Jort (répàladev)

Un Intrus a rejoint TRS, TRA et LGF pour un quatuor de « solutionneurs » de ma précédente devinette. Bravo à lui!

Il fallait trouver Jort, une petite commune calvadosienne.

Le nom de la commune est attesté Jort (ca. 1050), Jorra en 1138, Jortz en 1585 et Jors en 1620. Il faut voir dans ces noms un dérivé du gaulois Deva-ó-ritum, le « gué (ritum) sur la Dives ».

jort

La Dives, fleuve côtier qui se jette à Dives-sur-Mer (Calv.), est attestée Diva en 1015, du gaulois *deva, « divine », adjectif féminin de devo, « dieu ». Au sud de Jort, la Dives se sépare en plusieurs petites branches qui rendaient son passage à gué plus facile, puis elle  retrouve un lit unique pour se jeter dans la Manche.

Le passage de divos, « divin », à Jeu ou Jo(u) après chute du -v– intervocalique, est attesté ( et savamment expliqué par les meilleurs linguistes …) dans les noms de Jeurre (Jura),  Jouarre (S.-et-M.) et de Jouard-Ponchartrain (Yv.) qui sont d’anciens Divodurum, avec dūrum, « citadelle ». L’accentuation de la finale ó-ritum sur le ó de liaison est à l’origine de la terminaison en -ort du toponyme Jort, comme pour Gisors, Chambord, Bort, etc.

images

Les indices

■ une sculpture :

 indice b 28 06 20ceux qui ont lu jusqu’au bout la page wikipedia concernant Jort, seront tombés sur cette information : « En 2011, lors de travaux sanitaires, ont été retrouvés des reliefs antiques que les spécialistes ont identifiés comme à appartenant au culte de la divinité orientale Mithra ».

 

 

■ un bout de tissu :

 indice a 30 06 20il s’agit d’un détail de la tapisserie de Bayeux qui raconte l’invasion de l’Angleterre par Guillaume de Normandie, dit le Conquérant. On dit que c’est dans l’estuaire de la Dives que se rassembla en 1066 une flotte de six cents navires avant qu’elle ne rejoigne la baie de Saint-Valery-sur-Somme, d’où elle partit pour débarquer dans la baie de Pevensey le 28 septembre.

■ un poème :

indice a 22 01 19

il s’agissait de la Dive Bouteille que présente Bacbuc à Pantagruel et à ses compagnons dans le Cinquième Livre de Rabelais publié en 1564.

 

 

■ un dessin :

indice-b-30-06-20 le sapeur Camember dont je vous invitais à faire un fromage, donc un camembert, était censé vous orienter, si c’était encore nécessaire, vers la Normandie.

12 commentaires sur “Jort (répàladev)

  1. D’un calendos du Calvados

    Il existe, sur les bords de la Dives, une production fromagère notoirement méconnue.
    Il s’agit du camembert JORT, sans doute l’un des plus coûteux sur le marché : entre 5 et 6 euros !

    https://www.ouest-france.fr/normandie/bernieres-dailly-14170/normandie-le-camembert-jort-souffle-ses-130-bougies-6106278
    ___________

    Anecdote sans rapport immédiat avec Lactalis et l’industrie laitière… évidemment et pour des raisons d’incompatibilité à la lactation :
    Il y a deux ou trois jours, m’activant par hygiène sur ma grille quotidienne, je tombe des nues en tombant sur la définition suivante* :

    Z’avez pas vu Mithra ?

    La réponse, en 9 lettres à la verticale, est introuvable sans la rescousse de bouées à l’horizontale : si j’avais bien une vague connaissance de la chose, j’ignorais totalement l’existence du terme qui la désigne.

    *Cf. la grille 47 du recueil d’ADN de chez Larousse

    J'aime

  2. Allez voir dans le répertoire universel de toutes les connaissances nécessaires, utiles ou agréables dans la vie sociale, et relatives aux sciences, aux lettres, aux arts, a l’histoire, a la géographie, etc.,
    ________
    On croirait du Ionesco

    J'aime

  3. Décidément, dear Brosseur de mon cœur, vous conservez la volonté de demeurer intraduisible : – Qu’est-ce que Ionesco et son rhino peuvent bien foutre ici… en Normandie !

    Ma pauvre mère, qui s’est éteinte il y a peu, ne m’a jamais causé des vertus du lait de la rhinocérosse… Elle, elle en tenait pour la crème fraîche ordinaire, un ingrédient qui lui a toujours semblé surpasser la vulgarité de l’huile d’olive.

    Faut vous dire aussi, My sweet Shoeshine, que cette sainte femme a vécu son adolescence à Saint-Pierre-sur-Dives, une localité distante de moins de 10 km de Jort et Bernières… on ne sort évidemment pas indemne d’une telle incitation au culinaire mené via « les vaches rousses, blanches et noires » du répertoire !

