Les indices du mardi 03/11/2020

 

 

Ni TRA ni LGF n’ont eu besoin d’indice pour trouver la solution de ma dernière devinette. Bravo à eux!

J’en recopie ici l’énoncé :

Je vous propose de chercher le nom d’un village de France métropolitaine en trois mots reliés par un article défini.

Deux animaux sont représentés sur son blason, sur les flancs opposés d’un relief pierreux.

Le premier rappelle un élevage et un commerce qui furent là longtemps florissants.

Le second, dit-on, abondait dans les forêts alentours et c’est lui qui, par un mot qui en désigne une partie, est l’élément parlant du blason, par homophonie avec la première partie du nom.

Le relief rappelle l’exploitation qui a été faite de son sol, qui fait aujourd’hui l’objet d’un musée et qui est à l’origine de la deuxième partie du toponyme.

Et je vous propose cet indice :

indice a 03 11 20

Réponse attendue chez leveto@sfr.fr

11 commentaires sur “Les indices du mardi 03/11/2020

  1. LE LYS DANS LA VALLÉE (SUITE ET … FAIM)

    Les pneumatiques ont la chance de pouvoir évoquer les amours éthérées de Félix de Vandenesse au château de Clochegourde.

    Mais, pour moi, qui ne suis qu’un hylique et lis dans l’avalée, ce beau roman Balzacien, en cette heure prandiale, ne me fait panser qu’à ce passage dudit ouvrage :

    « Les célèbres rillettes et rillons de Tours formaient l’élément principal du repas que nous faisions au milieu de la journée, entre le déjeuner du matin et le dîner de la maison dont l’heure coïncidait avec notre rentrée. Cette préparation, si prisée par quelques gourmands, paraît rarement à Tours sur les tables aristocratiques ; si j’en entendis parler avant d’être mis en pension, je n’avais jamais eu le bonheur de voir étendre pour moi cette brune confiture sur une tartine de pain ; mais elle n’aurait pas été de mode à la pension, mon envie n’en eût pas été moins vive »

    https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Lys_dans_la_vall%C3%A9e

    ————————-
    Saché que l’indice donné n’est pas, contrairement à la « confiture » que Félix coupa, un bon tour : mais de ce danger, je ris haut !

    J'aime

  2. Cher TRA balsacien

    Votre allusion à Saché n’est pas tombée dans l’oreille d’un amnésique et sachez comme je vous sais gré de m’avoir remémoré ce coinceteau tourangeau où me furent révélés les gras rillons.

    Ce fut tandis que j’allais retrouver un camarade de lutte, syndicaliste lassé qui jugea bon de se recycler dans la vannerie à caractère coopératif, à Villaines-les-Rochers, avec pour couverture sociale la MSA : il exploitait l’osier dans des proportions modestes mais suffisantes à son train de vie et à son artisanat pratiqué dans un atelier troglodyte, humide et déconseillé aux rhumatisants.
    ________

    L’osier, qui n’est qu’une façon de saule, m’emmène vers des considérations botaniques autant qu’armoriales… à savoir vers la proche localité de Savonnières, une qui s’enorgueillit, à juste titre, d’eaux pétrifiantes épatantes et, au sanitaire et au détergent de fantaisie, d’une SAPONAIRE au blason :

    Perso, si je m’aventure en rase campagne, emmy terroirs et cambrousses localisées ou improbables, je sais très bien reconnaître à l’œil nu le saule têtard, le chêne qui glande, la pervenche si jolie ou la morille comestible.
    Mais point du tout la saponaire qui lessive…

    -Qui d’ailleurs le sait parmi le public ?

    Dans ces conditions et avec cette rigueur qui m’anime à jamais, j’estime que certains blasons qui causent feraient bien mieux de se la fermer: – Ô vanité de l’à peu près !
    ___________

    Pour passer le temps, pour le fun armorial et pour mes habitudes de consommateur au supermarché, vous trouverez (à suivre) an easy riddle.

    J'aime

  3. Je vous propose de chercher le nom d’un village de France métropolitaine désigné par un simple mot.

    Deux types de mammifères sont représentés sur son blason, de manière étagée.

    -Au rez-de-chaussée, il en est un figuré tout de sable sur fond d’or. Il ne s’agit pas d’un rencontre et le bestiau en son entier avance de profil.

    -Au premier, dans l’azur le plus pur, sont deux exemplaires d’un autre, au pelage d’argent, qui se répartissent selon une symétrie indéniable : la dextre patte de l’un, comme reflétée dans un miroir, fait face à la senestre de l’autre.

