La Vallée-au-Blé ( répàladev )

Jsp puis LGF ont rejoint TRS et TRA pour un carré de « solutionneurs » de ma dernière devinette. Bravo à tous !

Il fallait trouver La Vallée-au-Blé, un petit village de l’Aisne.

vallée aux bleds
Photo publiée sous la licence CC-BY-NC-SA 2.0 Creative Commons

On en sait un petit peu plus sur les formes anciennes du nom que ce que nous dit wikipedia  puisqu’on trouve déjà écrit en 1573 Vallée le Bled. La carte de Cassini ( feuillet 43 – Laon – 1755 ) mentionne la Vallée aux Bleds :

VALLEE-AUX-BLEDS

et, même si on trouve écrit La Vallée-aux-Blés en 1829 lors de la création de la commune :

Bulletin_des_lois_de_la_[...]France_Auteur_bpt6k6527151s
Ordonnance du 15 juillet 1829, signée par Charles X
c’est bien La Vallée-aux-Bleds qui restera le nom officiel pendant encore  près d’un siècle et demi.

Si la première partie de ce nom ne fait pas de difficulté, son déterminant mérite d’être expliqué. Bled est une des formes en ancien français issues du francique *blad, peut-être croisé avec le gaulois *blato, « farine », ayant d’abord signifié « produit d’un champ, récolte » avant de se spécialiser dans « blé » au XIè siècle. Ce francique *blad évoluera par la suite de plusieurs façons : le diminutif blaet donnera la blaeterie puis le  « blatier » ( XIIIè siècle) ; la base blav-, avec un -v- de transition, donnera « emblavure » et « emblaver » ( XIIIè siècle ) ; la base blai-, blay- donnera « déblayer», « enlever la moisson » ( XIIIè siècle )  puis « enlever des matériaux quelconques » ( XIVè siècle ) par opposition à l’ancien français emblayer, « ensemencer en blé » puis « embarrasser », et enfin « remblayer  » ( XIIIè siècle), d’où « déblai » ( XVIIè siècle), « déblaiement » ( XVIIIè siècle ) et « remblai» ( XVIIè siècle).

Les choses auraient pu en rester là, le nom de  La Vallée-aux-Bleds ayant un air vieille France qui aurait pu plaire à certains. Sauf que, de l’autre côté de la Méditerranée, un mot arabe était adopté par les Français d’Algérie : blad, « terrain, pays », ( arabe littéraire bilād ), transformé en bled avec le sens de « campagne, région à l’intérieur des terres » puis, par les troupes françaises en Afrique du Nord, en argot militaire au sens de « terrain, territoire ». Le mot prendra, toujours chez les militaires, le sens de « rase campagne, terrain (inhabité) entre les lignes » dès 1916 et, plus précisément, de « terrain vague séparant deux tranchées ennemies ». Un peu plus tard, bled désignera un « terrain sans culture ni habitation » avant de prendre, entre les deux Guerres, le sens péjoratif de « contrée reculée ou petit village isolé, sans commodités ni distractions ». La Guerre d’Algérie renforcera la perception péjorative de ce mot ce qui entrainera la demande de changement de nom de La Vallée-aux-Bleds qui obtiendra finalement le 19 juin 1961 le droit de s’appeler La Vallée-au-Blé.

blé Gustave Cariot
Gustave Cariot, Gerbes dans un champ de blé près du Rhin, 1928

Les plus attentifs auront sans doute remarqué le passage du singulier -le-Bled  au pluriel -aux-Bleds puis de nouveau au singulier au-Blé. Le sens primitif de bled était celui de « céréale dont le grain sert à l’alimentation » et, par extension, de « champ de céréales ». Cette céréale pouvait être le blé mais aussi le froment, le seigle, etc. Dans certaines régions le mot désignait également les légumes. On dira aussi blé noir pour « sarrasin » et même blé d’Inde pour « maïs » ( 1603). Le sens spécifique de blé que nous connaissons aujourd’hui ne sera acquis que plus tard (  cf. l’étymologie ). Le pluriel aux Bleds signifie qu’il y a eu plusieurs champs de céréales dans la vallée, sans qu’on sache précisément de quelles céréales il s’agissait, tandis que le singulier au Blé semble vouloir dire que la vallée était spécialisée dans la culture du blé, ce qui n’était peut-être pas le cas.

cul-de-lampe-03

Les indices

 

■ la photo :

indice a 24 03 20

ce no man’s land était là puisqu’un des premiers sens de « bled » a été celui de « terrain vague séparant deux tranchées ennemies ». Peu importait l’endroit où fut prise cette photo, l’essentiel étant d’y voir un bled.

