Moine, morgue et monge

Dérivé de monos, « seul », le grec monakos, « solitaire », a été emprunté par le latin ecclésiastique où monachus a, sous la forme altérée *monicus, donné le français « moine » (monies, munies en ancien français) et l’occitan morgue/monge.

Précision d’importance : tous les noms qui suivent sont devenus, tels quels ou sous une forme proche, des patronymes : il est donc fort possible que certains des toponymes cités ne soient liés au moine que de manière indirecte.

Moine

Le moine est très présent en toponymie, qu’il apparaisse seul, avec des compléments ou comme complément. Dans la plupart des cas, le pluriel s’est imposé. On trouve ainsi des noms comme  la Ville aux Moines, la Pièce aux Moines, le Bois au Moine, l’Étang au Moine, la Vigne au Moine, la Croix au Moine, etc.  ainsi que des Fiefs aux Moines, des Moulins au(x) Moines(s), des Île aux Moines, etc. Notons pour le plaisir un Beau Moine (le Poiré-sur-Velluire, Vendée), la Verge-au-Moine (Saint-Aubin-le-Monial, Allier), un Bagne au Moine (Forges, Ch.-M.), un Faux Moine (Saint-Gildas-des-Bois, L.-A.), le Gobu Moine (Mohon, Mor.) et l’inévitable Froc aux Moines (la Neuville-Chant-d’Oisel, S.-M.).

Gobu-Moine

Quand le roi Érispoë de Bretagne fit don de la morbihannaise Île-aux-Moines à l’abbaye de Saint-Sauveur de Redon en 854, son nom était au singulier dans l’acte de donation qui indiquait Enes-Manac ad fabas, « l’île du moine produira des fèves ». Le pluriel ne prendra le dessus qu’au XVè siècle.

CPA île aux moines

Le Bois-d’Amour de l’Île-aux-Moines… euh, non, rien.

L’adjectif monial sert de déterminant à Paray-le-Monial (S.-et-L.), Pouilly-le-Monial (Rhône) et Saint-Aubin-le-Monial (Allier) et apparait dans quelques noms de lieux-dits comme au Poirier Monial de Bourbon-l’Archambault (Allier).

Le nom de la Moine, affluent droit de la Sèvre nantaise, qui était aussi appelée Mayne ou Mayenne, doit son nom au gaulois *medhuana, « la rivière du milieu », repris par le latin mediana. On retrouve son nom dans celui de la commune nouvelle Sèvremoine.

Moineville (M.-et-M.), attestée Moyennivilla en 875 et Moenenus villa en 896, devrait son nom au nom de personne germanique Maino suffixé -iaca (TGF*) plutôt qu’au latin mediana ou au nom de personne germanique Megino (DENLF*) — en tout cas, aucun moine dans ce nom.

Monge

Morgue-Monge  Le masculin monge, « moine », comme le féminin monja, « moniale, se retrouvent à de très nombreux exemplaires comme Monge (à Arue, Landes, etc.), Le Monge (à Eyzerac, Dord., etc.) et La Monge (à Betchat et Bonnac, Ariège, etc.) ou encore au pluriel comme pour Monges (à Uzech, Lot, etc.) ou Les Monges (à Nyons, Drôme, etc.). Par métonymie, monge a pu désigner aussi le lieu où vivaient des moines, d’où le sens de monastère de certains de ces lieux.

Ce terme apparait comme déterminant dans le nom de Lioux-les-Monges (Creuse, en référence aux bénédictines de Beaumont du Puy-de-Dôme dont Lioux dépendait) et de Saint-Hilaire-les-Monges (P.-de-D., en rappel de l’abbaye de Saint-Genès rattachée à Saint-Hilaire avant la Révolution).

De nombreux éléments du relief portent aussi un nom en lien avec le monge comme Les Monges (Manosque, Tuniers, Authon, A.-de-H.-P.), la Tête des Monges (Vaumeilh, id.), le Col des Monges (Larche, id.), la Crête des Monges (La Bégude-de-Mazenc, Drôme), les Rocs de Monges (Pinsac, Lot), et d’autres. Il est toutefois difficile, à la lecture du seul nom, de savoir s’il est dû à un ou des moines propriétaires ou bien s’il a été donné par analogie de forme.

Les diminutifs sont présents comme pour Monget (Arbus, P.-A., etc.), Mongette (Arancou, id., etc.), Les Mongettes (Narbonne, Aude, etc.),  Il semblerait que la commune Monget (Landes) doive son nom aux moines de l’abbaye de Pontaut dont elle était une dépendance.

