Buironfosse (répàladev)

Personne n’a rejoint Hibou Bleu, TRA et TRS sur le podium des découvreurs de la bonne solution de ma dernière devinette. Bravo encore à eux trois, donc !

Il fallait trouver Buironfosse, une commune de l’Aisne.

local Buironfosse

Le Dictionnaire topographique du département de l’Aisne d’Auguste Matton, publié en 1871, nous fournit les formes les plus anciennes connues du toponyme : Buironfossa, Buirunfossa, (XIIe siècle ), Birenfosse (1223) Burenfosse (1339), Buyronfosse (1541) et enfin Buronfosse (1751) avant de retrouver son nom actuel.

On reconnait sans difficulté l’oïl buiron, « cabane », suivi de fosse au sens de « mare », l’ensemble signifiant « la cabane de la mare » (E. Nègre, TGF*).

L’hypothèse qui voit dans Buiron le nom d’homme germanique Buro et dans fossa un « fossé pris au sens de château » (Dauzat & Rostaing, DENLF*) est moins convaincante. En effet, quand les noms d’homme germanique servent de déterminant antéposé à un appellatif, ce dernier est le plus souvent court ou ville ; fossa, « au sens de château », serait alors un exemple unique. D’autre part, le mot buiron était bien connu et employé dans ce département dont le même dictionnaire topographique nous signale un lieu-dit Buiron à Selens ou encore une Buirefontaine à Aubenton, ainsi que la commune de Buire et le hameau du même nom à Épaux-Bézu.

buironfosse-lieu-dit-le-trou

60px-Asterism.svg

Les indices

indice-a-29-08-2021 ceux qui ont parcouru l’histoire du village ont compris que ce portrait de saint René, patron des sabotiers, rappelait une des activités qui ont fait la réputation du village (300 sabotiers en 1856 ! ).

indice aa 29 08 2021    indice-c-29-08-2021Les cuillères en bois, dites papinettes, comme les manches de marteaux rappelaient, quant à eux, le sobriquet donné aux habitants de Buironfosse par leurs voisins : papinettes et manches à martieux ! (En savoir plus en suivant ce lien ).

■ Le pays de Thiérache, où se situe Buironfosse, doit son nom à un homme germanique Theuderacius auquel fut confié le territoire au VIIè siècle, comme je l’expliquais en note de bas de page d’un billet consacré au blaireau en … 2013.

■ Ceux qui ont poursuivi la lecture de l’histoire de Buironfosse au-delà de l’épisode des sabotiers auront lu le récit fait par Jean Froissart de la bataille avortée entre Français et Anglais en 1339 lorsqu’un lièvre apparut sur le pré et souleva les clameurs des Français effrayant les Anglais. Certains des « combattants » français, adoubés chevaliers comme il était coutume, furent alors surnommés chevaliers du Lièvre.

chevaliers lièvre

La bataille de Buironfosse (1339)

*Les abréviations en gras suivies d’un astérisque renvoient à la bibliographie du blog, accessible par le lien en haut de la colonne de droite

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s