Grospierres (la répàladev)

Ma dernière devinette a été résolue par TRA, Jacques C., LGF et Hibou Bleu (sans classement par ordre d’arrivée puisque deux d’entre eux ont été pénalisés par un dysfonctionnement d’un fournisseur d’accès au réseau internet — un bug, oui). Bravo à tous !

Il fallait trouver l’ardéchoise Grospierres. (cf. ce site).

local Grospierres

Les formes anciennes du toponyme dont nous disposons sont les suivantes : Gurgite Petra en 1275, Gurgino Petra en 1516, Gourpierre en 1540 et Groppiere en 1573. On reconnait aisément dans ces noms les latins gurges, gurgitis, « gouffre, abîme » et petra, « roc, roche, pierre ». C’est au milieu du XVIè siècle que se produit une métathèse assez fréquente qui fait passer de gour à gro (cf. formage aboutissant à « fromage ») finissant par faire penser à l’adjectif « gros ». C’est d’ailleurs cette étymologie que proposaient Dauzat & Rostaing (DENLF*) en supposant une « grosse pierre » ou un « gros Pierre » avant qu’on ne mette au jour les formes anciennes. Ernest Nègre (TGF*), suivi par B. et J.-J. Fenié (TNO*), rétablira l’étymologie selon l’occitan gorg, « gouffre », accompagné de pèira, « pierre », et suivi d’un -s adventice

La présence sur le territoire de la commune de la résurgence de la Font-Vive (le gour ), profonde d’une dizaine de mètres, au pied du rocher (la petra) sur lequel se trouvent les ruines du Chastelas, explique le toponyme.

 

fleuron1

Les indices

■ les châteaux :  outre les ruines du Chastelas (XIVè siècle), on trouve sur la commune le château de la Selve et le château de Bournet, cultivant la vigne et produisant du vin en biodynamie. (cf. leurs sites respectifs si vous voulez).

■ la chanson de l’ACI canadien que je ne pouvais pas vous donner est signée par Gilles Vigneault et s’intitule Gros Pierre (sortez les mouchoirs) :

■  le portrait : tout le monde a reconnu Robert-Louis Stevenson (1850-1894) qui a parcouru l’Ardèche avec    indice b 13 06 21un âne en 1878. J’avais opté pour ce portrait car je comptais vous faire chercher Saint-Julien-du-Gourg, un hameau de Florac sur le GR70 dit « chemin de Stevenson ». Ayant changé d’idée, j’ai préféré vous faire chercher Grospierres — sans penser que le portrait de Stevenson, même s’il pouvait faire penser aux seules Cévennes, risquait surtout de vous perdre sur ledit GR puisque j’avais laissé l’énoncé « vous montrer le chemin  ». 

 

■ la vidéo de Guy Béart chantant l‘Eau vive  était là pour orienter vers la Font-Vive.

■ la grande ville la plus proche qui a fait l’objet d’une devinette sur ce blog est Aubenas, qui a manqué d’eau pendant plusieurs siècles. Et ça, personne ne m’en a parlé dans ses réponses. Désappointé autant que déçu je suis.

 

*Les abréviations en gras suivies d’un astérisque renvoient à la bibliographie du blog, accessible par le lien en haut de la colonne de droite.

21 commentaires sur “Grospierres (la répàladev)

  1. @ leveto :

    Désolé de ne pas avoir pensé à approfondir l’indice supplémentaire (et qui s’est manifestement révélé inutile pour les 4 découvreurs). Il faut dire que je suis plus Florence * qu’Aubenas.

    Fait troublant : je suis allé relire le billet de réponse à la devinette dont Aubenas était l’objet (pauvre Aubenas, qui ne fut pas non plus trouvée à cette occasion !), puis les commentaires… où il est question du premier album de Marcel Dadi dont la pochette avait été dessinée par Mandryka. Par quelle fantaisie inter-temporelle se fait-il qu’une devinette écrite juste avant le décès de Mandryka renvoie à un billet où il était précisément question de lui ? Petit vertige. Où cachez-vous votre machine à explorer le temps ?

    * OK, en réalité je devrais dire Firenze, car quand je suis en Italie je savoure autant la langue que les lieux, les gens et la gastronomie. Mais ici, c’eut été particulièrement absurde de tenter un calembour aussi retors.

