Les quatre derniers climats bourguignons ( suite de la réponse à la devinette)

Finalement, exceptées la troisième et la septième ( si je ne n’oublie personne ), toutes les devinettes ont été résolues.

Les premières solutions sont parues ici et voici les quatre dernières :

3 – Les Baudes. Ce climat ( Chambolle-Musigny) occupe une parcelle un peu éloignée du village mais proche du très ancien chemin de Pied de Côte.  Sans doute des cabanes rustiques où le vigneron comme le chemineau pouvaient faire halte ont existé là. «Baude » est en effet formé sur une racine germanique issue elle même du vieux haut danois both ( ça ne nous rajeunit pas! ah ah !) à l’origine par exemple du mosellan bode « maison, cabane ». Les Burgondes, on le sait, parlaient… leur langue. Au Clos de Vougeot, on connaissait Baudes hautes, Baudes basses et Baudes Saint-Martin.

5 – Les Folatières. Ce climat (Puligny-Montrachet ) doit son nom à «  l’ancien français foletière  » lieu hanté par les follets », êtres de légende, lutins d’une grâce légère et vive. Ce mot est dérivé de l’adjectif Fol — du latin Follis , « soufflet pour le feu, outre gonflée ou ballon gonflé d’air » puis « fou » en bas latin. En général, l’imagination populaire voyait des follets danser au dessus des eaux stagnantes. » TRS avait approché Le Foulot qui était une fontem de Foleto en 1268, uns source capable d’alimenter un lavoir voire un moulin à foulon. On hésite donc entre un follet et une variante bourguignonne du foulon : on sait qu’il a existé là des ateliers où l’on préparait différents tissus, cotons, étoffes.

follets
Feux Follets

6 – La Macabrée. À Auxey-Duresses, des sarcophages mérovingiens avec leurs squelettes ont été découverts au lieu-dit La Macabrée. Son nom est à relier à la danse macabrée ( ou macabre cf .Prononc. et Orth) qui est un thème fréquent au XIVè siècle en poésie, musique, peinture, sculpture qui montrent des gens de tout âge et de toutes conditions entraînés dans une farandole fatale par des squelettes impitoyables. C’était censé rappeler que la mort nous rend tous égaux.

7 –La Réchaux. Le nom de ce lieu-dit de Fixin est une réfection fantaisiste de son nom d’origine, Larrey Chaud. Il se trouve tout en haut du coteau et exposé plein sud. « Le mot larrey — du latin vulgaire latericium, dérivé du latin classique lateris ( au génitif),  » flanc, côté, pente, versant » —  désigne en Bourgogne un terrain en pente, généralement bien exposé et particulièrement apte à devenir un terrain à vigne ». À Fixin larrey n’a plus été compris, pas plus que l’adjectif Chaud — du latin calidus —qui le qualifie si bien.
On trouve encore des Larrey, des Larrets et même un Larrey Froid !, sur le versant nord à Morey-Saint-Denis en face de Côte-Rôtie qui est bien exposée en plein sud.

Publicités

Un commentaire sur “Les quatre derniers climats bourguignons ( suite de la réponse à la devinette)

  1. Objection Votre Honneur ! Pour des non connaisseurs, ni de vin, ni de toponymie il était impossible de trouver Les 3 Baude(t)s ! Si on trouve, (comme pour d’autres), la même appellation dans plusieurs crus, comment savoir qu’il s’agit de la même commune qui n’existe plus ?

    Par ailleurs wikipedia nous dit (note 38) :  » Marie-Hélène Landrieu-Lussigny, op. cit., p. 119, indique que les Baudes est un anthroponyme formé sur le nom de baptême germanique Baud » …. ???

    Et je ne parlerai même pas des Larrey !

    Bon, je me suis consolée avec « Les Bas Doix » (Chambolle-Musigny) ! Pétillants ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s