    Ces deux entités zoologiques présentes, une fois clairement élocutées, se retrouvent dans la prononciation du toponyme T… lequel toponyme, par antonomase, désigne un article disponible dans ma supérette de proximité. J’en fais d’ailleurs périodiquement l’emplette.
    __________

    Pas d’indice violent mais deux simples allusions venues de mon goût pour le pictural (en général) et l’anatomie (en particulier) :

    1.Un ange de l’anatomie :

    2.Une anatomie politique, en « situation de handicap », sur fond gris granit :

    J'aime

  4. Cette dernière devinette picarde ne m’a pas résisté bien longtemps !
    Afin de laisser un peu de suspens, ma réponse est partie chez TRS, en mode privé.

    J'aime

  5. @ Messieurs Leveto & Le Brosseur, expéditeurs accrédités et ticket gagnant à l’électoral

    -Vu le cachet de la poste faisant foi, your ballot est recevable et le chaource est donc élu au rang des fromages les plus fréquentables à ma table.

    -Vu la facilité de la chose et votre fabuleuse perspicacité, reconnue à travers toutes les vastes étendues internettes, pas une seconde je n’avais douté de vous deux.
    ______________

    Mais maintenant et puisque j’ai un moment de répit, je dois vous avouer, à tous deux, que jamais les blasons ne m’ont fait un véritable effet… et que, si d’aventure avec un l’un d’eux à la clé, mon LA n’aurait fait que gonfler… comme diagnostiqua plaisamment tel Sétois au flutiau… au galoubet… à la pipe… alors je me serais réfugié vers le SOL, ma tonalité préférée… -Normal pour un qui n’a de cesse de rester terre à terre, ancré à Gé (divinité) et à G (tonalité).
    ______________

    Tout juste suis-je interpellé maintenant par un vocabulaire si suranné quant au descriptif et par cette façon simpliste/primitive de traiter le motif, le « meuble » : -profil/pourfil ou face… Comme à pile ou face et sans souci de la perspective, du point de vue, de la profondeur de champ et du sfumato classieux… sans souci de la représentation aimable, confortable et conforme à ce qu’attendrait l’œil du public.

    Exemple :
    Pour signifier, en héraldique vulgaire, un meuble restant à jamais d’aspect cylindrique dans la vraie vie, c’est alors mission impossible : de face, comme de profil ou de trois quarts, il prendra toujours l’allure d’un rectangle, incapable de causer, de susciter quoi que ce soit, question sous-entendu ou évidence et, en cette affaire, me reviennent en mémoire les récemment évoquées « billettes/chevilles » de Chevillon: -Une bille de bois ou une cheville de menuisier on sait comme elles sont cylindrées.

    Mais parfois il en est parmi les designers qui transgressent et adoptent une représentation depuis le surplomb, en plongée :

    Et c’est ainsi qu’un pressoir samarien peut prendre sens :

    NDLR : TRS garde en mémoire le pressoir antique qu’il a connu chez son grand-père maternel, prénommé Vigor.
    Il sait aussi tout ce qui raccorde blason et logo, question identification aux yeux du public.
    Il ne sait pas, par contre, s’il existe dans l’iconographie le moindre « meuble héraldique » abordé en contreplongée, à la Welles.

    J'aime

  6. En matière fromagère, je ne suis pas un fanatique du chaource.

    J’ai eu toutefois l’occasion, il y a quelques décennies d’assister, dans l’église de la commune éponyme,, au mariage de la fille d’une amie d’enfance de mon épouse.

    J’en garde deux bons souvenirs :
    – la Mise au tombeau, que j’ai eu tout le temps d’admirer dans l’église, en attendant l’arrivée de la mariée ;
    – le vin d’honneur chez le père du marié, qui était un producteur local de champagne (en plus, nous étions au mois d’août et il faisait une chaleur assoiffante …).

    ——————-
    Chez moi, en Xaintonge, l’osier se nomme « vîme ».

    Dans mon enfance, il s’en trouvait au bout de chaque rang de vigne : on s’en servait pour attacher celle-ci.

    [On se serait cru à Rome, sur le mont Viminal !]

    J'aime

  7. TRS

    pour les meubles en « contre plongée », je n’ai pas la réponse. Peut-être viendra-t-elle au cours des recherches.

    Pour ce qui est de ce que vous dites de la représentation « simpliste » en héraldique, souvenez-vous qu’à l’origine les blasons étaient simplement dessinés ou gravés en noir et blanc. Difficile de demander à l’artiste d’en faire plus dans les détails et la perspective.

    TRA

    vime est un mot partagé par tout les pays de langue d’oc. En pays bitterois, on disait bimès en faisant bien entendre le s final.

    (pour le chaource, le fromage, je passe mon tour …)

    J'aime

  8. Un indice de plus indiquant que les dialectes de langue d’oc, qui n’existent plus guère au nord de la Gironde que dans le Blayais, remontaient beaucoup plus haut autrefois.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s