Font Pie VII ( répàladev )

Ma dernière devinette n’a trouvé qu’un seul preneur, TRS, bravo à lui!

Il fallait trouver la Font Pie VII à Argenton-sur-Creuse ( Indre ).

Je n’en ai trouvé trace que dans le nom d’une avenue.

« La Fontpissette ( ou Font-Pissette), sur la rive droite de la Creuse à la sortie d’Argenton avait mauvaise réputation :

Jamais l’on ne voyait jouer auprès de l’onde,

Des espiègles bambins, l’heureux et bruyant monde.

Car quiconque à cette eau sa langue osait tremper

À son funeste effet ne pouvait échapper.

Sa langue, en peu de temps, dans un étui de pierre,

Muette pour toujours, devenait prisonnière.

(Revue du Centre, 15 octobre 1866). » (1)

Le nom Pissette de la source est, bien entendu, un rappel de son faible débit comme à Pissotte ( Vendée).

napoleon-et-le-pape-pie-VII-en-conference-a-fontainebleau
Napoléon et Pie VII à Fontainebleau

Libéré de sa résidence forcée au Château de Fontainebleau en 1814 par un Napoléon affaibli, le pape Pie VII regagne Rome en traversant la France.

Il se serait désaltéré à la Font Pissette : la légende dit que, depuis, l’eau y serait devenue inoffensive. (1)

Les riverains profitèrent de l’aubaine. Mal à l’aise avec le nom de leur Pissette, qu’ils trouvaient désobligeant, ils profitèrent de l’épisode pour le  transformer en Font Pie VII …

Si le pape Marin ( 16 déc.822 – 15 mai 884) s’y était baigné, aurait-on eu droit à un « Font Marin » ?

culdeco

L’indice tout en un :

« Un indice ? Ah! Vous m’agacez ! Je me creuse la tête et pas grand chose n’en sort … »

    • agacez : pour l’agace, autre nom de la pie ;
    • creuse la tête : pour la Creuse ;
    • pas grand chose n’en sort : pour la pissette.

Tout était dit!

1 –Éloïse Mozzani, Légendes et mystères des régions de France, Robert Laffont, 2014.

Publicités

28 commentaires sur “Font Pie VII ( répàladev )

  1. Si le pape Marin s’y était baigné (encore dut-il y avoir assez d’eau) s’y serait-il statufié ou y aurait-il mariné ?
    Tout est dit : agace-pissette.
    Pape à Fontainebleau(job) où tout est question de plomberie en somme.

    J'aime

  2. Parlant Creuse…
    Les anglos ont un mot pour dire « peu profond ».
    C’est « swallow ».

    Pouvons nous (les francos) exprimer ce concept en un mot ?

    ___________
    Aucune allusion ici

    J'aime

  3. brosseur :
    détrompez-vous ! TRS a été très succinct dans sa réponse, se contentant de me donner les deux noms de la source et un lien.
    __________________________________________
    En ce qui concerne « peu profond », les Anglais ne disent-ils pas plutôt shallow plutôt que swallow * ?

    * Sans être grivois, votre swallow me fait plutôt penser à deep throat

    J'aime

  4. Mon erreur !

    Pire :
    Ça renvoi à « 14 juillet 2017 à 14 h 38 min »
    Fontainebleau(job)

    __________________
    Ma question reste – « peu profond » en un seul mot ?

    J'aime

  5. ►brosseur

    En français, la « profondeur » est la « dimension verticale, mesurée de haut en bas, d’un corps, d’un objet, d’un espace à trois dimensions » sans préjuger de sa grandeur.

    On ne peut la définir que par des adjectifs ( grande, abyssale, faible … ). L’adjectif « profond » se définit, lui, par des adverbes ( très, peu, assez, moins, plus, etc …).

    Un antonyme qui pourrait correspondre à « peu profond » pourrait être « mince » pour une couche d’eau. Mais je n’écrirais pas un « mince lac » ou une « mince rivière » …

    J'aime

  6. Pape Marin : il y a bien une rue de la Fosse Marine à Tours, ainsi dénommée je crois en raison du terrain plein de fossiles marins qu’elle traverse

    J'aime

  7. « Chacun mes goûts » [Leveto : Œuvres complètes]
    « Et mes égouts ? C’est de la pissette ? » [TRS : Propos disparates]

    Mais commençons par un moment de poésie à caractère hydronymique :


    Car cette Senne, à proprement
    Parler, où de tout mur et de tout fondement
    L’indescriptible tombe en foule,
    Ce n’est guères qu’un excrément
    Qui coule.

