Gachalou à Malarce-sur-la-Thines (répàladev)

Le temps est venu de donner la réponse à ma dernière devinette ! Il fallait trouver Gachalou, un hameau de Malarce-sur-la-Thines, en Ardèche, qui a donné son nom à un ruisseau.

local-Malarce-sur-la-Thines-

Le Gachalou : les formes anciennes Gascho, Gaschalo et Guaschallo (1464) orientent vers un nom dérivé de l’ancien occitan et occitan moderne gacha, « guet, tour de guet », tombé dans l’attraction de gacha-lo, « regarde-le ». Le nom du hameau est passé au ruisseau qui l’arrose.

Malarce-sur-la-Thines : les formes anciennes Malharsa (1275), Malarssa (1317) et Malarcia (1501) ne nous permettent pas de proposer une étymologie incontestable.

malarce-sur-la-thines-

Malarce-sur-la-Thines

Thines : ce hameau est attesté Tina sancti Laurenti au IXè siècle. On y reconnait l’occitan tina que F. Mistral définit comme : « cuve, fosse de tanneur, cuvier à lessive, bassin de fontaine, réservoir de moulin ». Plutôt qu’un sens matériel ou topographique, le mot a pu avoir une affectation religieuse (baptistère ? fonts baptismaux ?) suggérée par sa dédicace à saint Laurent. Le nom est là aussi passé au cours d’eau qui sert de déterminant au nom du village. On notera à ce propos que ce dernier s’appelle Malarce-sur-la-Thines, l’article indiquant qu’on parle bien de la rivière, évitant la confusion avec un Malarce-sur-Thines qui aurait pu faire croire que le bourg de Malarce était en amont de celui de Thines, ce qui n’est pas le cas.

Les Vans (chef-lieu du canton des Cévennes ardéchoises ) : attestés Vannis en 1208 puis les Ventz en 1623, d’une racine pré-celtique, probablement ligure, à valeur oronymique *van/ven, qu’on retrouve par exemple dans le nom des Grands Vans (2203m) en Haute-Savoie, de Vence (A.-Mar., capitale des Ligures Néruses entre Grasse et Nice), du mont Ventoux (Vauc.), etc.

Largentière (chef-lieu d’arrondissement) : d’abord Segualières (XIè siècle), « terre à seigle », puis Argentarie (1275) et Argentaria (1299) en référence au plomb argentifère qu’on extrayait de ses mines que se disputèrent, du Xè au XVè siècle, les comtes de Toulouse et les évêques de Viviers.

60px-Asterism.svg

Les indices

monument-resistance-thines-2  ■ le 4 août 1943, six maquisards et trois civils furent tués par les Allemands à Malarce-sur-la-Thines. La commune leur rendit hommage en faisant sculpter par Marcel Bacconnier un monument inauguré en 1950 sur lequel figurent leurs noms.

indice b 09 01 2022 ■ ce flacon de Jouvence de l’abbé Soury rappelait que les laboratoires Omega Pharma avaient installé à Largentière l’un de leurs quatre sites de production français dans un ancien moulinage de Palluat. Ils y fabriquaient, jusqu’en 2018, ladite Jouvence.

indice a 09 01 2022 ■ ce paysage pyrénéen est l’œuvre d’Eugène de Malbos né aux Vans en 1811.

3 commentaires sur “Gachalou à Malarce-sur-la-Thines (répàladev)

  1. SCATHYDRONYMIE

    « Thines : […] On y reconnait l’occitan tina que F. Mistral définit comme : « cuve, […] (Leveto, supra)

    ‘ TINETTE : Étymol. et Hist. 1. Dernier tiers xiiies. tinete « petite cuve ».  » (CNRTL).

    —————
    Je suis fort désappointé …

    Tout comme le jour où l’on m’a dit que l’Agoult n’était qu’un égout :

    « Attesté sous la forme Aguotis en 819, du bas-latin *ad-guttum « canal, égout » (E. Nègre, Noms de lieux du Tarn, § 81). »

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Agout

    Moi qui aime tant la musique Liszt composa pour Marie d’Agoult !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s