Avec le sens de monastère ou de couvent, le nom féminin mongie est à l’origine du nom de La Mongie, la station de sports d’hiver bien connue de Bagnères-de-Bigorre (H.-P.) au col du Tourmalet. Mais on trouve d’autres lieux-dits La Mongie dont six en Vendée (Soullans, Apremont, Saint-Hilaire-de-Loulay, Les Essarts, La Pommeraie-sur-Sèvre, Vouvant), quatre en Gironde (Génissac, Vérac, Cazals, Pompéjac) et quelques autres. Avec un t non étymologique, par attraction de « mont », on a écrit Lamontgie (P.-de-D) pour ce qui était anciennement une Mongia, et pour des lieux dits La Montgie (Châteauneuf-les-Bains et Sauvessanges, P.-de-D., Saint-Pierre-du-Champ, H-L.). En Dordogne apparaissent Lamonzie-Saint-Martin et Lamonzie-Montastruc, ainsi que des lieux-dits la Monzie (Périgueux, Château-l’Évêque, etc.) et les Monzies (Peyriniac). Avec le préfixe –erie, on trouve Lamongerie en Corrèze, et les Mongeries à Roullet (Char.).

CPA Lamontgie

Mourgue

La forme féminine occitane mourgue désigne la nonne, la religieuse. Par paronymie avec l’occitan murga, « souris », du latin muricus, « souris », on a dit mourgue dans le Midi , familièrement et parfois avec mépris, pour désigner la religieuse, à cause de leur costume gris, de leur discrétion et de leur cornette qui rappelait les oreilles de la souris.

Nombreux sont les toponymes issus de ce terme, aussi bien au singulier comme La Mourgue (Montchamp, Cant., etc.) ou au pluriel comme Les Mourgues (Monteux, Vauc.). On trouve aussi des Mas de Mourgues (Lunel, Hér., etc.), des Bois de Mourgues (Blesde, H.-L.), etc. Les oronymes sont présents avec une Colline des Mourgues (Villeneuve-lès-Avignon, Gard), un Roc des Mourgues (Beaucaire, Gard), un Puech des Mourgues (Saint-Bauzille-de-Montmel, Hér. — qui pourrait être une « colline des musaraignes » selon l’archéologue J.-L. Fiches) et d’autres.

Rajoutons à cette liste la commune de Saint-Geniès-des-Mourgues (Hér.) qui doit son nom à un couvent de nonnes.

Le diminutif est représenté avec des noms comme le Mourguet (Champs, P.-de-D., etc.) et les Mourguettes (Portiragnes, Hér.).

CPA St Geniès des Mourgues

Manac’h

On rencontre en Bretagne quelques Manac’h de même étymologie (latin monachus) et de même sens , comme des Coat Manac’h (bois, à Saintrena, Fin.), Mézou Manac’h (champ, à Garlan, Fin.), Ty ar Manac’h (maison, à Brasparts, Fin), Beg ar Manac’h (pointe, à Landunvez, Fin.) et quelques autres.

Munch

L’alsacien munch, de l’allemand Mönch, « moine », a donné leur nom à Munchhausen (B.-Rhin) et à Munchhouse (H.-Rhin), avec le germanique haus, « maison ».

*Les abréviations en gras suivies d’un astérisque renvoient à la bibliographie du blog, accessible par le lien en haut de la colonne de droite.

devinette_forum_792_th1

La devinette

Il vous faudra trouver le nom d’une commune de France métropolitaine en deux mots précédés d’un article, dont l’un est lié au latin monachus et l’autre au règne végétal.

On y faisait un vin apprécié, dit-on, d’un roi de France et même, écrivit-on, de l’écuyer d’un géant de fiction. De nos jours, ce vin de pays n’est plus aussi réputé.

Le chef-lieu de l’arrondissement où se trouve cette commune porte un nom qui rappelle qu’on y avait aménagé un nouveau passage.

Un indice ? Bon :

indice a 13 02 2022

Et je vous assure que je n’ai pas mieux — sauf à trop vous aider!

Réponse attendue chez leveto@sfr.fr

6 commentaires sur “Moine, morgue et monge

  1. Bonjour m Leveto

    petite liste corse
    SARTENE  » sardaigne  » ?

    MONACIA d’ AULLENE

    l’uomo di CAGNA 2 rochers : cagneux ( chien ) ou pierre ?

    SPERONE

    les îles LAVEZZI

    Cascade de POLISCHELLU

    la PURCARACCIA à

    QUENZA

    le col de BAVELLA

    merci , bonne semaine

    J’aime

  2. La cagouille n’est pas le seul met emblématique de Xaintonge …

    La mojhette (nourriture des moines, comme son nom le laisse supposer) l’est aussi – privilège que nous partageons avec nos cousins vendéens.

    ————–
    Pour illustrer ce propos, peut-être eussé-je dû choisir un titre de Claude Moine ?

