Lagoa dos Patos (réponse à la devinette)

C’est encore Un Intrus qui a trouvé le premier la réponse à ma devinette, suivi de Le Brosseur.

280px-lagoa_dos_patos_pia03444_lrgIl fallait trouver la Lagoa dos Patos dans l’État du Rio Grande do Sul au Brésil. C’est la plus grande lagune du Brésil et la deuxième d’Amérique latine. Elle s’étend sur 265 km de longueur du Nord-Est au Sud-Ouest, parallèlement à l’océan Atlantique, pour une superficie de 10 000 km² ( par comparaison, l’étang de Thau cher à mon cœur s’étale sur 70 km²) . Elle est appelée Lagune des Canards en français, Duck’s Lagoon en anglais, Entensee en allemand, etc. puisque le portugais pato désigne le canard.

Trois étymologies principales ont été proposées pour ce nom :

  • Patos serait le nom des Amérindiens que les premiers colons Européens ont  rencontrés sur place. Rien ne vient pourtant corroborer cette hypothèse. Les Amérindiens qui vivaient sur les rives de la lagune sont bien connus : il s’agit des Tapes. On pourrait imaginer que le nom des Amérindiens Patagons ( que l’on dit dériver de leurs grands pieds — pata en espagnol) soit devenu un quasi générique pour désigner les indigènes de ces régions, mais on n’a aucune preuve de cela.
  • On a relaté une anecdote concernant des navires espagnols contraints par une tempête de se réfugier dans la lagune en 1554. Quelques canards auraient alors fui et se seraient parfaitement acclimatés à ce nouveau milieu, jusqu’à en devenir l’animal emblématique et à lui donner leur nom. Il n’existe aucune preuve de cet incident dans les archives de la marine espagnole, dont les capitaines tenaient, comme les autres, des journaux de bords précis.
  • Enfin, Arsène Isabelle raconte cette histoire :

lagos patos alagos patos b

Alors? Quelle hypothèse retenir ? Sans doute aucune des trois qui ne sont venues qu’a posteriori pour justifier une appellation plaisante de « Mare aux Canards » pour ce qui était une immense lagune …

culdecoLes indices :

  1. en 1548, Mercator montre, mais sans la nommer, la lagune, confondue avec un élargissement du Rio Grande. Plusieurs cartographes feront ensuite de même jusqu’à  Nikolaus Visscher, qui mentionne explicitement la lagune en 1698.
  2. Le port est Porto Alegre, « le Port Joyeux », qui fut fondé en 1752 par une soixantaine de couples açoriens ( le double nous dit le site portugais ) , ce qui lui valut d’être appelé  Freguesia de São Francisco do Porto dos Casais, le 26 mars  1772  soit « Paroisse de Saint-François du  Port des Mariés ».
  3. La promesse d’indices à venir le mercredi 2 novembre était une allusion à la parution hebdomadaire de la célèbre Mare au canard  et au jour des morts contrastant avec le Port Joyeux.
  4. « Un peu d’histoire » rappelait la Guerre des Farrapos dite aussi Révolution Farroupilha ( farrapos, signifie « loques » en portugais ; le farroupilha est donc le loqueteux). Elle a un peu la même connotation que celle de « sans-culotte ».
  5. « Un peu de géographie » renvoyait à Duck Lake, Saskatchewan, Canada.
  6. L’image renvoyait bien sûr aux Jésuites.
  7. Et je suis étonné que personne n’ait pensé au canard de Pierre et le Loup, représenté par … un  hautbois!

J’aurais pu rajouter un tas de canards bien  connus, chez Andersen, Disney, Tex Avery et bien d’autres.

Et puis j’avais aussi en tête, bien sûr, cette mare aux canards-là :

cul-de-lampe-03

Une nouveau billet et sa devinette est prévu pour demain, si tout va bien. Patience!

4 commentaires sur “Lagoa dos Patos (réponse à la devinette)

  1. Ain’t it hard to stumble
    And land in some muddy lagoon
    Especially when ducks they all sing
    Just like some oboes

    Oh, I wish I was a lonesome hobo
    Walkin’ along the railroad track… et loin des couacs!

    Dylan et blague à part, mais avec hasard des circonstances, le type que j’ai eu l’occasion de vous évoquer tout à l’heure, sur le fil précédent, a produit en son temps un film assez célèbre avec lagoon inquiétant mais sans palmipèdes ALC.
    L’étang de Thau, malgré toutes ses dispositions sympathiques, n’avait pas été retenu lors des repérages : l’endroit n’a rien d’exotique, il n’est pas situé sur le bon continent et il n’abrite aucune créature cryptozoologique qui soit particulièrement effrayante.

    J’aime

  2. Il me semble pourtant que la proximité phonétique entre Tapes et patos saute aux oreilles et aux yeux !

    N’avez-vous pas souvent évoqué des évolutions toponymiques par métathèse, et d’autres par attraction paronymique ? Ici, la métathèse de « tapes » vers « pates » est d’autant plus crédible (et bien plus que des cas pourtant considérés comme avérés) qu’elle est presque immédiatement induite par l’attraction du mot signifiant canard.

    Mis en regard d’autres toponymes où la métathèse ou l’attraction sont considérés comme quasi-certains (alors qu’elles ne sautent pas aux oreilles), ce cas est tellement crédible qu’il me paraît presque un cas d’école. La métathèse était possible, l’attraction du mot portugais pour canard l’a rendue pour ainsi dire inévitable.

    Pourquoi aller chercher les Patagons ou les Jésuites alors que nous avons les Tapes sous la main ?

    J’aime

  3. Jacques C.

    la paronymie Tapes – Patos ne m’avait pas échappée, vous vous en doutez bien!
    Mais rien dans la cartographie ou la littérature ( elle est rare puisque seul Antonio Pigafetta mentionne les Patos à l’extrême sud du continent ) ne permet d’affirmer qu’elle ait joué un rôle.
    Sans compter que certains émettent l’hypothèse que Pigafetta ne parlait pas des indigènes quand il nommait la Baia dos Patos, mais des … pingouins!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s