Les indices du mardi 02/06/2020

TRS, Un Intrus et TRA ont résolu ma dernière devinette. Bravo à tous les trois!

Pour les retardataires (et les fainéants qui n’auraient pas cliqué sur le lien précédent), j’en recopie l’énoncé :

Voilà l’histoire :

Elle se passe dans un grand pays qui a connu, non sans mal, plusieurs colonisateurs successifs avant de devenir stable sous la coupe des derniers d’entre eux, comme nous le connaissons encore aujourd’hui.

La dernière conquête terminée et le pays pacifié, quelques migrants décidèrent de s’installer dans une région encore peu connue et peu exploitée. On leur décrivit alors une espèce d’arbre qui leur indiquerait le bon endroit pour s’installer.

Au bout de leur périple, ils crurent reconnaître l’arbre en question dans un petit vallon et bâtirent là une petite ville à laquelle ils donnèrent le nom de « vallée de cet arbre » dans la langue de leurs ascendants, qui n’était pas la langue « officielle » du pays.

Hélas, leur établissement échoua et, peu de temps après, la petite ville fut abandonnée. Plus tard, pourtant, on la reconstruisit un peu plus loin à un endroit plus propice. On en profita pour la rebaptiser mais le nom, sans doute mal compris, fut adapté plus ou moins phonétiquement dans la langue «officielle».

Devenue grande et prospère, c’est comme ça qu’elle s’appelle aujourd’hui, du nom d’un arbre qu’on n’y trouve pas.

Et c’est le nom que je vous demande de trouver.

Généreux, je vous donne aujourd’hui trois indices :

■ une case de bédé :

indice a 31 05 20

■ une photo :

indice b 31 05 20

■ une autre :

Pronghorn Antelope, Cabin Lake Road, Fort Rock, Oregon

Et je vous propose deux nouveaux indices :

■ un tableau :

indice a 02 06 20

■ et une affiche de cinéma :

indice b 02 06 20

Réponse attendue chez leveto@sfr.fr

5 commentaires sur “Les indices du mardi 02/06/2020

  1. Bonjour, je reviens sur l’origine du toponyme d’ URIAGE, j’aurais 2 propositions:
    1) Du latin AUREUS AGER = le champ d’or, et par synérèse Auriage, puis Uriage,
    2) Le suffixe ATICUM, joint au radical d’un nom, signifie ce qui est donné pour la chose exprimée par le radical, par exemples :
    – vi- aticum: argent donné pour le voyage
    – agr-aticum: argent donné pour les champs, impôt prélevé sur les terres
    – pont-aticum: péage d’un pont
    etc…
    J’attends votre réaction avec impatience, me trouvant devant le même dilemme à propos de LONGAGES (31410)!
    A vous lire
    Salutations
    jacqueline.llorens@wanadoo.fr

    Aimé par 1 personne

  2. Jacqueline LLorens

    À propos d’Uriage, je n’ai pas grand chose à ajouter à ce que j’écrivais dans ce billet.
    Votre hypothèse Aureus ager ne correspond pas aux formes anciennes comme Auriaco ouOriatico du XIè siècle..
    En ce qui concerne le suffixe -aticum , s’il est vrai qu’il a servi à former des noms désignant des impôts ou des redevances , il a aussi servi à former un grand nombre de noms sans rapport avec une redevance. Il est donc difficile de se prononcer.

    En ce qui concerne Longages (H.-Gar.), Dauzat&Rostaing comme E. Nègre penchent pour un dérivé de longus accompagné du suffixe -aticum, donnant pour les premiers long(us) aticum (campus), « le champ long », et, pour le second long(a)-atica (villa), « (ferme) en longueur ».

    J'aime

  3. Merci pour votre réponse ( très rapide! ), je pencherais pour votre première hypothèse, il s’agit effectivement de champs longs, en lanières, redessinés après la période de défrichements intenses coïncidant avec une révolution technologique agricole, au début du XIème siècle, qui vit apparaître la charrue à soc et les attelages lourds… Tout un topo! le cadastre de Longages, comme partout dans le sud-ouest et la France, montre des champs étirés,longs, de 300 mètres de long sur 8 à 10 mètres de large… il y a en France une quinzaine de communes portant le toponyme de Longchamp ( avec ou sans s final).
    Le petit détail, c’est le s à la fin de Longages; dans les rares archives que certains historiens ( P. Ourliac par exemple) ont pu consulter, on voit apparaître Longaticis ( pluriel latin de Longaticum) , ou Longagges, avec 2 g.
    Il y a donc du boulot… je vais néanmoins consulter Dauzat&Rostaing et Nègre.
    Autre détail : vers le milieu du XIIème siècle, une sauveté de l’Ordre de Fontevraud s’est établie au bord de la voie romaine ,y construisant un couvent et un prieuré, y rassemblant les populations éparses pour y créer un village du nom de Longages; ce qui a pu se réaliser grâce aux donations de terres sur lesquelles étaient prélevés dîmes et agriers.
    Ce que je ne m’explique pas, c’est la transformation du suffixe aticum en atge, puis age. Si vous pouvez m’éclairer à ce sujet, merci d’avance!
    Sincères salutations

    J'aime

  4. Jacqueline LLorens

    Très intéressant, ce que vous dites des longs champs.

    Pour le passage de -aticum à –age, c’est une question d’accentuation. Dans mon billet consacré à Uriage je donnais un lien vers le Dictionnaire étymologique de la langue française d’Auguste Brachet qui donne les détails. Je vous redonne ce lien :

    https://books.google.fr/books?id=F6IFAAAAQAAJ&pg=PA29&dq=suffixe+latin+aticum&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwi-3–j3aHfAhVE1BoKHWOTAVIQ6AEIKDAA#v=onepage&q=suffixe%20latin%20aticum&f=false

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s