Gratte-Ouasse (répàladev)

TRA, TRS et LGF sont les trois découvreurs de la solution de ma dernière devinette. Bravo à tous les trois !

Il fallait trouver Gratte-Ouasse, un lieu dit de la commune de Bussy, dans le canton de Dun-sur-Auron, dans le département du Cher.

local Bussy

Gratte-Ouasse : le nom de ce lieu-dit est de création sans doute récente, puisqu’il n’est pas cité dans le Dictionnaire topographique du département du Cher (Hippolyte Boyer et Robert Latouche, 1926). On y reconnaît sans difficulté le verbe « gratter » (cf. le billet dédié) ici accompagné du terme ouasse, qui dans les patois du centre de la France (notamment en Berry, Nivernais et Sologne) désigne un corvidé, plus particulièrement la pie ou le corbeau.

ouasse DicoCapture

Glossaire du Centre de la France par M. le Comte Jaubert, 2è édition, 1864

Ce terme ouasse est une déformation régionale du nom agace ou agasse donné dès le XIè siècle à la pie. Il s’agit d’un mot venu de l’ancien haut allemand, restitué d’après le gotique reconstruit *agatja et attesté agaza au XIIIè siècle. L’ancien provençal agassa, de même origine et de même sens, est attesté au XIIè siècle et a sans doute influencé la forme française. Que ce soit en langue d’oïl ou en langue d’oc, le nom, sa prononciation et son écriture ont subi la paronymie du verbe « agacer » , à l’origine d’une étymologie populaire qui fait de la pie un oiseau qui agace.

Bussy : les formes anciennes Buthiacum (1183) ; Buci (1208) ; Buissi (1216) ; Buciacum (1234) ; Buxiacum (1246) ; Bucy (1249) ; Buxy (1319) ; Buxi (1368) ; Bussi (1469) renvoient à un nom d’homme latin Buccius accompagné du suffixe –acum. La page wiki consacrée aux homonymes en signale plus d’une quinzaine, mais tous n’ont pas la même étymologie, certains pouvant venir du latin buxum, « buis ».

le château de Bussy, ancienne propriété royale bâtie au début du XVè siècle, est curieusement surnommé le Bourg, un nom généralement attribué à une agglomération rurale plutôt qu’à un château.

Dun-sur-Auron : les formes anciennes In centena Dunensi (880) ; Dunum (1012) ; [Odo] de Duno (1102) ; Dunum regium (1205) ; Duni castellania (1175) ; Dunum regis (1284) ; Dum le Roy (1380) montrent que cette ville doit son nom au gaulois dūnum , « citadelle fortifiée ». Il est ici accompagné du nom de la rivière, l’Auron, laquelle était aqua…Otrionis en 855, de l’hydronyme pré-celtique *aut(u)ra accompagné du suffixe gaulois ou roman –onem. Ce suffixe a remplacé définitivement en 1880 l’ancien suffixe -le-Roi qui était dû à son appartenance au domaine royal après le don fait en 1100, avant de partir en Croisade, par le vicomte de Bourges au roi de France. (Vous imaginez ça, vous, Bernard Arnault donnant toutes ses richesses à la République avant d’aller se battre pour l’Ukraine ? Moi non plus.).

CPA-Dun-18-1

cdl 1

Les indices

indice a 11 09 2022 ■ Ceux qui ont des dessins (on dit bien « avoir des lettres » pour ceux qui ont lu de nombreux livres, pourquoi ne dirait-on pas « avoir des dessins » pour ceux qui ont lu de nombreuses bandes dessinées ?) se souviennent que la coupable du vol des bijoux de la Castafiore était la pie qui, comme le dit sa réputation proverbiale, est voleuse – on pourrait dire, en argot, qu’elle gratte.

indice a 13 09 2022 ■ Cette gravure de Buffon concernait les corvidés, dont la pie. Le même Buffon, dans son Histoire naturelle des oiseaux, mentionne les différents noms donnés à la pie, parmi lesquels ouasse.

indice b 13 09 2022 ■ Il fallait reconnaître l’écu de Jacques Cœur, célèbre négociant originaire de Bourges, donc du Berry.