Les indices du mardi 14/12/2021

Seul TRA est déjà venu à bout de ma dernière devinette (et pas dans son commentaire de cette après-midi !). Bravo à lui tout seul, donc !

L’énoncé ? le voici :

Il vous faudra trouver le nom, en un seul mot, d’une commune de France métropolitaine originellement composé du radical gaulois *pen- objet de ce billet accompagné d’une épithète. Mais le temps est passé par là, rendant cette étymologie moins évidente de prime abord.

Plutôt que des précisions alambiquées je vous propose ces deux indices :

■ un portrait — pour la commune elle-même :

indice a 12 12 2021

■ et un autre — pour le chef-lieu d’arrondissement :

indice c 12 12 2021

D’autres indices ?
■ celui-ci, qui devrait  vous aider à réduire le champ de recherche :
cognac
■ et ce n’est pas une seule bédé mais tout un festival que je pourrais vous proposer ! mais, s’il n’en faut qu’une, allez !, quitte à trop vous rapprocher de la solution,  allons-y pour celle-ci :
indice b 12 12 2021
Réponse attendue chez leveto@sfr.

4 commentaires sur “Les indices du mardi 14/12/2021

  1. MÉDITATION D’UN SAINTONGEAIS « BEUN’AISE » (QUI VIENT D’ENFILER DES CHARENTAISES … )

    Qu’il est doux, en fin de semaine, de savourer une belle journée, froide mais ensoleillée, les pieds dans ses charentaises et un verre de cognac à la main.

    Cette divine liqueur me rappelle mon enfance saintongeaise, dans la ferme paternelle, où l’on travaillait une bonne partie du temps à produire la matière première destinée à ce breuvage.

    Ah ! Le Saintonge, terre divine aux paysages variés ! Et sa Charente, fleuve dont un roi disait qu’elle était « le plus ruisseau du royaume » (c’était Henri IV, et non, contrairement à ce qu’on croit souvent, François 1er, né à Cognac) ! Et son pineau et son tognac (même si la ville éponyme est, en fait, en Angoumois) ! Et ses « cagouilles », dont il faut impérativement manger à la veillée du 24 décembre, si l’on veut avoir de l’argent dans l’année !

    Même si elle survient là comme ailleurs, la mort rit un peu plus qu’ailleurs : les anges y recueilleraient même les dinosaures  s’ils avaient une âme !

    Saintes d’abord, la gallo-romaine, qui vaut bien Nîmes et Orange : arc de Germanicus, arènes …

    Puis la campagne : vignes, bois …

    L’estuaire de la Seudre et l’île d’Oléron et ses ostréiculteurs : claires, huîtres …

    La côte entre Royan et La Tremblade : mer, pins …

    Voilà, enfin, qui résout tous les problèmes !

    J’aime

  2. ERRATA

    1. « le plus beau ruisseau ».
    2. Quant au « tognac », tous les alcooliques ici présents auront rectifiés d’eux mêmes !

    J’aime

  3. NOT SO EASY

    Partant de la gravure, il m’aura suffi d’extirper de ma mémoire un octosyllabe des plus fameux :

    -Maury tu ris ! j’te salue tante !
    (Attribué au glorieux Père Duchesne)

    On le sait trop peu mais la saine délation trouvait déjà à se répandre dans certains médias de la fin du XVIII° siècle, les ancêtres de nos chers réseaux sociaux.
    On ne parlait pas alors de « prêtres homo » à dénoncer mais de « bougres », sodomites par nature :

    Le rouge, pour cette fois, monta à la figure du pauvre Maury ; il voulut sortir, mais le père Duchêsne l’arrêta par son manteau, & l’empoignant de son bras nerveux, il le fit mettre à genoux malgré lui : – Parle, bougres, lui dit-il, & met moi à découvert cette vilaine âme qui voudroit aujourd’hui nous voir tous égorgés. Maudite soit à jamais ta foutue éloquence qui a toujours cherchée à nous retenir dans les fers des despotes.

    Une fois l’intro faite, développons le thème avec ses variations:

    On le sait trop peu mais, si Duchesne faisait dans le fourneau, c’est bien du chêne que l’on tire le merrain, élément constitutif du tonneau qui servira à conserver les breuvages après distillation. Du moins dans certaines régions où l’on juge bon que l’alcool, par nature incolore au sortir de l’alambic, en vienne à se mettre du fond de teint comme une vieille coquette de vingt ans d’âge. Sans compter que pour pas un rond les anges y trouvent leur part !… Les anges ? et pis quoi encore ?… tous les saints du Paradis ?
    Il est maintenant évident que l’indice alcoolique est relatif à un terroir où les Hébertistes n’ont pas achevé leurs travaux de déchristianisation.

    On le sait beaucoup trop peu mais, si le Père Duchesne faisait dans le fourneau et dans la critique sociopolitique, son pendant femelle a existé ; c’était la Mère Pains, celle qui en distribuait façon horions et ramponneaux, tartines de doigts et torgnoles.
    A ce sujet et laissant la rime ricocher, un garçon comme moi, né sous Vincent Auriol, n’a pu oublier Tartine Mariol, sans doute de la lignée de la Mère Pains et,comme cette dernière, dotée d’une puissance de frappe redoutable :

    https://i1.wp.com/www.bedetheque.com/media/Planches/tartinepl.jpg?zoom=1.875&resize=394%2C618

    Telle, elle eut pu anéantir moultes églises à l’invitation du Père Duchesne :

    Si tu veux être heureux Nom de Dieu
    Pends ton propriétaire
    Coupe les curés en deux Nom de Dieu
    Fout les églises par terre Sang Dieu
    Et l’bon dieu dans la merde Nom de Dieu…

    Arrivé à ce stade, il faut songer à faire des propositions :

    -AURIOL (13007) et la cognaçaise ORIOLLES… recalées.
    -Idem MARIOL (03163) pourtant si tentante.

    Reste la Mère Pains… Se peut-il qu’une figure oubliée de la lutte des femmes pour un avenir radieux ait laissé des traces dans la toponymie ?… même au prix de traficotages malhonnêtes, au prix de ces audacieuses jongleries lexicales auxquelles se livrent les fervents toponymistes ?- Hum !

    Voyons pourtant ce qu’en dit Gene Nigger :

    MERPINS : d’après mare (jument, d’aspect chevaline) & pains (=punitions, peines). A noter que des moinillons dyslexiques et imbibés ont parfois transcrit pain par pen, pris au sens de pointu. Cf. la pointe Bic dont on rêvait au scriptorium.

    La Mère Pains était-elle bâtie comme une percheronne ? Google Images l’aura oubliée.
    ___________

    Pour la déco et en guise d’outro :

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s