    Enchaînons avec L’Entrée du Christ à Bruxelles, un tableau de si grand format qu’il m’est impossible de le présenter ici… ça n’entre pas sur l’écran !

    Mais quand même, on avouera que le passage du Sauveur en personne, ça vous a une autre gueule qu’un pape anecdotique.
    ______________

    La devinette sera :

    1. Quel autre cours d’eau modeste, appartenant au monde civilisé et urbanisé, présente les mêmes soucis que la Senne, en termes de pollution. Dans une ville de grande importance.

    2. Son état a semblé si grave que le Christ – encore lui et en visite officieuse – s’est mouillé pour cette cause, mouillé les pieds en marchant sur l’eau, parmi les pauvres roseaux malmenés et tous les rejets possibles, du fécal à l’industriel.

    3. Quand il a fallu témoigner de la scène, montrer au public toute l’importance de cette visite d’inspection, l’ACI de service, malhabile du pinceau, s’en est tenu à une chanson, une chanson qui porte le nom de cette rivière.

    Quel en est le titre ?
    On le trouvera aisément sur You Tube, version disque et en live.
    ________________

    L’aspect toponymique n’est pas négligeable : l’actuel hydronyme résulte d’une violente approximation de prononciation rapport à l’une ou l’autre des variantes ethnonymiques concernant les autochtones historiques.
    Au moins 5 termes différents, selon Wiki !

    J'aime

  8. Hello, my sweet Shoe Shine, maintenant égaré dans les égouts… et pour vous :

    1. Indice de proximité : 940

    2. Indice de notoriété et de talentuosité : PJH>VP

    3. Indice de concentration du bouillon, selon les prélèvements, en matière de merderies ambiantes… Foutrement inquiétant mais indéterminé pour l’heure. En attente d’ambitieux travaux de voûtement en cours.

    4. Indice à caractère toponymique : – Les tenants de la Jeune Science, qui sont presque tous de veules jean-foutre à tendance sadique, surtout ceux de PACA, voudraient nous faire accroire que la fantaisie était permise quand il fallait adapter un nom de patelin sympathique, de « cool river », de settlement paisible alors occupé par des sauvages locaux, au parler de l’occupant civilisateur.
    En des termes qui soient acceptables, et plus euphoniques : – On les croit sur parole, ces jeunes toponymistes, mais leur vocoder, à mon avis, était alors bien mal réglé.

    J'aime

  9. > Le Brosseur,

    Je vois que ma proposition de lecture ne vous aura pas laissé indifférent, mon faraud.
    Quant au faro, oubliez vite la mésestime que lui portait Baudelaire, un garçon qui préférait l’absinthe…

    https://provenc.io/shop/product/fleurs-du-mal-liqueur-d-absinthe-115

    Et, puisque vous causiez de bière, lorgnez maintenant cette célébration de l’eau de Senne :

    Et apprenez qu’il existe un équivalent sur votre beau continent… Une marque de bière qui a repris le nom de la rivière que je vous réclame. Et qui se réclame non pas de la qualité de ses eaux mais bien du nom d’une organisation non gouvernementale qui milite pour l’assainir.
    Je ne vous indique pas la brasserie. Vous la trouverez vous-même.
    ________________

    Tandis que je vous évoquai hier une somptueuse squaw à plumes, vous aurez compris que je ne parlais pas d’une «chatte» québécoise, genre plotte… qu’on imagine, au naturel et au déduit, davantage à poils qu’à plumes.
    ________________

    Résumons-nous :

    – Un nom à la prononciation bien embarrassante pour désigner une ethnie locale, sa rivière de proximité, son settlement* et sa langue… d’autant qu’il fut proposé, ce nom, en bien des versions et toutes aussi pénibles à articuler.

    – Par un mécanisme qui ne doit évidemment rien à l’autotune, le nom actuel est devenu plus sympathique à articuler. Et plus simple aussi à orthographier pour un dyslexique !

    – La rivière actuelle, si polluée, a fait l’objet d’une chanson magnifique due au talent d’une ACI anglaise… celle que l’on voit emplumée du chef sur une vidéo You Tube.

    – Dans les lyrics elle évoque la visite du Christ.

    – L’intro et l’outro ne sont pas sans évoquer ce que l’on imagine des musiques amérindiennes.

    Si avec tout ça vous n’arrivez à rien, alors je vous raye impitoyablement de ma liste des gens fréquentables.

    * Je suis en peine de trouver un équivalent « qui parle », qui parle en français. Vous avez ça au Québec ?

