Des contrats d’émancipation (deuxième partie)

Après avoir vu les dérivés du latin colonica et d’autres types de contrats d’émancipation au Moyen Âge dans un précédent billet, je vous propose de continuer aujourd’hui cette exploration.

Le vilain

Le latin (terra) villana désignait une (terre) tenue par un villanus, un paysan libre par opposition au serf, c’est-à-dire une terre non noble. De nombreuses communes, quasiment toutes en régions de langue d’oïl, portent aujourd’hui un nom dérivé de ce villana latin, parmi lesquelles neuf Villaines accompagnées de divers déterminants et Vaux-Villaines (Ardennes). On trouve aussi quelques formes différentes comme Velaine-en-Haye et Velaine-sous-Amance (M.-et-M.), Velaines (Meuse), Velennes (Oise, Somme), Velanne (Isère), Velosnes (Meuse), Vilosnes-Haraumont (Meuse), Violaines (P.-de-C.), Voulaines-les-Templiers (C.-d’Or), Vulaines (Aube), Vulaines-sur-Seine et Vulaines-lès-Provins (S.-et-M.).

carte postale-villaines-croix

À gauche, Monsieur le curé sur les marches de La Croix

Notons un changement de suffixe dans le nom de La Villotte (Yonne) qui s’est d’abord appelée Villena au IXè siècle avant de devenir la Vilete vers 1170, de l’oïl villette, villotte, « petite maison des champs » ou « très petite ville ».

Les micro-toponymes son aussi, on s’en doute, très nombreux. On trouve ainsi des dizaines de la Vilaine éparpillées de la Vendée au Berry, ainsi que des Grange Vilaine, Terre Vilaine, Pré Vilain, etc.

Des contrats de location

Toute une série de contrats pouvaient lier un bailleur et un preneur. Parmi les plus connus figurent le fermage et le métayage qui mériteraient chacun un billet particulier et sur lesquels je ne m’attarde pas, mais bien d’autres formes moins connues ont laissé des traces en toponymie :

  • la rente foncière est un terme fréquent parmi les micro-toponymes, surtout en Charente-Maritime qui a plus de soixante noms en Rente, dont plusieurs Bois de la Rente ou Champ de la Rente, et même une Rente des Clochards à Mons ;
  • la locature désignait simplement une petite maison rurale louée, avec ou sans terre. On trouve ce terme principalement en Sologne comme la Locature de la Straize à Gy-en-Sologne (L.-et-C.). En Bourgogne et Bourbonnais, le terme devient locaterie, employé seul ou avec un nom propre comme la Locaterie Pinaud ou la Locaterie Bonnefoi au Bouchaud (Allier), etc.
  • le bail à gazaille confiait à un paysan la garde et l’entretien d’animaux d’un propriétaire. Il pouvait les faire travailler et en garder tout ou partie des produits (lait, fromage, œufs, laine, fumier …). C’est dans le Sud-Ouest que le terme a été le plus productif avec une vingtaine de Gazaille, Gazaillou, Gazaillan, Gazagne  ainsi que le château des Gazaillas à Saint-Sulpice-sur-Lèze (H.-Gar.), la Gasagne à Moustiers-Sainte-Marie (Alpes-de-H.-P.), etc. Le terme serait issu du germanique waidanjan,  « se procurer de la nourriture » d’où l’occitan gasanha, « terre cultivée » et la forme gasalho, « cheptel, troupeau » en Guyenne, Gascogne et haut Languedoc (TDF) : certains des micro-toponymes cités pourraient rappeler ces sens plutôt qu’un bail à gazaille ;
  • l’acate, contraction du latin ad acceptum, était un bail à long terme qu’on retrouve dans plusieurs lieux-dits Les Acates du Var, dont un Ubac de l’Acate à Collobrières. La variante acapte se retrouve à moins de dix exemplaires, presque tous dans le Tarn dont l’Acapte d’Espine à Anglès (mais pas d’Acate Zeblouse ou d’Acate Guettenaud à se mettre sous la dent …). Du même domaine de sens, l’abenevis était un contrat de concession à durée illimitée, notamment dans le Lyonnais : l’Abbenevis est un hameau de La Bénisson-Dieu (Loire).

Droit d’usage, wèbes et douaire

  • le droit d’usage concédé par le propriétaire permettait d’utiliser certaines ressources autrement négligées : ainsi de la vaine pâture ou du ramassage de bois mort. Il fallait pour cela définir exactement les lieux où ce droit s’appliquait, ce qui explique que des toponymes en Usage en soient issus. On trouve ainsi, outre Les Usages,  des Grands Usages, des Petits Usages, de nombreux  Bois des Usages, des Pièce des Usages, etc. répartis principalement en pays de langue d’oïl. À l’inverse, il existe l’Usage Défendu, un bois à Raveau (Nièvre).
  • en Ardennes, les wèbes étaient des parties de forêts concédées par des seigneurs à chaque feu (famille) de commune pauvre (cf. page 4). Le nom pourrait être issu du germanique geben et évoquer un don. On le retrouve dans des micro-toponymes Wèbes à Sècheval, aux Mazures (les Wèbes Hautes), à Bogny-sur-Meuse (les Hautes Wèbes), à La Grandville (Wèbe Chauvin), etc.
  • les douaires désignaient les biens laissés en usufruit à la femme survivante, la douairière. Plusieurs lieux-dits en gardent le souvenir, notamment en Lorraine occidentale et dans les Ardennes, comme le Grand Douaire à Margut (Ardennes) ou le Douaire à Quincy-Landzécourt (Meuse) et jusqu’en Normandie comme aux Douaires à Montesson ou le Douaire à Langeard (Manche).

cdl6

Si une journée supplémentaire m’a permis de terminer et d’illustrer mon billet, elle ne m’a en revanche pas permis de trouver un toponyme à vous faire deviner.  Sauf peut être ça :

Quelles sont ces deux localités, distantes de 211 km par la route, qui ont changé une partie de leur nom, qui portait la marque de leur soumission, pour une autre partie correspondant à leur nouveau statut ?

Réponses attendues chez leveto@sfr.fr

4 commentaires sur “Des contrats d’émancipation (deuxième partie)

  1. jsp

    Villotte-Saint-Seine (C.-d’Or) a d’abord été Villula (1178), «petite maison de campagne, petite ferme », avant de devenir Vilota (1200), « très petite ville ».
    Villote-sur-Ource (C.-d’Or) est dès le départ une Villeta (1145), comme Vilotte (Vosges), Villotte-devant-Loupy (Meuse) et Villotte-sur-Aire (Meuse).

    Bref, seule La Villotte dans l’Yonne est une ancienne Villena — intégrée dans Villiers-Saint-Benoit depuis 1972.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s