Les indices du mardi 23/02/2021

TRA le premier, suivi de TRS, Brosseur et LGF ont déjà résolu ma dernière devinette. Bravo à la bande des quatre !

Pour les autres, j’en recopie l’énoncé :

Je vous propose aujourd’hui de découvrir trois noms de communes de France métropolitaine liés au chanvre.

Trois noms, que je désignerai par T1, T2 et T3, qui sont très proches (et c’est bien parce qu’ils forment une sorte de lot que je ne pouvais pas en donner un ou deux dans le billet et vous en faire découvrir un ou deux autres, c’eut été trop facile !) :

  • ils commencent par les cinq mêmes lettres — liées au chanvre, donc ;
  • T2 ne diffère de T1 que par le doublement de l’antépénultième lettre, une consonne ;
  • T3 voit cette consonne remplacée par un couple de deux autres consonnes différentes.

Les trois communes sont situées dans trois départements différents et séparées par les  distances suivantes (par la route) :  T1 – 58 km – T2 -240 km – T3 – 182 km – T1.

Un marin d’origine grecque byzantine, qui se livra à des activités de corsaire pour des rois de France, acquit le château de T3 et y installa la sépulture familiale.

Un prêtre dominicain natif de T2 est mort en mer en tentant d’échapper à la fin d’un royaume chrétien du Levant.

Du côté de T1 ? Rien.

Un indice ? À ma façon, alors !

indice c 21 01 21

et je rajoute, faute de mieux, ces indices qui, avec le précédent, font une triplette

indice a 21 02 21

indice b 21 02 21

Réponses attendues chez leveto@sfr.fr

8 commentaires sur “Les indices du mardi 23/02/2021

  1. @Leveto

    Une simple « triplette » en guise d’indices ?… Hum, ça fait un chouïa rat !

    Un peu de prodigalité aurait permis d’aller jusqu’à 20, chiffre rond et, qui sait, en passant par Cyrano, de mettre le « cap » sur Mururoa, cet endroit charmant où, faute de ravitaillement en liquide, on n’avait pas coutume de faire autant bombance que dans l’extrait de bédé présenté…
    Mais, en 1966, on y vit pourtant :

    Une bombe dans la mer, opération « Tonnerre »

    …… Bla bla bla et re-re-bla !……

    Parmi toutes les années exceptionnelles que j’ai vécues, 1966 est probablement celle que j’aimerais revivre : – J’y ai connu Pascale C., une pure beauté du Pays de Bray, bien disposée à mon égard: – Elle avait « peint pour moi cette année tout en rose ».
    Tandis que, par chance, j’avais alors l’esprit tourné vers des horizons que ne venait pas encombrer la toponymie pratiquée sur écran plat.
    Deux épisodes que Delpech a négligé de porter à l’Inventaire :

    Comme il arrive qu’ici on ait une pensée émue pour les fraîchement disparus, cet Inventaire 66 tombe à pic* : Ferlinghetti avait traduit Prévert et Joan Baez, qui n’a jamais été une gourdasse, a repris le thème sur Baptism, selon une orchestration ne devant rien au folksong primal.
    Aller à 3:43 :

    S’il en est ici, délicats, qui goûtent les orchestrations classieuses, ceux-là iront à 23:53 pour une virée hallucinée**, en nocturne dans les grands bois… -Brrrrr !… comme on dit dans les bandes-son des bédés.

    __________

    * « A pic », mais pas à péninsule !

    ** Plutôt sous acide qui fait voyager (au gré des trips) qu’après inhalation paisible de fumée de chanvre dessiqué. Je tiens cette chanson pour une pure merveille, avec toutes les frayeurs qu’elle véhicule au tempo, dignes des contes les plus terrifiques,.

    J'aime

  2. TRS

    …si vous continuez à me couper l’herbe sous les pieds ( avec vos indices plus ou moins déguisés), je n’aurais plus grand chose à raconter pour la répàladev!

    En ce qui concerne Joan Baez : je ne tiens pas cet album, et de loin, pour un de ses meilleurs.

    J'aime

  3. @Leveto

    « Vous couper l’herbe sous le pied » ? Quelle idée avez-vous là ? et comment tant de suspicion peut vous venir à l’esprit ?…

    En matière d’herbe à faucher et faute de tondeuse en état de marche, figurez-vous que j’aurais plutôt tendance à faire appel à La Fille du Coupeur de joints, si brave à l’ouvrage et pas bégueule du tout, elle.

    En route pour un moment sans distanciation sociale ?… OK !

    _______

    Mais ‘foin’ de votre bougonnerie assortie de reproches filigranés. Mon ambition, cher Maître, ne visait qu’à montrer comme votre disciple le plus zélé en avait pris de la graine à votre contact… de la graine consistante et pas du chènevis, pitance juste bonne aux appétits d’oiseaux.

