Favrieux (répàladev)

TRA a rejoint LGF dans la résolution de ma dernière devinette. Bravo à tous deux !

Il fallait trouver Favrieux, une commune essentiellement céréalière des Yvelines, du canton de Bonnières-sur-Seine dans l’ arrondissement de Mantes-la-Jolie. (wiki)

local-Favrieux

Un peu de toponymie

Favrieux : c’est dans le Dictionnaire des anciens noms des communes de Seine-et-Oise d’Hippolyte Cocheris, publié en 1874, que nous trouvons les formes anciennes Faveriz au XIIIè siècle et Faverieux en 1757 (carte de Cassini, feuillet 26, Évreux). Elles sont issues d’une forme diminutive *faveriolum du latin favaria, en français favière, « champ de fèves ».

On trouve aussi trois lieux-dits Les Favrieux, à Dame-Marie (Eure), Villevaudé (S.-et-M.) et Allonville (Somme), de même étymologie.

Mantes-la-Jolie : le nom de la ville est attesté sous la forme Medanta en 823-29, issue de l’indo-européen *mad, « humide », muni du suffixe –anta. Ce nom est à l’origine celui d’une rivière, celle qui s’appelle aujourd’hui la Rivière de Vaucouleurs, et qui coule entre Mantes-la-Jolie et Mantes-la-Ville. La forme française Mante apparait en 1419 et la forme Mantes, avec un –s non étymologique et superfétatoire, apparait dès 1461 mais ne s’imposera qu’au XVIIIè siècle. Entre 1818 et 1829, la ville portera concurremment deux déterminants, –la-Jolie et –sur-Seine ; le premier ne sera abandonné qu’à la fin du XIXè siècle, le second perdurera jusqu’en 1930, quand la ville sera appelée Mantes-Gassincourt, après avoir absorbé la commune voisine ; elle ne reprendra finalement le nom de Mantes-la-Jolie qu’en 1953.

Bonnières-sur-Seine : ce nom est issu de l’ancien français bonière désignant une mesure agraire de valeur variable selon le terroir.

Les autres indices

Marcel Sembat (1862-1922) et son épouse Georgette Agutte (1867-1922) partagent une tombe dans le cimetière de Bonnières-sur-Seine. Le premier est mort le 5 septembre 1922 à Chamonix d’une hémorragie cérébrale, ce qui a poussé la seconde à se suicider onze heures plus tard, le 6 septembre.

indice a 30 01 2022  ■ un musée du vélo accueille les visiteurs à Favrieux.

indice a 01 02 2022  ■ ce Roses dans un vase bleu peint par André Derain était là pour deux raisons. Marcel Sembat et Georgette Agutte étaient amateurs d’art, collectionneurs et mécènes, et amis de nombreux peintres parmi lesquels André Derain. Les roses symbolisaient l’adhésion de Marcel Sembat au Parti socialiste révolutionnaire, puis au Parti socialiste de France qui deviendra la SFIO, ancêtre du PS, le « parti à la rose ».

indice b 01 02 2022  ■ cette machine à coudre de marque Singer rappelait que cette entreprise avait ouvert en 1934 une manufacture à Bonnières-sur-Seine, fermée en 1989.

Un commentaire sur “Favrieux (répàladev)

  1. LA FÈVE DU SAMEDI SOIR
    (Jazz Fever)

    – À Bonnières, la bonne, hier ?

    – Que voulez-vous que la bonne y fasse ?

    – La blackface …

    – Pour qu’on jase ! Singer les jazzmen : elle aime boire, mais il faudrait qu’elle se soit drôlement noircie pour ça, et, en plus, elle a un goût débridé pour la cuisine au wok !

    [ Dialogue entendu au Moulin de la Galette. ]

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s