Mas-Blanc-des-Alpilles (répàladev)

Ma dernière devinette n’a pas trouvé d’autres « solutionneurs » depuis mardi dernier.

Il fallait trouver Mas-Blanc-des-Alpilles (B.-du-R.), la plus petite commune de Provence, comme elle se définit elle-même.

carte-localisation-Mas-Blanc-des-Alpilles

En 1740, la carte de Cassini (feuillet 122, Avignon) montrait deux Mas Blanc, dont un Petit :

MAS-BLANC AVG 122 1740

Les armes du village sont ainsi blasonnées : D’azur au mât de vaisseau, à la voile ferlée, d’argent.

MAS_BLANC_DES_ALPILLES-13

On aura compris le plaisant jeu sur le mas, « maison de campagne, ferme », prononcé [ma] et le mât du navire. Ce blason était déjà mentionné tel quel en 1696 dans l’Armorial général de France de Charles D’Hozier, où on note l’écriture en un seul mot de Masblanc :

MAS_BLANC_DES_ALPILLES-13-02

Le toponyme est composé du provençal mas, « ferme, métairie » (issu du latin mansum), accompagné de l’adjectif blanc. Le déterminant Alpilles est, sans surprise, le diminutif d’Alpes. Ce dernier nom pourrait être rattaché à la base pré-indo-européenne *alb, « hauteur, montagne », par l’intermédiaire d’un pré-celtique (étrusque ?) *alp- de même sens. J’avais pour ma part opté, en 2015, pour une origine selon la racine indo-européenne *al-  qu’on s’accorde à traduire par « pousser, faire pousser, nourrir » d’où le sens de « terre nourricière » donné aux alpages par exemple. Une dernière hypothèse plus récente privilégie une base indo-européenne *albho-, « blanc, lumineux », pour décrire, avec un sentiment quasi religieux, sacré, « le monde d’en haut ».

60px-asterism.svg_

Les indices

Les deux vidéos aiguillaient vers des bateaux : la première parlait d’un fameux trois-mâts et la seconde montrait des marins perchés sur les mâts.

indice a 20 10 20 Le buste était celui de saint Lambert de Vence, auquel la chapelle du Mas-Blanc-des-Alpilles est vouée.

Vence était surtout censé restreindre le champ d’investigation à la Provence, avant de pointer vers Mas-Blanc-des-Alpilles.

Le dessin du blason est issu du site l’Armorial des villes et villages de France, avec l’aimable autorisation de leur auteur, Daniel Juric .

Un commentaire sur “Mas-Blanc-des-Alpilles (répàladev)

  1. Et mon commentaire sur le fromage venait d’une confusion entre Saint-Lambert (qui n’est que le deuxième saint-patron de Vence) et Saint-Véran (premier saint-patron de Vence). J’aurais évité cette méprise si j’avais vérifié le pourquoi de cet indice (= à qui est dédiée la chapelle de Mas-Blanc-des-Alpilles ; vérification que j’aurais dû faire puisque j’avais déjà trouvé la soluce, mea culpa pour celleux que cela aura égaré).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s