    Mais allons plutôt du côté de Des Moines et de la Raaccon River, dans cette grande nation où officiait le juge Roy Bean (Spirou 1021 sqq.) :

    J’aime

  3. UKRAINE : ALLONS-NOUS VERS DE NOUVEAUX ACCORDS DE MUNICH ?

    « De l’allemand München, issu du datif pluriel du vieux haut allemand Munih, moine, c’est-à-dire « des Moines ».

    https://fr.wiktionary.org/wiki/Munich

    [ En revanche, il semblerait que, malgré le caractère végétal de son prénom, Grass de Monaco n’ait aucun rapport avec l’énigme de la semaine (d’ailleurs, dans Monaco, il n’y aurait rien de monacal …) ]

    J’aime

  4. lecteur

    petite liste corse

    ah ben, flûte ! Après le pic d’Aneto de la dernière liste, j’avais révisé mon espagnol … et nous voilà en Corse !

    SARTENE  » sardaigne  » ?

    L’étymologie de Sartène est très discutée. On pense généralement à une base prélatine * sart, la même que dans le nom de la Sardaigne et que dans les nombreux toponymes corses de type sardi désignant un hérissement de rochers.

    MONACIA d’ AULLENE

    L’étymologie selon des rochers ressemblant à des phoques moines est plaisante mais à prendre avec des pincettes.
    E. Nègre propose pour Monacia une origine selon le nom de personne latin Monaxius suffixé au féminin a.
    Aullène : du nom de personne latin Aulenus et suffixe a

    ■ l’uomo di CAGNA 2 rochers : cagneux ( chien ) ou pierre ?

    La montagne de Cagna doit vraisemblablement son nom au pré-indo-européen *kan, « hauteur ; tas de pierre » comme, toujours en Corse, pour Cagnani (à Casaglione) et plusieurs noms en Canale. Cf. aussi Cagnes et Cannes (A.-M.) de même étymologie.

    SPERONE

    En comparant avec le cap Sperone de la Sardaigne, on est tenté de voir dans ce nom un « éperon » (italien sperone). Cf. l’occitan esperon de même sens.

    ■ les îles LAVEZZI

    Il s’agit d’un archipel de 23 îlots dont celui nommé Lavezzo : le terme dialectal lavezzu, correspondant à l’italien laveggio, a d’abord désigné la stéatite ou pierre ollaire déjà connue des Romains puis un récipient de cuisson fabriqué avec cette pierre, notamment un chaudron. En parler niçois un laveso est une grande marmite dans laquelle on chauffe l’eau pour faire la vaisselle. La forme de l’île pourrait faire penser à un chaudron ou une marmite de ce genre.

    ■ Cascade de POLISCHELLU

    On reconnaît dans ce nom le suffixe diminutif ellu . Le premier élément, lui, semble être issu du verbe pulisce , « nettoyer, laver, polir ».
    L’ensemble polischelleu serait alors à rapprocher de l’adjectif pulitellu , « propret », qui pourrait convenir à un torrent à l’eau claire.

    ■ la PURCARACCIA à

    du corse purcareccia , « porcherie ». Cf. le nom de Pourcharesses (Loz..), du latin porcus + ar + itia . Ce nom n’implique pas forcément un bâtiment où on élève des porcs mais a pu simplement désigner un endroit où on les conduisait, pour le glandage par exemple.

    QUENZA

    Sans doute du nom d’homme latin Quintius (nom donné au cinquième né) et suffixe féminin -a

    ■ le col de BAVELLA

    Je lis ici et là que ce nom proviendrait d’une racine *bav, désignant un creux, une dépression, à l’origine par exemple de bavellu , « menton ; muselière pour bœuf », en référence au creux entre la lèvre inférieure et la pointe du menton…
    Cf; par exemple : https://www.google.fr/books/edition/Corse_historique_arch%C3%A9ologique_litt%C3%A9ra/szsTFkxERkMC?hl=fr&gbpv=1&bsq=bavella++toponymie&dq=bavella++toponymie&printsec=frontcover

    Le premier qui dit qu’il en a bavé là …

    J’aime

  5. Oui, TRA, cette hypothèse de « Peuple de la mer » est une hypothèse parmi d’autres*.
    Il y avait, parmi ces Peuples de la mer, les Turša, qui font penser aux Tyrsènes ou Étrusques, les Šakalaš qui font penser aux Sicules ou Siciliens, et les Šardanes qui font donc penser aux Sardes.
    Mais aucune preuve n’a été apportée .
    Et, de toute façon, cela ne nous en dit pas plus sur le sens étymologique de ce toponyme.

    * On a proposé le grec sandalion en raison de la forme de l’île qui ressemble à l’empreinte d’un pied d’homme et aussi le nom d’un chef d’une tribu de Libyens, prétendu fils d’Hercule, appelé Sardus

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s