L’indice du mardi 08/06/2021

Jacques C. le premier et très vite (le « jaquecet » est un petit animal nocturne très joueur des landes bretonnes) a trouvé la bonne réponse à ma dernière devinette. TRA, LGF et Hibou Bleu l’ont suivi. Bravo à tous les quatre !

L’énoncé ? Le voici :

Il vous faudra trouver le nom d’une commune de France métropolitaine associé au mot du jour.

Ce nom, aujourd’hui écrit en un seul mot, est composé de deux éléments :

 — l’origine de l’un d’entre eux fait consensus : il est issu du latin lucus ;

— l’autre est, pour la plupart des spécialistes, issu d’un mot de la langue régionale désignant un relief, mais un adjectif latin plutôt péjoratif a aussi été proposé.

Une fois de plus, la localité est si petite qu’il n’y a quasiment rien à en dire … donc, je vous propose ces quelques indices en vrac :

■ Le chef-lieu du canton de cette commune a vu naître un professeur qui enseigna l’espagnol à deux futurs présidents de la cinquième République française et qui écrivit un manuel de grammaire régulièrement réédité pendant plus d’un demi siècle.

■ une photo pour la grande ville la plus proche :

indice a 06 06 2021

■ Mal compris au XVè siècle, le nom à trouver a été momentanément transformé en un autre, ce qui me fait penser à ça : clic

Que rajouter d’autre ?

Je ne vois que cet indice qui a déjà servi il n’y a pas si longtemps :

indice c 28 02 21

Réponse attendue chez leveto@sfr.fr

21 commentaires sur “L’indice du mardi 08/06/2021

  1. L’un des (nombreux) défauts du jaquecet est de n’être vraiment joueur qu’à l’approche de la nouvelle lune. Enfin, certains mois. D’autres, c’est uniquement au milieu du premier quartier. Parfois seulement lors de la pleine lune.

    En fait, le jaquecet est toujours joueur, mais en dehors de ces périodes aléaoires et épisodiques, il s’épuise à courir derrière les binious sauvages ou à se nourrir d’écume brillante, ce qui l’oblige à devenir diurne. C’est vain, mais que serions-nous si le petit peuple des landes et forêts ne prenait pas ces futilités si bien au sérieux ?

    C’est ainsi que le jaquecet est imprévisible et parfois invisible… bien que toujours présent, même lorsqu’il se contente d’un coup d’œil discret bien planqué dans un tronc d’arbre creux. Et rien ne le perturbe plus que de voir un ours familier disparaître temporairement dans un gouffre. Alors il murmure dans sa fourrure en tournant bêtement sur lui-même. Mais du moment que tout finit en musique, le jaquecet s’apaise et s’endort dans son trou confortable que ne renierait pas un hobbit *.

    Que les lecteurices ne prennent pas ce commentaire pour un indice, il n’existe aucun taureau rouge en Bretagne. Et pas la moindre once d’indice dans ce commentaire sans queue ni tête.

    ————–

    * Comment s’étonner qu’un livre commençant par un paragraphe aussi magnifique ait obtenu un succès faramineux bien qu’initialement inattendu ? :

    In a hole in the ground there lived a hobbit. Not a nasty, dirty, wet hole, filled with the ends of worms and an oozy smell, nor yet a dry, bare, sandy hole with nothing in it to sit down on or to eat: it was a hobbit-hole, and that means comfort.

    … que l’on peut traduire par :
    « Dans un trou dans le sol, là vivait un hobbit. Oh, pas un trou miteux, sale et humide, empli de queues de vers et d’odeurs fétides, pas plus qu’un trou aride, nu et sableux sans rien pour s’asseoir ni se nourrir : c’était un trou de hobbit, et cela implique le confort. »
    Mais cela sonne tellement mieux, tellement fin, tellement « british » en anglais. Lisez The Hobbit en anglais. L’écriture de Tolkien était bien mieux balancée, bien plus humoristique, bien moins empesée, que ce qu’en ont fait ses traducteurs français.
    Mais où vais-je donc ? Ni vers le moindre indice, ni vers le moindre rapport avec le sujet. Ah, si, juste peut-être l’envie présomptueuse de rapprocher le jaquecet du hobbit.

