La devinette du dimanche … et de TRS

Pour vous faire patienter jusqu’au prochain billet, je vous propose une devinette que TRS , redoutant d’encombrer mon blog, ( mais encombrez, TRS !, encombrez tant que vous voudrez!) m’a envoyée en courrier privé.

Je ne change rien à son énoncé qui, je le rappelle parce que c’est important notamment pour le dernier paragraphe, m’était personnellement adressé :

Il s’agit de trouver un sobriquet (en 4 mots dont 3 ayant la même initiale, ce qui sonne bien à l’oreille) relatif à une localité de 100 habitants, ce qui est bien peu en ce vaste monde, mais dont le toponyme est archiconnu.

Le premier de ces 3 mots a désigné un édifice français maintenant disparu.

Le responsable de ce sobriquet fut un journaliste assez célèbre par chez lui et qui avait une sorte de génie de l’invention verbale.

Un peu comme Françoise Giroud est à l’origine de la Nouvelle vague, ou Edgar Morin pour les Yéyés, il a su baptiser un courant artistique fameux.

Il a su aussi – du moins il me semble – accoucher aussi d’un néologisme avec un «PH » pseudo-savant au lieu d’un F (réglementaire, lexical et avec invitation à la monstruosité) qui ravirait « votre Insecte chéri », cette insatiable amatrice d’aptonymes et de contraptonymes.

Je vous laisse le soin de lui en faire l’offrande : – Vous êtes le soupirant déclaré !

Enfin et rapport à la musique, le toponyme et l’édifice se retrouvent tous deux dans des chansons célébrissimes, des chansons que vous ne pouvez pas ignorer… et pas davantage les ACI coupables.

Pour les distraits, je précise qu’ACI désigne un Auteur- Compositeur- Interprète.

Et maintenant, à vous de jouer!

P.S. Merci, monsieur l’ex-maire de Machincourt.

Publicités

19 commentaires sur “La devinette du dimanche … et de TRS

  1. Ma prochaine intervention proviendra d’un village dont le nom comporte 10 lettres (5 consonnes 3 voyelles (dont une triplée)).
    Son nom signifie « là où il y a des joncs ».
    __________
    Impossible d’en dire plus sans tout dévoiler

    J'aime

  2. >Le Brosseur : Impossible d’en dire plus sans tout dévoiler…

    C’est entendu, cher Québécois si pingre et qui vise au suspense.
    Machincourt patientera donc d’ici vos dires ultérieurs.

    Dans l’attente, je vous confie, en avant première, quelques extraits d’un Traité de morale pratique que je m’apprête à publier.
    Par conformité avec le ton qui convient aux relations entre maître et élève, j’y ai adopté la manière sentencieuse et cette seconde personne du singulier qui vont si bien à la didactique.
    N’y voyez donc aucune familiarité spéciale.
    ______________

    Règles de vie à l’usage des générations frivoles

    1. Tu n’iras pas te « peler le jonc » aux frimas du Canada quand tu peux te polir le même ustensile, bien tranquille à domicile.

    2. Tu devras te méfier des apparences : – Tout ce qui brille n’est pas jonc.

    3. Tu auras le soin économique de bien gérer ton stock de voyelles. S’il te reste des A invendus, pense à les brader dans Akamaraska : 5 consonnes et une voyelle quintuplée.

    4. Tu auras aussi le souci esthétique et la préoccupation pratique : – La fille du coupeur de joncs est-elle aussi charmante et accorte que celle du coupeur de joints?

    5. Tu réviseras ta liste des préfectures et sous-préfectures, ces cités qui sont autant de fleurons de la France éternelle et qui peuvent avoir une valeur d’indice ajoutée.

    J'aime

  3. Merci pour le « bouquet » d’expressions charmantes.
    On dit (d’où j’écris) qu’on y observe un des deux plus beaux couchers de soleil au monde – donc le deuxième (de + beau), après celui d’Hawaï. C’est le « National Geographic » qui le dit.
    Bon, hier soir c’était plutôt raté.
    _________________
    Pour la votre (de devinette). Hier soir j’en étais à « Beuzeville-la-Bastille ». C’est vous dire comme je me sens en vacances (pardon – me suis mis au vert)

    J'aime

  4. Le Brosseur

    avec ces deuxièmes plus beaux couchers de soleil selon le National Geographic, vous nous donnez la solution!

    Bonnes vacances et, si vous la voyez, bonjour à Gertrude !

    J'aime

  5. Erreur de chiffres (et de lettres) dans l’énoncé :
    On aurait dû lire « 4 consonnes, dont un doublon ».
    Ça n’a pas empêche les habitués de s’y retrouver (je soupçonne un intrus d’avoir découvert ma cachette avant même que j’appuie sur le bouton « Laisser un commentaire »).
    En vrac
    Au début d’une phrase, en séparant bien les lettres on aurait du écrire « À Kamaraska » donc À Kamouraska.
    On dit l’endroit (vanté?) un peu venteux .
    Pour se peler le jonc , impossible. Il aurait d’abord fallu que je puisse trouver ledit à la baignade dès 7h30 (L’absence d’icelui ou la perte de toute sensibilité aux extrémités explique peut-être cela).
    Il faudra aussi m’expliquer l’expression « avoir le cul bordé de nouilles » j’en aurais éventuellement l’usage (je crois ? – peut être pas – vu le doute que je susciterais ici).