    Et, pour Vous, sans contrepartie attendue, un moment de pure émotion*, sans Plamondon aux lyrics :

    *Pour l’émotion sincère, Stone et Charden ça vaut bien Ionesco, non ?

    J'aime

  4. Et cette définition en neuf lettres ?

    Mithraeum ? Zoroastre ? Taurobole ?

    —————–
    On ne confondra pas Mithra, un mythe géant, avec Mothra, la mite géante du cinéma de monstres japonais :

    J'aime

  5. Quant au lait de rhinocéros :

    « Peter Bondanella, le meilleur biographe de Fellini, a écrit que les rhinocéros étaient deux! Peut-être le signe que ce rhinocéros pose quelque problème, en particulier celui de son « lait excellent ». Et en effet, le mastodonte embarqué sur le Gloria N. est, en dépit de sa come phallique, un rhinocéros femelle (le commandant : « Ce rhinocéros est un rhinocéros femelle »), qui ne souffre pas du mal de mer, mais du mal d’amour. Ce dont témoigne son gardien, turc comme les surveillants des harems, et ce que confirme l’équipage (le lieutenant : « Mais l’autre jour, il nous a clairement dit que l’animal est amoureux. » L’officier Esposito : « Oui, c’est vrai; il souffre du mal d’amour et de nostalgie »). Enfermé dans la cale, l’animal refuse de manger (l’officier Esposito : « Il dit que depuis l’embarquement, il n’a pas touché un brin d’herbe »), pue horriblement et baigne dans le purin. En revanche, une fois embarqué dans la chaloupe avec Orlando, « confortablement installé à la proue, [il] continue de manger, imperturbable, une touffe d’herbe ». Rien d’étonnant à ce que, dans de telles conditions, un rhinocéros femelle « donne un lait excellent ».

    J'aime

  6. Oui, TRA, la solution était TAUROBOLE… un truc ignoble, à l’instar de la tauromachie et de la castration de gentils veaux par des vétérinaires appointés. Il ne fait pas bon d’être viril chez les bos taurus.

    Mais, s’il vous plait, TRA, cessez d’importuner my sweet shoe shine avec Fellini, un vil addict aux pis d’importance, au mammaire de fort calibre…
    Il préférerait, ce délicat garçon québécois, rêver en mode cavale avec De Sica et son SCIUSCIÀ …

    Shoeshine (Italian: Sciuscià, from Italian pronunciation of the English) is a 1946 Italian film and the first major work directed by Vittorio De Sica. In it, two shoeshine boys get into trouble with the police after trying to find the money to buy a horse.

    Entre le bouchon à panser et la brosse à reluire, il ne serait pas dépaysé.

    J'aime

  7. Je rentre de promenade et je constate qu’on a profité de mon absence pour encenser le camembert par-ci et la cuisine au beurre par-là.
    Me voilà donc contraint de rétablir l’équilibre en vantant les vertus culinaires et gustatives du roquefort et de l’huile d’olive (sans pour autant parler de vulgarité à propos du beurre et du calendos).
    Chacun ses goûts, n’est-ce-pas ?

    J'aime

  8. « Il ne fait pas bon d’être viril chez les bos taurus. » (TRS)

    Et encore moins quand on a affaire aux sectateurs de Mithra !

    Faire jaillir la virile semence au moyen des pinces d’un scorpion : on en pince quand même pour des moyens plus suaves …

    « L’épisode principal de l’histoire de Mithra le montre sacrifiant un taureau dans une grotte. Sur la représentation de Sidon, le dieu, coiffé d’un bonnet phrygien et vêtu d’une tunique ceinturée à la taille et d’un manteau agrafé autour du cou, maîtrise le taureau et lui enfonce son glaive dans le corps. Un chien et un serpent s’approchent pour s’abreuver du sang de l’animal, tandis qu’un scorpion lui pique les testicules pour en faire sortir le sperme »

    https://www.panoramadelart.com/mithra-immolant-le-taureau#:~:text=Mithra%20%3A%20un%20dieu%20sauveur%20du%20monde&text=Un%20chien%20et%20un%20serpent,la%20nature%20et%20la%20f%C3%A9conde.

    J'aime

  9. Il est vrai que, dans ma lointaine et agraire enfance (j’évoquai naguère ici la parturition bovine, parfois laborieuse), ce n’était déjà plus le taureau qui jouait son rôle inséminateur, mais il était remplacé par un ancien de (Maisons-) Alfort (ou de son équivalent).

    J'aime

  10. « les vertus culinaires et gustatives du roquefort » (leveto)

    Tout le monde sait que « Roquefort » veut dire « gué sur le Roquefo » !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s