    —————-

    [Je n’avais jamais remarqué que le premier verset de l’évangile selon Luc, Luc Un, prend un sens amusant en zorglangue]

    J'aime

  2. En fait, le jaquecet est toujours joueur…. selon certains moments de la lunaison. Le reste du temps, il lui arrive d’être « mal luné ».
    Ce qui n’est pas le cas du Luke de bédé, celui qui reste Lucky à plein temps.

    Rappelons quand même que le jeu est néfaste à la santé mentale et à la bonne gestion des finances familiales. Songeons ainsi aux malheureuses épouses qui voient leur homme quitter le foyer pour se rendre au Bar PMU, aux champs de courses tandis que leur fiston dilapide son argent de poche dans des cartes à gratter et que Corynne Charby joue sa vie à pile ou face quand elle ne se prend pas pour une boule de flipper :

    – C’est ti pas bin malheureux pour une si belle fille d’en arriver là !…
    ______________

    Mais je vois que ça manque cruellement de chansonnette américaine ici. Alors, pour l’entière satisfaction de TRA, une évocation de ces gamblers qui finissent mal en général :

    I am a roving gambler I gambled all around
    Whenever I meet with a deck of cards
    I lay my money down
    Lay my money down, lay my money down
    ………………….
    Well, now I’m in the jailhouse got a number for my name
    The Warden said as he locked the door
    You’ve gambled your last game
    Gambled your last game, gambled your last game

    __________________

    Pourtant nul ne perdra son âme, sa liberté ou son pognon en participant au

    GRAND JEU DES TOPONYMES ASSOCIES AU THEME DU GAMBLER DANS LA TRAD MUSIC

    Par nature, le roving gambler est un intermittent itinérant, pas un fonctionnaire attaché à son poste, et celui de cette complainte assaisonnée bluegrass visite Frisco, Washington, El Paso, le Maine selon les versions.
    Sans toutefois dire en quel pénitencier il a fini.

    Le jeu consiste donc à retrouver quelques autres chants du même acabit : poker game et toponymes énoncés, tous ricains.
    Le vainqueur sera le meilleur au décompte des endroits visités/parcourus.
    En cas d’égalité, il faudra s’en remettre à mon goût*.
    Faute de bitcoins ou de dollars disponibles, je décernerai au triomphateur l’enviée « Croix du mérite toponymique » lors d’une cérémonie grandiose.
    ___________

    Un exemple pour la clarté de la chose:
    The House of the Rising Sun, avec New Orleans, compterait pour un point.
    ___________

    *Dans ce cas de figure, serait assuré de l’emporter celui qui aura présenté la vidéo d’un chant magnifique avec meurtre du gambler, avec aussi deux montures dont un étalon, deux états cités et un hydronyme. Ce qui ferait 3 points.
    De préférence, oublier la banale reprise de Johnny Cash : je préfère les aèdes aveugles aux recycleurs du show business.

    J'aime

  3. Tout ami de l’antique Rome sait que, bien avant qu’on y pratiquât la maltraitance animale en y gavant les pauvres lions d’indigestes chrétiens, il y eut une persécution bien pire encore, car concernant les fidèle du dieu du vin , l’affaire des Bacchanales :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Scandale_des_Bacchanales

    Or on y trouve une histoire de Luc, celui du bois sacré, le lucus Stimulae, consacré à Stimula, la déesse du désir sexuel (au nom transparent) :
    https://www.persee.fr/doc/mefr_0223-5102_1983_num_95_1_1359

    ———————————————-
    D’aucuns ayant évoqué ici – à juste titre – les vertus de la zorglangue (eviv Bulgroz!), j’en profite pour rappeler que, dans un commentaire englouti et jamais réapparu, j’évoquai naguère l’usage qui en fut fait en ce domaine au seizième, où le luc fit concurrence au luth, de façon saine aussi bien qu’obscène :
    La feste saint Luc trouveres
    Quand vostre cul retournerés
    Vierges feront de sainte Rose
    Plus grant bruyt que de sainct Ambroise.
    Mais les sœurs du grand hospital
    Mettront en casse sainct Vital.
    (Jehan Molinet)

