Les indices du mardi 29 mars 2022

Ma dernière devinette n’a pas eu beaucoup de succès.

Bon. Comme je vous sens flemmards au point de ne pas cliquer sur le dernier lien, je vous en recopie l’énoncé :

Il vous faudra trouver le nom d’un lieu-dit lié à un des deux premiers noms du billet d’hier (oui : vous pouvez laisser le troisième tranquille – ahah).

Le nom de la commune (C1) qui l’abrite est lié à celui d’un homme latin suffixé de manière classique et suivi d’un adjectif qualifiant sans doute l’aspect de son sol.

À moins de trente kilomètres, dans le même département, se trouve une commune du même nom avec un adjectif contraire, par simple souci de se différencier.

À près de cent trente kilomètres, dans un département voisin, se trouve une commune du même nom, à la dernière lettre près, et sans complément.

Si on en croit son nom, ce personnage éponyme des communes devait être là pour un bon moment.

Le même nom à trouver se retrouve, à 188 km, dans une autre commune (C2) d’un autre département, pour nommer des ruines. Il s’agissait là aussi, au moins jusqu’en 1868, d’un lieu-dit mais ce nom, présent sur la carte d’état-major de 1866, a disparu des cartes actuelles mais reste pourtant documenté. La commune qui l’abrite doit son nom à un relief dénudé. Ce nom est parfois complété, non officiellement, par

Comme promis, je vous propose  quelques indices.

■ pour C1 :

■ pour le bureau centralisateur du canton où se situe C1 :

indice a 28 03 2022

 

■ pour C2 (ben oui, il en fallait un …)

indice a 29 03 2022

Et si, avec tout ça, personne ne trouve la solution … je ferme le blog.

Si, si. C’est dit.

Promis. Juré.

Cochon qui s’en dédit.

De bois, de fer (la croix).

Ah oui : craché aussi.

Eh! Les mecs ! Réveillez-vous !

Réponse attendue chez leveto@sfr.fr

PS : rien de ce qui précède — à partir de « Et si » — ne constitue un indice : c’était juste pour rire.

Publicité

5 commentaires sur “Les indices du mardi 29 mars 2022

  1. Vous ne croyez pas si bien dire, LGF : le jacquecet est en effet sorti de son terrier en pleine nuit pour déposer la bonne solution dans ma boite aux mels.

    J’aime

  2. « Et si, avec tout ça, personne ne trouve la solution … je ferme le blog. »

    Une fermeture perpétuelle : ce serait sans concession …

    Vous n’allez quand même pas perpétrer un tel acte !

    J’aime

  3. En pleine nuit, en pleine nuit, n’exagérons rien (un leveto implique sans doute de placer le « coucher » à une heure précoce).
    En fait le jacquecet est perturbé par le changement d’heure, il lui arrive même de sortir au crépuscule. Comment ça, nous sommes déjà en pleine nuit ?
    Mais comme il se doit, et quelle que soit l’heure, il est toujours vulnérable à l’appel d’une chanson, même lorsqu’elle l’attire loin des landes bretonnes dans les brumes du souvenir.

    J’aime

  4. Du côté de l’ancienne Ruthenia (et autres lieux circonvoisins) le « blanc » (« biel / bel ») et le « noir » / « tchern » se retrouvent dans beaucoup de toponymes :

    – la rayonnante « Tchernobyl » / « Tchornobyl » (= « l’herbe noire », c’est-à-dire « l’herbe amère », « l’absinthe ») ;

    – « Tchernvisti » (= « Visti [?] la noire »),

    – « Belgorod » (= « Ville blanche », comme « Belgrade » en Serbie), où a eu lieu le raid héliporté ukrainien de cette nuit ;

    – « Biélorussie » / « Bélarus » / « Russie blanche ».

    [ Ce n’est pas en France, où l’on aime la couleur, que l’on verrait ainsi la toponymie en noir et blanc ! ]

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s