Les Étilleux ( la répàladev )

 

Jacques C. et TRS ont rejoint Un Intrus, TRA et LGF dans la découverte de la solution à ma dernière devinette. Félicitations !

Il fallait trouver Les Étilleux, un village d’Eure-et-Loir.

les etilleux

La première mention du nom du village que nous connaissons date de 1109 sous la forme Extiliolus qui sera suivie de Stelliones ( 1127 ), Stilio ( 1132 ), Extellex-in-Burgo-Novo ( 1223 ), Estella ( 1250), Les Estilleux ( 1555 ), Stiliolæ ( 1626 ) et Notre-Dame des Etilleux ( 1736 ). La carte de Cassini (  feuille 27, Chartres, 1757 ) mentionne un étonnant Les Etulleux.

ETILLEUX

On reconnait dans les premiers noms le latin vulgaire *tilius différemment suffixé et précédé de la préposition ès, « dans les » : le nom signifiait à l’origine que la localité se trouvait « dans les tilleuls ». Réduit en un seul mot Estella au XIIIè siècle, le nom a fini par être mal compris et quand le lieu compta plusieurs fermes ou hameaux on les regroupa sous le nom de Les Estilleux, rajoutant un article au pluriel là où il n’en était point besoin.

les étilleux ermitage
Une entrée d’ermitage pleine de promesses …

cdl 2

Les indices :

■ la gravure et la sculpture :

indice b 19 04 20il fallait voir dans la première un arpenteur muni de sa perche et dans la seconde un cheval de trait percheron. Les Étilleux se trouvent dans le Perche et plus particulièrement dans le Parc naturel régional du Perche. La première mention connue du nom de ce pays date du VIè siècle sous la forme Pagi quem Pertensem vocant et sera suivie de Perticus ( fin Xè siècle ), in Perthica ( XIè siècle) et marca de Perticensi ( 1206 ). Ces noms sont issus du latin pertica ( terra ), indice a 19 04 20« ensemble d’un territoire partagé à la perche ( d’arpenteur ) entre les vétérans d’une colonia ». Pertica est ici adjectif féminin et devient perticus lorsqu’il qualifie un pagus, ce qui explique la forme actuelle masculine, « le » Perche.

Quant à la phrase « Un Intrus, TRA puis LGF ont su saisir la perche pour me donner la solution » qui introduisait  le billet des indices, elle devrait mieux se comprendre maintenant …

 

 

■ le manoir qui « porte un nom qui fait référence à un lieu planté d’arbres … autres que des tilleuls ».

Il s’agit du manoir ( ou château ) du Grand Fresnay dont le nom est issu du latin fraxinum, « frêne », accompagné du suffixe collectif –etum.

Selon le site officiel de la communauté de communes du Perche, dont font partie Les Étilleux, on trouve aussi sur le territoire de la commune un manoir du Boulay, dont le nom, issu du gaulois passé au latin betulla, « bouleau », se rapporte à un troisième type d’arbres.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s