    J’aime

  2. Nous sommes d’accord, brosseur . Mais parler de ce Pont d’Arc dans l’énoncé aurait sans doute été trop indicatif.

    Ceci dit, comme le montre photo, le site du Pont d’Arc est complètement pollué, dans tous les sens du terme. Mieux vaut visiter la grotte Chauvet.
    Et, si vous passez un jour en Provence, je vous montrerai non loin de ce Pont d’Arc quelques coins méconnus qui valent le détour et même une autre vallée très peu touristique dont les initiés gardent le secret …

    J’aime

  3. Bonne remarque, Jacques C : je n’avais pas remarqué cette allusion à l’album de Marcel Dadi illustré par Mandryka.

    PS votre blaguounette à propos de la journaliste m’en a rappelé une autre, du temps où on s’en racontait en cours de récré :

    « Tu connais la différence entre Bécon-les-Bruyères et Florence ?
    — Non.
    — Eh bien, à Bécon-les-Bruyères il y a au moins une fille qui s’appelle Florence. ».

    Désolé

    J’aime

  4. Comment ça !
    Personne n’aurait évoqué Aubenas, sur le territoire des Helviens ?

    « par un effet d’aubaine, elle vient … »

    in :

    « T.R. Aule
    16 juin 2021 à 9 h 09 min
    @ brosseur

    En fait, vous auriez dû marquer un vif arrêt devant « La Complainte du phoque en Alaska ».

    Si, par un effet d’aubaine, elle vient donner un indice sur l’influence des Phocéens sur le coin concerné, ce sera un gros caillou en moins dans la chaussure … »

    J’aime

  5. Les jeux de mots, approximatifs et aussi obscurs qu’une sentence d’Héraclite, de mon double maléfique ne sont pas forcément d’une grande évidence.
    (Surtout si l’on a son attention attirée par la chanson Alphonse du Gros Caillou, qui lui est attachée, bien que n’ayant aucun rapport avec le sujet).

    Je vous renvoie toutefois à l’une de mes réponses (il est vrai que le caractère pluriel de celles-ci – dû au dysfonctionnement évoqué – a pu vous dissuader de les lire toutes).

    « Votre indice musical, qui renvoie à la fois à Aubenas et à le Font Vive, lève toutefois tous les doutes ».

    —————–
    Bon, je vous laisse car demain, comme tous les jours, après avoir dormi comme une marmotte, je dois me lever à six heures.

    J’ai une vie très réglée.
    Par exemple, selon un rituel qui m’est cher, j’écoute, en me levant, toujours tous les matins la même chanson :

    J’aime

  6. « XVIIIe siècle. Dérivé de Phocée, proprement « la ville des phoques », cité d’Ionie d’où partirent les colons qui fondèrent Marseille. »

    https://www.cnrtl.fr/definition/academie9/phoc%C3%A9enne

    ———————–

    Notons, pour sortir totalement de l’hermétisme à deux balles qu’il est possible que les Phocéens aient exercé une certaine influence sur les Helviens : on trouvé sur le territoire de ceux-ci des inscriptions utilisant un alphabet grec (voir infra, p. 114, ce qui est consacré par Michel Lejeune à Alba Augusta Helviorum) :

    .https://www.cnrtl.fr/definition/academie9/phoc%C3%A9enne

    J’aime

  7. Je n’ai pas expliqué dans ma réponse comment j’avais trouvé Grospierres, mais c’est bien grâce à Aubenas, en fouillant dans vos anciens billets. Là voilà donc un tantinet réhabilitée !

    J’aime

  8. @ brosseur et Sarah BlueOwl : votre échange est pour le moins abscons. Pouvons-nous espérer une explications pour les incultes ?

    J’aime

  9. Par curiosité j’ai fait une recherche sur ce hibou bleu nommé Sara.
    J’ai posé une question.
    J’ai eu une réponse.

    J’aime

  10. @ brosseur : si c’est pour donner ce genre de réponse (prenant vos interlocuteurs pour des imbéciles), vous auriez pu vous abstenir. Vraiment.
    Ne pas répondre pouvait avoir un sens. Mais répondre ça, c’est jouer au c… Le pire, c’est que vous devez être très fier de vous.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s