eux, par des ancêtres sans nom qui tous ont utilisé le minerai de fer présent dans le sous-sol. Son nom italien est aujourd’hui  Monferrato. Les étymologies proposées par le site wiki italien sont … bizarres. En France, les Montferrat iseran et varois ont, avec certitude, l’étymologie «ferreuse ».

Entrée de Pinerolo

Pignerol : Pinarolium en 981, est issu du latin pinus, « pin », accompagné du suffixe aria, « zone plantée de » et suivi du diminutif –eola. Il s’agissait donc d’une petite pinède. C’est aujourd’hui une ville italienne, Pinerolo.

Égise de Pignerol- Photo Gro Zippo
Église de Pignerol

Trino : nommée Trinitus, au Moyen Âge, il s’agit du diminutif de nom de personne latin Trinus, utilisé sans suffixe, cas rare mais pas unique en toponymie. Une autre hypothèse ( bizarre, pour ne pas dire pseudo-savante ) fait dériver ce nom de tritus, lui-même issu du latin tero, terere , « frotter, broyer, triturer » sans qu’on ne nous en explique la pertinence. En revanche, l’homonymie avec un dérivé de tre, « trois », est à l’origine d’une étymologie populaire basée sur la légendaire présence de trois châteaux dans des temps anciens. Ces trois châteaux, symbolisés par leur donjon, se retrouvent dans le blason parlant de la ville :

Trino-Stemma

Alba : cette ville italienne  — capitale mondiale de la truffe blanche — doit son nom à … et, là, les choses se compliquent. L’étymologie évidente, le latin albus, a, um , « blanc », serait certes plausible si les terres y étaient blanches, ce qui n’est pas vraiment  le cas. Ça l’est en revanche pour la perfide Albion dont les falaises sont blanches… L’étymologie fait ici  appel au pré-celtique alp- qui a donné le celtique alba au sens de « colline, forteresse, ville » — comme pour la légendaire Albe-la-Longue, ou, plus près de moi, pour l’ardéchoise  Alba-la-Romaine (Alba helvorum, la « cité des Helviens » ).

Suse ( italien Susa) : pendant la guerre de Succession de Mantoue, la ville est prise par les troupes françaises après leur victoire au pas de Suse. Nous sommes là aussi dans le domaine celtique avec le radical seg-, au sens de « montagne » accompagné du suffixe -usa. C’est le même nom que Suze (Drôme), Suze-la-Rousse et son diminutif Suzette ( Vaucluse) ou encore La Suzette-sur-Sarthe.

Porte de Savoie à Suse (Italie) Photo Gro Zippo
Porte de Savoie à Suse (Italie)

Et, puisque tout finit — presque — toujours en chanson :

C’est tout pour aujourd’hui. Mais les photos de Gro Zippo ne s’arrêtent pas là et serviront sans doute de prétexte à un ou deux billets de plus.

Voilà d’ailleurs une bonne idée à creuser : envoyez-moi vos photos de balades, randonnées, visites guidées ou pas, etc. et je m’occupe des toponymes!

Gro Zippo m’a envoyé une photo d’une plaque d’un nom de rue pour le moins étonnante et grivoise . Ce serait bien d’en avoir plusieurs pour faire un billet …

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s