    J'aime

  10. brosseur
    j’espère que vous ne m’en voulez pas d’avoir donné la réponse sans filtre!
    ________________________________________________________________________
    « je ne comprends pas les indices imagés et numérotés de Leveto. »
    Moi qui les croyais limpides ( ou radieux …) ! 🙂

    J'aime

  11. > Leveto,

    Votre proposition est retenue à ceci près que j’attendais la version live, celle qui montre tout le métier de Polly et aussi son joli petit nez de Cyranette*, à 3 :30 :

    _______________

    >Le Brosseur,

    ACI, dans l’univers francophone de la musique, est un sigle qui désigne de manière épicène une personne capable d’écrire, de musiquer et d’interpréter une même chanson, la sienne.

    Exemples :

    Au masculin : Félix Leclerc fut un ACI qui reste estimé du public. TRS lui doit beaucoup.

    Au féminin : Anne Sylvestre et Barbara ont montré que la femme n’était pas si diminuée qu’on pouvait l’imaginer et pouvait, à l’égal de l’homme, accéder au statut envié d’ACI.
    _______________

    Puisque « les chaises volantes » restent en suspens, je vais vous révéler une chose qui remonte à mon enfance.
    Tenez-vous bien au siège, le Brosseur…

    Tandis que j’étais encore plus jeune que maintenant, sous le règne de René Coty, les fêtes foraines de village étaient un événement considérable. Notamment dans celui où j’ai grandi… moins de 200 habitants à l’époque.
    Parmi les deux ou trois attractions proposées, il y avait «les chaises volantes». Je n’ai jamais voulu y monter car j’avais dans les yeux l’image d’une catastrophe à caractère centrifuge, celle d’un enfant (moi ?) qui s’envolerait à jamais et s’évanouirait dans les cieux…
    J’en ai fait des cauchemars durant longtemps.

    Et voilà que 60 ans après, PJ Harvey revisite mon émotion pour en faire une chanson magnifique au sujet des enfants qui disparaissent du paysage, au Kosovo ou ailleurs, suite aux horreurs de la guerre.
    Voir à 1 :27

    Mais c’est promis/juré, le Brosseur, je ne vous encombrerai plus la vie avec Polly et toute la tendresse que j’ai pour elle, pour cette putain de petite bonne femme qui m’évoque à elle seule les talents cumulés de Dylan, pour les textes, et ceux de Joan Baez, pour la façon naturelle et sans chichis de son phrasé.
    J’ajoute qu’elle est meilleure à la guitare qu’eux deux réunis, qu’elle sait souffler honorablement dans un sax, tenir son autoharp ou un violon.

    Je crois savoir que la petite Vanessa P compte reprendre des cours en formation alternée à l’Ecole des fans, bien qu’elle soit déjà un peu fanée.

    * Sans grand rapport : – Connaissez-vous, Leveto, une actrice française plutôt mignonne dont l’état civil est cyranesque à donf ?

    J'aime

  12. Désolé, Leveto, vos propositions sont rejetées car j’avais précisé «une actrice plutôt mignonne»… et vous imaginez bien que mes verres à bière ou à genièvre sont tous sopranoproof.

    Comme vous ne trouverez vraisemblablement pas la réponse à moins d’un «indice parasite», je vous livre franco de port – à vous si «franc du collier» – la délicieuse Roxane Bret «à tirer» .
    Un simple cadeau :

    J'aime

  13. TRS
    cette Roxane-là m’était parfaitement inconnue.

    Mais tout n’est pas perdu: je lis ( fiche wiki ) que « son interprétation lui vaut une mention spéciale du jury pour le meilleur espoir féminin au festival de Luchon. »

    Laissons-la mûrir, donc …

    P.S.( bis ): connaissez-vous, TRS, une écrivain française dont l’état civil est cyranesque à donf ?

    J'aime

  14. La chanson The wheel me fait penser à celle-ci, sur un Noël dont la mélodie a été reprise par Casals, en son temps, puis chanté par Lluis Llach

    Pour le Noël , c’est ici:

    J'aime

  15. « une écrivain française » genre transgenre ?

    – Ma foi non, je ne vois pas. Mais je compte sur vous pour me la/le présenter… avec son acte de naissance.

    J'aime

  16. Merci à tous pour vos contributions musicales ( notamment à jsp pour le concert en la Collégiale Saint-Paul de Clermont-l’Hérault qui vaut la visite — en dehors des offices, bien entendu!).

    Un de ces quatre, il faudra bien que j’ouvre un blog musical!
    ______________________________________________________________________

    « Une écrivain française à l’état civil cyranesque à donf » :

    Il s’agit de la grand-mère maternelle de Savinien de Cyrano de Bergerac qui se nommait Catherine Millet.

    Je vous rassure : je ne l’ai découverte qu’en lisant la page wiki consacrée à l’écrivain sus-nommé.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s