Amfreville-la-Mi-Voie et Le Boullay-Mivoye (répauxdev)

LGF est resté seul à avoir résolu ma dernière devinette. Bravo !

Il fallait trouver Amfreville-la-Mi-Voie en Seine-Maritime et Le Boullay-Mivoye en Eure-et-Loir dont les déterminants, avec des graphies différentes, sont pourtant les mêmes et indiquent que ces communes se trouvent à mi-chemin d’une certaine voie.

Amfreville-la-Mi-Voie

   La ville était appelée Offrevilla en 1245, du nom de personne germanique Autfrid latinisé Otfredus accompagné du latin villa, « domaine rural ». Il y a eu ensuite attraction du nom d’Amfreville-les-Champs du même département. Cette dernière, attestée Amfridivilla en 1326-44, doit son nom au nom de personne norrois Ansfredus, comme les autres communes du même nom : Amfreville (Calv., Manche), Amfreville-la-Campagne (Eure), Amfreville-les-Champs (Eure), Amfreville-sur-Iton (Eure) et Amfreville-sous-les-Monts (Eure). Je soulignais dans l’énoncé de la devinette que tous ces toponymes avaient une origine germanique : c’est bien le cas si on se souvient que le norrois est une langue scandinave donc germanique.

Amfreville-la-Mi-Voie s’est appelée Onffreville-la-mi-voie dès 1395, puis Saint-Rémy de la Myvoie en 1402, Auffreville la mi voie et même tout simplement La Myvoie en 1458. 

L’appellation « la mivoie » date de la construction de l’abbaye Saint-Ouen à Rouen. Les pierres qui provenaient des carrières de Vernon étaient acheminées par la Seine sur des barques jusqu’au Port-Saint-Ouen, le flot montant (mascaret) obligeant à l’époque les bateliers à y décharger leurs marchandises. Ces pierres étaient ensuite chargées sur des chariots tirés par des chevaux pour rejoindre le chantier de l’abbaye Saint-Ouen et c’est à Amfreville, à mi-voie (à mi-parcours), que se trouvait le relais qui permettait le changement des chevaux.

(site officiel de la mairie)

Le Boullay-Mivoie

   Le village est attesté Booletum de media via en 1240, de l’oïl beloi, « ensemble de bouleaux, boulaie », lui-même du gaulois *betullus, « bouleau », suivi du suffixe collectif latin –etum. Le déterminant media via subira quelques variations : Boletum-Medie-Vie (1250), Boulletum-de-Media-Via (1300), Boulay-de-Deus-Voies (vers 1350), Le Boulay-d’à-my-la-Voie (1521), Le Boulay-d’à-mi-Voie (1625), Saint-Rémy du Boullay-Mivoye (1736) avant de se fixer à sa forme actuelle.

 

Le Dictionnaire topographique du département d’Eure-et-Loir (Lucien Merlet, 1861) nous explique :

Le village est en effet situé sur l’ancienne route royale 154 d’Orléans à Rouen, comme nous le précisent M. Badin et M. Quentin (Géographie départementale classique et administrative de la France, vol. 15, 1848) :

Comme il était écrit dans l’énoncé de la devinette, de nombreuses communes portent un nom lié au bouleau, comme je l’expliquais dans cet article où figure … Le Boullay-Mivoye !

La page wikipedia consacrée à la commune raconte que « Maurice Clavel, dans Le temps de Chartres, fait le récit de ses entretiens avec Jérôme et Délia (Silvia Montfort), dans la salle d’école de la commune, pour préparer le sabotage de la ligne de Chartres à Dreux ».

♦♦♦

Les toponymes Mivoie ou Mi-Voie, peuvent indiquer d’anciens relais mais aussi simplement une situation topographique. Deux Mi-Voie sont en pleine Champagne crayeuse à Isle-Aubigny et Vaucogne dans l’Aube, un la Mivoie à Assigny (Cher), d’autres à Fourilles (Allier), Champseru (E.-et-L.), La Grande-Paroisse (S.-et-M.), Guernes (Yv.), tous entre deux villages. Nogent-sur-Vernisson (Loiret) a un château de la Mivoie, un Bois de la Mivoie et un lieu-dit Petite Mivoie. La Lande de Mi-Voie à Gaël (I.-et-V.) est située à mi-chemin de Saint-Méen-le-Grand.

Les allusions semées comme indices cachés  : « Je n’ajoute pas d’indice, sachant que si vous trouvez le déterminant, vous aurez fait la moitié du chemin » et « Je pensais que toutes ces précisions auraient mis sur la voie mes autres lecteurs » devraient s’expliquer désormais plus facilement.

Les indices

 

 

il fallait reconnaitre dans ce tableau intitulé La grande allée à la Fontenaye une œuvre de Geoges Le Meilleur, mort en 1945 à Amfréville-la-Mi-Voie. C’était donc le peintre qui donnait l’indice.

 

 

 

il fallait reconnaitre un Paysage aux bouleaux peint par Camille Corot.

Ah ben, oui : là, c’est le sujet du tableau, pas le peintre, qui donnait l’indice.

 

 

Quant à la dernière phrase « Pour le déterminant, j’aurais pu vous parler d’une île en 42, où l’Histoire a changé » , il s’agissait d’une allusion à l’atoll de Midway éponyme d’une célèbre bataille navale en 1942. Ah ben, oui, 42 c’était l’année, pas le département !  Et il ne fallait pas non plus aller à Nantucket, l’île américaine sur laquelle se déroule l’action d’ Un été 42, où c’est l’histoire d’un adolescent plutôt que l’Histoire qui a changé.

4 commentaires sur “Amfreville-la-Mi-Voie et Le Boullay-Mivoye (répauxdev)

  1. lecteur
    En l’absence de forme ancienne, il est difficile de se prononcer mais l’origine selon un emplacement « à mi voie » (à mi-chemin) est la plus vraisemblable. Il faudrait avoir accès à l’histoire locale pour en savoir plus …
    Par comparaison, le hameau La Mivoie à Saint-Palais (Cher) est attesté La Mivoix en 1710.

    J’aime

  2. Brosseur

    même en m’y reprenant à deux fois, je n’ai pas tout compris. C’est beaucoup trop technique pour moi qui ne suis pas très doué en solfège. Et le présentateur parle un peu trop vite pour moi.
    Mais bon, je crois que j’ai compris l’essentiel, même si je ne m’attendais pas à voir Céline Dion citée en exemple in all of pop music

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s