    A ce propos, puis-je prétendre (un d’ces quatr’) à un quelconque accessit lors d’une cérémonie grandiose de remise de prix, « catégorie assiduité »?
    C’est ma maman qui aurait été contente d’assister à ça !
    __________

    Bref, quand j’ai découvert qu’une citerne flottante pouvait avoir été rebaptisée ainsi, mon sang d’imbibé n’a fait qu’un tour : -Je ne connaissais que les pinardiers affrétés par Sénéclauze et qui assurèrent tant de livraisons entre l’Algérie productrice et la Métropole, consommatrice avinée.
    Le big boss de chez Sénéclauze s’appelait Desruennes et il possédait une centaine d’hectares de bois sur le territoire de Machincourt, entretenus comme une sorte de danseuse alors qu’il ne chassait pas du tout.
    Celui-ci savait que je savais comme il avait fricoté avec l’OAS mais, souventes fois, au rade, il m’offrit rasades de civilité, acceptées volontiers… tandis que son garde particulier m’autorisait (en semaine) à aller chasser la morille à l’ombre des futaies.
    Ce Desruennes n’est plus et ses bois ont été vendus.

    Bref encore -et si je devais m’en justifier, mes propos (validés par l’immense TRA, celui qui fait autorité en la matière et en rajoute à l’occasion, n’avaient de sens que par la trame obligée d’une contrainte infligée qui voulait que je passe d’indices triplement assénés par vos soins à la défunctation récente de Ferlinghetti, une figure qui, par certains côtés, est plus raccord avec le CHANVRE que vos 3 indices; lesquels ne prennent sens qu’à l’équivoque, vile fourberie qui vise à égarer un public innocent.

    …But in his travel writing from Andalucia, where he lived in the spring before the Albert Hall gig, he is regularly on the lookout for “KIF” and, on one occasion, recounts being so drunk that he tumbled into a patch of tomatoes in the garden, where he lay unconscious until his wife found him.
    ….
    “It wasn’t just the audience,” Ferlinghetti chuckles, “most of the poets were on something, either just grass, more likely LSD … But I was totally straight. I was probably the only straight man on stage.”

    ______________

    Une prochaine causerie sera consacrée aux mérites comparés de Joan Baez, Michel Sardou et Grand Corps Malade.

    J'aime

  4. straight man | ˈstrāt ˌman |
    noun
    the person in a comedy duo who speaks lines which give a comedian the opportunity to make jokes.
    ou
    Traduire « straight man » en
    1. homme hétéro

    J'aime

  5. Constat du jour :

    Leveto, notre maître à tous, ne montre guère d’estime pour Joan Baez quand elle interprète du Prévert/Ferlinghetti et abandonne pour un moment l’ambiance folk & protest songs.
    C’est son droit à lui et peut-être goûte-t-il davantage le SONG IN THE BLOOD en V.O :

    Comme ma position sociale actuelle m’autorise le divertissement, il m’arrive de regarder ce qu’on montre à la télé ou ce dont on fait la promotion chez France Inter.
    En l’espace de quelques jours, on m’a infligé un type au pseudo ridicule : Grand Corps Malade.
    Aujourd’hui, je tape son nom d’artiste sur ma barre Google et le premier titre qui déboule c’est « MESDAMES ».
    Par respect pour le public, je ne mets pas le lien car tant de propos convenus, de mièvrerie à deux balles la livre, d’easy rimaillerie ne méritent que d’être tus.

    S’il est toutefois un garçon assez téméraire pour s’aventurer en terres consternantes, celui-là ouïra, à 0:42 et clairement élocutés, ces trois mots : « la genTE masculine ».
    Comme dit ma voisine, fine observatrice des mœurs et des gens : -Y en a des qui f’raient mieux d’se cacher !

    Et moi, je me dis qu’après Sardou quiconque aurait l’ambition de causer de la vraie nature de la femme se devra de mieux assurer aux lyrics :

    ____________

    @Brosseur
    STRAIGHT, du moins je l’imagine, peut aussi s’entendre comme « en ordre de marche », en état d’assurer.
    Un camé défoncé l’est rarement.

    J'aime

  6. TRS
    Ah! Fichtre ! J’avais encore oublié la facilité avec laquelle vous enfourchez vos grands chevaux!

    Quand je remarquais que les indices distillés dans votre commentaire faisaient partie des digressions à venir dans mon billet consacré à la répàladev, ce n’était certes pas pour condamner une quelconque volonté de me nuire de votre part (ce qui aurait nécessité une sorte de prescience dont je ne vous crois pas capable) mais pour constater que l’effet de surprise sur lequel j’escomptais serait de moins grande ampleur que prévu.
    Vous n’y êtes pour rien, je le sais bien, mais ça ne m’empêche pas de râler. Na.

    D’autre part, oui, Ferlinghetti, le kif, l’herbe, le chanvre et toutes ces sortes de choses, d’accord. Mais en quoi cela constituerait-il un meilleur indice que ma triplette, quand on sait déjà que les toponymes à trouver ont trait au chanvre ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s