■ le tableau :

indice b 24 03 20

Ce tableau d’Edward Hopper ( 1882 – 1967 ), daté de 1930, s’intitule Corn Hill, qui se traduit normalement de l’anglais d’Amérique en français par « colline de maïs ». Or, certains, trompés par le sens de corn en anglais de Grande-Bretagne, ont traduit ce titre  par « Blé colline ». Cette erreur, combinée avec le nom de blé d’Inde donné au maïs, est à l’origine du choix de ce tableau comme indice ( en plus j’aime bien Hopper, vous l’avez peut-être remarqué ).

thats-all-folks

Et confinez-vous bien !

Publicité

3 commentaires sur “La Vallée-au-Blé ( répàladev )

  1. Il est utile de rappeler, comme vous le faites, que le terme « blé » désigna longtemps les céréales de façon générique. Dans certaines contrées limousines où mon père emblava quelques hectares pour finir d’engraisser ses agneaux, le mot avait gardé son ambivalence, pouvant désigner aussi bien le froment que le seigle *. C’était avant que le triticale ne détrône les « froments bas de gamme » dans le rôle de céréale fourragère — et il est paradoxal qu’alors que froments et seigles pouvaient être appelés « blés », cette nouvelle céréales issue de leur croisement n’a jamais été appelée ainsi : personne ne confond blé (froment) et triticale. Elle est apparue à l’époque où les périmètres sémantiques avaient déjà évolué.

    Quoi qu’il en soit, ceux qui s’intéressent aux textes anciens devraient être prévenus de cette évolution sémantique, cela leur éviterait de prendre pour du froment ce qui pouvait être tout autre chose !, cela éviterait de tristes approximations ou confusions dans certains romans historiques voire analyses d’historiens (hélas). Il en est de même avec le « vin » cité dans des textes chinois par exemple, qui n’a souvent aucun rapport avec le raisin. Ou la « bière de mil » africaine qui n’est parfois aucunement issue d’un mil, quel qu’il soit. Ah, tiens, le mil est en outre l’équivalent africain du <blé : un terme générique désignant bien des céréales différentes.

    Je trouve cela très intéressant à intégrer, à « accepter mentalement » : le déplacement d’un périmètre sémantique. Le signifié correspondant à l’actuel signifiant « céréale » était pendant longtemps associé en France à « blé » et en Afrique à « mil ». Le mot céréale les a récemment remplacés, réduisant le signifié de « blé » d’une part et de « mil » d’autre part à une partie des blés et une partie des mils. Réduction du périmètre sémantique, une fois le signifiant supplanté par un autre. Ce mécanisme semble courant, il reste un peu intrigant.

    ————-

    * Le blé dur n’était pas cultivé dans nos contrées, ce qui évitait une trivalence. Quoique. Il est probable qu’il n’aurait pas donné lieu à la même ambiguïté, puisque le qualificatif de « dur » le singularise aussi bien que le qualificatif de « noir » singularise sans ambiguïté le sarrasin dit « blé noir » — qui n’est pas une céréale, allez comprendre. Enfin, ce n’est pas dur à comprendre en fait : la nomenclature scientifique académique n’est pas celle des paysans, et si certains scientifiques ont eu de (bonnes) raisons de distinguer le sarrasin des céréales, la nomenclature paysanne fonctionnelle n’avait aucune raison de le faire. En fait, le périmètre sémantique du mot « blé » était même plus large que l’actuel « céréale » : il correspondait à tout ce qui produit des épis en haut d’une paille — et pourquoi pas ?

    J’aime

  2. Vous pouvez faire quelque chose avec ceci :
    ______copié depuis Antidote________
    Historique de blutoir, nom masculin
    Étymologie
    De bluter et -⁠oir ; du moyen haut allemand biuteln, ‘tamiser’, avec peut-être l’influence du breton bleud, ‘farine’.
    Parents étymologiques
    Ascendance : biuteln moyen haut allemand ❯bluter ❯blutoir.
    biuteln moyen haut allemand–bluter ⇾⁠ ⁠blutage, bluterie, blutoir.
    ?

    https://www.cnrtl.fr/definition/bluteau

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s