Fontjoncouse (répàladev)

Personne n’a rejoint TRS et LGF qui restent donc les seuls à avoir trouvé la bonne solution à ma dernière devinette.

Il fallait trouver l’audoise Fontjoncouse, située dans les Corbières à une trentaine de kilomètres de Narbonne.

local-Fontjoncouse

On connaissait ce village sous les noms de Fontejoncosa (795) puis Fontejonquiosa (1149) dont la signification ne fait pas mystère : le bas latin fontem, « source », et l’adjectif joncosam, « riche en joncs », ont abouti à l’occitan font joncósa francisé en Fontjoncouse. Le suffixe -ósa, indiquant une abondance voire un envahissement, se retrouve, pour ne citer que des sources, dans (Saint-Marcel-de)-Fontfouillouse (aux Plantiers, Gard), évoquant un lieu particulièrement feuillu, boisé, et Fontpédrouse (P.-O.) où la source est pierreuse.

carte-postale-fontjoncouse

La fondation de Fontjoncouse est racontée dans les pages 478 et suivantes du Bulletin de la commission archéologique de Narbonne (tome I, 1876-1877) :

Jean I

Nous (en tout cas, moi) venons d’apprendre un nouveau mot, aprision, absent des dictionnaires de référence habituels. Il s’agit d’un terme de droit médiéval désignant un mécanisme par lequel le roi donnait les terres prises à l’ennemi à celui qui les peuplerait et mettrait en culture, créant ainsi une zone frontière plus facile à défendre, ici la marche d’Espagne après en avoir chassé les Arabes. On se souvient que ces derniers ont occupé Narbonne et sa région pendant une quarantaine d’années à partir de 719.

On lit, quelques pages plus loin, la construction d’une église vouée à sainte Léocadie. :

Jean IV

Sainte Léocadie, vierge et martyre en 303, est la patronne de Tolède (Espagne). Une commune française des Pyrénées-Orientales, à quelques kilomètres de la frontière espagnole porte le nom de Sainte-Léocadie.

Pour en finir avec l’énoncé de la devinette, rappelons que Fontjoncouse est située dans l’arrondissement de Narbonne, capitale de la province romaine dite Narbonnaise.

Le cours d’eau qui prenait sa source entre les joncs est l’Aussou. Il était appelé Alsonae en 911, aqua Alsoni en 1185 et Ausson en 1781 : on y reconnait l’hydronyme pré-celtique *alis suivit du suffixe gaulois –one. La vocalisation du l devant s a donné le nom actuel.

Les indices

■ l’illustration :

indice f 07 03 21 

cette illustration de Félix Lorioux pour les Fables de La Fontaine (Hachette, 1922) permettait de penser à une fontaine et aux pays des Corbières, dont on pourra lire l’origine du nom dans cet ancien billet.

 

 

■ la photo :

indice b 07 03 21

… montrait une fontaine dans des joncs.

 

 

 

 

■ le bijou :

indicee 07 03 21 

 

… un jonc dit viking orné d’une tête de corbeau à chaque extrémité.

 

 

 

 

 

■ les pâtisseries :

 

indice a 07 03 21

 

il fallait reconnaitre trois macarons, autre nom des étoiles que le Guide Michelin a accordées à l’auberge du Vieux Puits qui a permis à Fontjoncouse de renaître (et de quelle façon!). Je ne mets pas de lien (il n’y aucune raison que je fasse de la publicité gratuite, mais bon, si vous avez le temps de chercher …).

Publicité

5 commentaires sur “Fontjoncouse (répàladev)

  1. Outch.

    Alors là, je ne comprends même pas comment TRS et LGF ont pu trouver la solution.

    Passons sur les macarons qu’il fallait interpréter comme signifiant des étoiles (!!!!), puisque de toute façon cet « indice » (?) n’a conduit personne de plus vers la solution.

    Mais penser aux Corbières en voyant un corbeau (j’avoue avoir cherché un instant du côté du Jura, à cause du dernier vers de la fable)… Hmm, OK, c’est possible, et ça a marché, mais je ne dois pas avoir l’esprit assez rompu aux jeux de mots de cruciverbistes. Une fontaine, là d’accord, ça se comprenait… mais ça ne pouvait servir qu’à condition d’avoir déjà trouvé la petite région (car à l’échelle française ça n’est pas exactement discriminant), et on en revient à l’indice retors du corbeau.

    Quant au bracelet viking censé nous aiguiller vers une histoire où les envahisseurs était les arabes, comment dire … ? (car bien sûr, le fait qu’il s’agisse d’un jonc était une non-information absolue vu que c’était le point de départ de l’énigme, et les têtes de corbeau redondaient avec la fable, cet « indice » donnait donc comme seule info nouvelle… une info à ne surtout pas prendre en compte).

    TRS et LGF, vous avez mon respect éternel (heureusement, vous aviez trouvé avant le piège des vikings).

    J’aime

  2. Jacques C

    Je ne lis que maintenant votre commentaire, ce qui explique mon retard à vous répondre.

    J’indiquais bien pour mon premier indice qu’il pouvait « servir aussi bien pour la commune elle-même que pour sa région ». C’est, je pense, ce qui a incité TRS et LGF, à voir dans La Fontaine une première indication et, dans le corbeau —seul représenté dans ce dessin, alors qu’habituellement c’est le couple corbeau-renard qui apparait : c’était déjà un indice qu’il fallait bien y attacher de l’importance — dans le corbeau, donc, une deuxième indication. De là à chercher une fontaine dans une région de corbeaux, donc en Corbières …
    La rapidité avec laquelle TRS (petit animal nocturne picard) a trouvé la solution m’a fait penser que ma devinette était facile (qu’il veuille bien me pardonner cette façon de minimiser ses mérites). Les indices du mardi n’étaient alors, dans mon esprit, que des suppléments sans réelle importance, d’où les « macarons », par exemple.
    Mais tout le monde n’a pas la même tournure d’esprit, la même façon de cheminer : ce qui peut sauter aux yeux de certains reste invisible à d’autres …

    C’est un peu la raison pour laquelle ma dernière devinette (bla, bla, blason) n’est pas accompagnée d’indice : rien ne m’est venu qui soit propre à guider (mais pas trop …) sans (trop) égarer.

    J’aime

  3. @ leveto :

    Oh, mais le corbeau se voit bien, naturellement. C’est juste le lien entre « corbeau » et « Corbières » qui me paraissait tiré par les cheveux… mais votre réponse m’informe que ce lien était légitime, et je m’aperçois désormais que ce n’est pas une audace mais un simple indice ordinaire. J’étais juste amnésique d’un billet de l’an dernier (que je viens de retrouver) où vous nous aviez informé que le massif des Corbières tient bel et bien son nom des corbeaux. Au temps pour moi, donc.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s