    Cliquer pour accéder à Equivoque-II-le-luc-renverse.pdf

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Molinet

    Ledit commentaire a été englouti (et n’est jamais remonté à la surface) par le cerbère local, sans doute par pudibonderie, du fait du lien que j’y donnais avec « Oh ! Calcutta », œuvre immarcescible et immortelle du grand artiste impavide Clovis Trouille :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Clovis_Trouille

    J'aime

  4. Et, sans rapport aucun avec le sujet, mais juste pour apporter ma (petite) pierre au débat sémantico-marricono-léonien :

    J'aime

  5. Ouh la, TRS!
    Un jeu comme ça à la veille du weekend! Je crains bien malheureusement de ne pas trouver le temps nécessaire à passer en revue des chansons liées au jeu ou aux joueurs …
    Mais, bon, je participe à ma façon :

    _____________________________________________________________________

    Pas mal, ce « luc renversé », TRA !

    J'aime

  6. Tout ce que j’ai trouvé, c’est une chanson de Judy Campbell (née Gamble), la maman de Jane B. et donc la mémé de Charlotte G., où i! est question de Berkeley Square :

    J'aime

  7. Qui dit joueur de poker dans le Wild West dit Doc Holliday.

    Et qui dit Doc Holliday dit OK CORRAL (= microtoponyme) :

    _________________
    Hélas ! nul toponyme ne se rencontre dans « My Darling Clementine » :

    J'aime

  8. J’ai fini par trouver la meilleure réponse !

    C’est la chanson de Fréhel dans « Le Roman d’un tricheur », de Sacha Guilty …

    Ne me dites pas qu’on n’est pas cap’ de trouver un toponyme dans la chanson : Fréhel en est un à elle seule !

    Et pas possible de trouver plus ricain : c’est même armoricain …

    J'aime

  9. Faute de propositions satisfaisantes, l’heure est venue d’apporter rescousse aux démunis.

    Strictement pour « ma chanson favorite » :

    Qui dit joueur de poker dans le Wild West dit Doc Holliday. (TRA)
    Et qui dit joueur de guitare dans le Monde de TRS dit Doc ….(TRS)
    Et maintenant, comme dirait l’autre, c’est élémentaire mon cher Watson.

    L’indice qui tue se trouvait dans les termes « aède aveugle » et l’interprète évoqué savait, dit-on, plus 500 chansons. L’antique Homère en savait-il autant ?

    Ce guitar hero aurait d’ailleurs pu figurer dans le film O’Brother dont on a souligné « l’ambiance homérique ». Hélas le rôle de l’aveugle fut tenu par un autre, le preneur de son.

    Le comité organisateur rappelle que ne sont pris en compte que le ou les toponymes figurant dans les lyrics.
    Nul besoin d’encombrer avec des vidéos hors sujet. Si ce n’est pour montrer comme l’enfer du jeu peut anéantir le sens commun chez des types que l’on imaginait être « bien sous tous rapports ».

    J'aime

  10. Back about eighteen and twenty-five
    I left Tennessee very much alive
    I never would have made it through the Arkansas mud
    If I hadn’t been riding on the Tennessee Stud
    Had some trouble with my sweetheart’s pa
    One of her brothers was a bad outlaw
    I wrote a letter to my Uncle Fud
    And I rode away on the Tennessee Stud
    The Tennessee Stud was long and lean
    The color of the sun and his eyes were green
    He had the nerve and he had the blood
    There never was a horse like the Tennessee Stud
    Drifted on down into no man’s land
    I crossed the river called the Rio Grande
    I raced my horse with the Spaniards bold
    ‘Til I got me a skinful of silver and gold
    Me and the gambler, we couldn’t agree
    We got in a fight over Tennessee
    We pulled our guns, he fell with a thud
    And I rode…