    Queneau
    Louis Leroy
    Henri Cazalis

    nabi
    surréaliste
    impressionisme

    Les départements (liste) je ne les ai jamais connus – alors pour réviser …

    J'aime

  6. > Le Brosseur, dans le « vrac » et le micmac :
    Au début d’une phrase, en séparant bien les lettres on aurait du écrire « À Kamaraska » donc À Kamouraska.

    Serait-ce votre frénésie à vouloir placer des accents inutiles sur d’innocents A majuscules qui vous aura perturbé au point de vous empierger grave ?
    Sans doute… mais résumons-nous :
    Si vous aviez (comme moi) été initié aux charmes de la langue algonquienne, vous sauriez que « akamaraska », en un seul mot et sans le moindre accent, indique la présence de jonc sur les rives…
    ___________

    Mais, si maintenant vous êtes un maniaque de l’accent, il existe d’autres circonstances pour y exercer votre vice… et vous auriez dû écrire « on aurait dû écrire »… avec un accent sur le U, un accent légitime celui-ci.

    Vous me copierez donc 100 fois :

    – J’ai du bon tabac dans ma tabatière. Je m’en réjouis.
    – J’ai faire la leçon à certain gentil bougre du Canada. Parce qu’il le méritait bien.

    ________________

    Pour les préfectures et sous-préfectures, en termes d’indices, il s’agit d’une piste fourbe, d’une ruse de Sioux et, surtout, d’une connivence de graphie(s) avec la localité minuscule et le journaliste.

    J'aime

  7. > Trop Rapide Semonce
    Je vois que dans votre précipitation à […] vous avez négligé la lecture de
    11:57 | | et celle, plus tardive, de 22:50 | |
    _______________
    Je cherche mais
    pour akamaraska je ne trouve que marasquin (aka maraska – also know as maraska)
    synonyme de marasquin .

    J'aime

  8. En cherchant les « deuxièmes plus beaux couchers de soleil selon National Geographic », je suis directement tombé là-dessus, avec la signification du toponyme et où l’on rencontre Gertrude Madore que je vous demandais de saluer de ma part.

    J'aime

  9. > Le Brosseur (en manque de raccords et en vacances*)

    – Dois-je me réjouir maintenant de trouver cette devinette désespérément inviolée, même par un vigoureux Canadien, dopé au sirop des « râbles en chaleur » ?…
    Certes non : la virginité n’est vraiment pas un état enviable.

    Et puisque Leveto néglige l’intendance et la relance, il faut bien que je m’y attelle car :

    La charité me presse quand le Québec piétine
    Et tant peine à parvenir jusqu’à XXX XXXXXXX…**
    Alors, quand cette irrésolution me chagrine
    Il me reste à fournir un indice en « shagreen »

    ***
    ____________

    * Pour l’unique plaisir d’avoir à dénoncer les destinations compliquées par la détestable homophonie, par les horaires et l’improbabilité de ces mêmes destinations, Kamouraska ou Kamchatka… tandis que le Kamasoutra, avec ses dispositions paysagères, offre des perspectives de « raccords » en corps à corps bien plus touristiques et plaisantes :

    Et, à tout prendre, plutôt avec Emmanuelle qu’avec Raymond.

    ** Rime approximative mais qui suffit à mon oreille modeste et non-absolue : -On fait avec c’qu’on a !

    *** Voir Wiki, Google and C°… et les ébénistes, menuisiers, chaisiers de certain quartier « panaméen ».

    J'aime

  10. Bonne fête CANADA
    ______Ça c’est fait______

    Avec Emanuelle puisque de toute façon avec Raymond c’est trop tard.

    ______Les raccords______
    Que des choses simples [les clés sont souvent sous le paillasson]
    jonc – union – jonction – raccord – joint – joint-fumée – calumet – tabagie – Champlain (premier blanc à..) – Tadousac – Hoboken. (ex TRS: J’ai du bon tabac… quand même!)
    Kamouraska est à 60Km (à vol d’oiseau 10°N) de Tadousac

    _____Cher Machin court__
    « la virginité n’est vraiment pas un état enviable. »
    Et le plaisir [du pédagogue] de voir la joie de la découverte chez le vis-à-vis avec les clés fournies ne se mesure pas (à l’aulne).
    Voilà pourquoi mes devinettes sont faites pour être déflorées.

    _____________________________
    Pas d’indice sous le paillasson cette fois

    J'aime

  11. Mais, il n’y a pas tellement longtemps, au siècle dernier on s’en nourrissait.

    Le marsouin dont il est question c’est le béluga.
    _____Mise en garde___________
    Accent prononcé (dans l’intensité pas la prononciation)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s