    J'aime

  11. Along about eighteen twenty-five
    I left Tennessee very much alive
    I never would have got through the Arkansas mud
    If I hadn’t been a-ridin’ on the Tennessee Stud
    I had some trouble with my sweetheart’s pa
    And one of her brothers was a bad outlaw
    I sent her a letter by my Uncle Bud
    And I rode away on the Tennessee Stud

    The Tennessee Stud was long and lean
    The color of the sun, and his eyes were green
    He had the nerve and he had the blood
    And there never was a horse like the Tennessee Stud
    One day I was riding in a beautiful land
    I run smack into an Indian band
    They jumped their nags with a whoop and a yell
    And away we rode like a bat out of hell
    I circled their camp for a time or two
    Just to show what a Tennessee horse can do
    The redskin boys couldn’t get my blood
    ‘Cause I was a-riding on the Tennessee Stud

    We drifted on down into no man’s land
    We crossed that river called the Rio Grande
    I raced my horse with the Spaniard’s foal
    ‘Til I got me a skin full of silver and gold

    Me and a gambler, we couldn’t agree
    We got in a fight over Tennessee
    We jerked our guns, and he fell with a thud
    And I got away on the Tennessee Stud

    I got just as lonesome as a man can be
    Dreamin’ of my girl in Tennessee
    The Tennessee Stud’s green eyes turned blue
    ‘Cause he was a-dreamin’ of a sweetheart, too

    We loped right back across Arkansas;
    I whupped her brother and I whupped her pa
    I found that girl with the golden hair
    And she was a-riding on the Tennessee Mare

    Stirrup to stirrup and side by side
    We crossed the mountains and the valleys wide
    We came to Big Muddy, then we forded the flood
    On the Tennessee Mare and the Tennessee Stud

    A pretty little baby on the cabin floor
    A little horse colt playing ’round the door
    I love that girl with the golden hair
    And the Tennessee Stud loves the Tennessee Mare

    J'aime

  12. SINON (PARCE QU’ON LE VEAU BIEN) :

    Dream On Texas Ladies lyrics – John Michael Montgomery

    Way down in Texas
    Those cowgirls get restless
    As they wait for that cowboy
    Who will love them for life
    And though they are certain
    They’ll meet him tomorrow
    They’re alone with their dreams for tonight
    So dream on Texas ladies
    About cowboys and babies
    Hold out for that Lonestar
    Who will love you for life
    Dream on Texas ladies
    About sunshine and daisies
    Follow your heart
    Where it leads you tonight
    From Houston to Dallas
    Those cowgirls sing ballads
    About how love everlasting
    Is love at its best
    And they dream of that day
    When they both ride away
    As the sun slowly sets in the west
    So dream on Texas ladies
    About cowboys and babies
    Hold out for that Lonestar
    Who will love you for life
    Dream on Texas ladies
    About sunshine and daisies
    Follow your heart
    Where it leads you tonight
    Dream on Texas ladies
    About cowboys and babies
    Hold out for that Lonestar
    Who will love you for life
    Dream on Texas ladies
    About sunshine and daisies
    Follow your heart
    Where it leads you tonight
    Dream on Texas ladies
    About cowboys and babies
    Hold out for that Lonestar
    Who will love you for life
    Dream on Texas ladies
    About sunshine and daisies
    Follow your heart
    Where it leads you tonight

    J'aime

  13. Kentucky Gambler
    Merle Haggard
    Je voulais plus de la vie, que quatre enfants et une femme
    I wanted more from life, than four kids and a wife

    Et un travail dans une mine sombre du Kentucky.
    And a job in a dark Kentucky mine.

    Une ferme de vingt acres, avec une maison de shackey et une grange
    A twenty acre farm, with a shackey house and barn

    C’est tout ce que j’avais et tout ce que j’ai laissé derrière moi
    Thats all I had and all I left behind
    Mais au jeu, j’ai eu de la chance, et j’ai donc quitté le Kentucky
    But at gambling, I was lucky, and so I left Kentucky

    Et laissé derrière moi ma femme et mes enfants
    And left behind my woman and my kids

    Dans les casinos gays de la ville de Reno dans le Nevada
    Into the gay casinos, of Nevada’s town of Reno

    Ce joueur du Kentucky prévoyait de devenir riche rapidement
    This Kentucky Gambler planned to get rich quick
    Joueur du Kentucky qui va aimer votre femme au Kentucky
    Kentucky gambler who’s going to love your woman in Kentucky

    Ouais – et qui va être celui qui lui donnera tout ce dont elle a besoin
    Yeah – and who’s going to be the one to give her all she needs

    Joueur du Kentucky, qui va élever vos enfants dans le Kentucky
    Kentucky gambler, who’s going to raise your children in Kentucky

    Et qui va les nourrir et les garder chaussures aux pieds
    And who’s going to keep them fed and keep them shoes on their feet
    Là-bas au paradis des joueurs, la chance était de mon côté
    There at the gambler’s Paradise, Lady luck was on my side

    Et ce joueur du Kentucky a bien joué
    And this Kentucky gambler played just right

    Ouais j’ai gagné à tout ce que j’ai joué – je pensais vraiment que je l’avais fait
    Yeah I won at everything I played – I really thought I had it made

    Mais j’aurais dû arrêter et rentrer à la maison cette nuit-là
    But I should have quit and gone on home that night
    Mais quand tu aimes le vert soutenu
    But when you love the green backed

    Dollar, le chagrin suivra toujours
    Dollar, sorrow always bound to follow

    Et les rêves de Reno se fondent dans l’ambre néon
    And Reno’s dreams fade into neon amber

    Et Lady Luck, elle vous guidera
    And Lady Luck, she’ll lead you on

    Elle va rester un moment, et puis elle est partie
    She’ll stay a while, and then she’s gone

    Tu ferais mieux de rentrer chez toi, joueur du Kentucky
    You better go on home, Kentucky gambler
    Mais un joueur ne semble jamais s’arrêter, jusqu’à ce qu’il perde tout ce qu’il a
    But a gambler never seems to stop, till he loses all he’s got

    Et avec de l’argent – fièvre affamée, j’ai joué dessus
    And with a money – hungry fever, I played on

    J’ai joué jusqu’à ce que j’aie perdu tout ce que j’avais gagné,
    I played till I’d lost all I’d won,

    J’étais de retour d’où j’avais commencé
    I was right back where I’d started from

    Puis j’ai commencé à vouloir – rentrer à la maison
    Then I started wanting – to go home
    Joueur du Kentucky, il n’y a personne qui attend dans le Kentucky
    Kentucky gambler, there ain’t nobody, waiting in Kentucky

    Quand je suis sorti, quelqu’un d’autre est entré
    When I ran out, somebody else walked in

    Joueur du Kentucky, on dirait que tu n’as pas vraiment de chance
    Kentucky gambler, looks like you ain’t really very lucky

    Et il me semble qu’un joueur perd beaucoup plus qu’il ne gagne
    And it seems to me a gambler loses much more than he wins

    Bien plus qu’il ne gagne.
    Much more than he wins.

    J'aime

  14. Dying Gambler
    Blind Willie McTell
    Je vais te parler du pauvre jeune homme
    I’ll tell you of the poor young man

    Il jouait nuit et jour
    He gambled night and day

    Il est tombé malade sur son lit de mort
    He fell sick down on his death bed

    Il a essayé mais il ne pouvait pas respirer
    He tried but he could not breath
    Ses amis l’ont laissé par un
    His friends have left him on by one

    Et il se mit à pleurer
    And he began to cry

    Il a dit : « Les garçons, oh les garçons, ne me quittez pas maintenant
    Said, « Boys, oh boys, don’t leave me now

    Car je crois que je vais mourir »
    For I believe I am going to die »
    Maintenant dis-moi où est ce joueur (où est le joueur ?)
    Now tell me where’s that gambler (where’s the gambler?)

    Je me demande où est passé le pauvre homme
    I wonder where the poor man’s gone

    Dis-moi où est le joueur (où est le joueur ?)
    Tell me where’s the gambler (where’s the gambler?)

    Seigneur, je me demande où est parti le pauvre homme
    Lord, I wonder wher the poor man’s gone
    Un homme s’est retourné et l’a regardé
    One man turned around and looked at him

    Et lui dit: « Oh, eh bien
    And said to him, « Oh, well

    Je le crois moi-même tu vas mourir
    I believe it myself you’re going to die

    Et vous êtes sûr d’aller en enfer »
    And you’re sure going to hell »
    Son corps a commencé à devenir si faible
    His body began to grow so weak

    Et son cadre a commencé à trembler
    And his frame began to shake

    Il a dit à l’homme qui dirigeait le jeu
    He said to the man who ran the game

    « Je vois maintenant mon erreur »
    « I now see my mistake »
    « J’ai toujours pensé que j’étais un imbécile
    « I always thought I was a fool

    Ma conscience m’a dit
    My conscious had me told

    Pendant que j’essayais d’être quelqu’un
    While I was trying to be someone

    Le diable avait gagné mon âme »
    The devil had won my soul »
    Maintenant dis-moi où est ce joueur (où est le joueur ?)
    Now tell me where’s that gambler (where’s the gambler?)

    Je me demande où est passé le pauvre homme
    I wonder where the poor man’s gone

    Dis-moi où est le joueur (où est le joueur ?)
    Tell me where’s the gambler (where’s the gambler?)

    Seigneur, je me demande où est parti le pauvre homme
    Lord, I wonder wher the poor man’s gone
    Ne prends-tu pas mon corps dans aucune église
    Don’t you take my body to no church house

    Ne rien dépenser pour mes restes
    Spend nothing on my remains

    Quelqu’un pensera que je fais semblant
    Somebody will think that I am faking it

    En enfer j’aurai mal
    In hell I’ll be in pain
    Mes dés et mes cartes me brûleront la main
    My dice and cards will be burning my hand

    Je peux le voir et je le sais bien
    I can see it and I know it well

    Et les joueurs, si vous ne changez pas
    And gamblers, if you do not change

    Je te rencontrerai quand tu viendras en enfer
    I’ll meet you when you come to hell
    Maintenant dis-moi où est ce joueur (où est le joueur ?)
    Now tell me where’s that gambler (where’s the gambler?)

    Je me demande où est passé le pauvre homme
    I wonder where the poor man’s gone

    Dis-moi où est le joueur (où est le joueur ?)
    Tell me where’s the gambler (where’s the gambler?)

    Seigneur, je me demande où est parti le pauvre homme
    Lord, I wonder wher the poor man’s gone

    J'aime

  15. Dans les chansons liées au jeu et au film Maverick, il eût peut-être été préférable de choisir celle-ci (mais il s’y trouve un seul toponyme, une sorte d’étoile solitaire) :

    I blew in from Texas
    And you don’t know who I am
    Most of you could care less
    And the rest don’t give a damn
    But you might take special notice
    When you take a look at me
    I’m everything you’ve ever been
    And ever want to be
    My game is the winner take all
    I live on the edges
    So i’m subject to a fall
    I ain’t never been a loser
    I ain’t never gonna be
    I’m like runnin’ in a ringer
    You don’t mess around with me
    I’ve got money in my pocket
    I’ve got money in the bank
    If I look like a poor boy
    I’ve got much more than you think
    I got a woman on my right arm
    Woman on my left
    When it comes to women,Lord
    I just can’t help myself
    I know it’s not the right thing to do
    But I could never change
    Even if I wanted to
    So if you are a lady
    Anf if you always want to be
    I’m a living lovin’ legend
    You don’t mess around with me
    She’s got honey drippin’ off her lips
    So good you can taste
    A walkin’ aphrodisiac
    Too damn good to waste
    Prancin’ like a thoroughbred
    Out to win the race
    It don’t matter how good lookin’
    Or how good she may be
    There’s just one foregone conclusion
    You don’t mess around with me

    Soundtrack Lyrics – http://www.stlyrics.comMMaverickYou Don’t Mess Around With Me Lyrics

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s