Les indices du mercredi 12/10/2022

Un imprévu m’a empêché de publier les traditionnels indices du mardi, censés venir à l’aide de ceux qui tenteraient de venir à bout de ma dernière devinette dont je rappelle l’énoncé :

Il vous faudra trouver le nom en trois mots (ou quatre pour ceux d’entre vous qui compteraient l’article initial) d’un lieu-dit d’une commune A, de France métropolitaine. Ce lieu-dit porte le nom de la voie qui a conservé celui, ancien, de la commune B à laquelle elle menait.

C’est cet ancien nom de la commune B, et donc celui du lieu-dit, qui sont liés à un des mots du jour.

Le nom de la commune A fait référence à la forme (ou à la décoration) d’un de ses points d’eau.

Le nom de la commune B fait référence à la qualité (d’un) de ses points d’eau.

Le chef-lieu de canton doit son nom à celui d’un homme latin accompagné, je vous le donne en mille, de l’inévitable suffixe acum.

Et l’indice du jour concerne ce chef-lieu de canton :

indice a 09 10 2022

Personne n’ayant encore résolu cette devinette, je vous propose donc ces précisions :

■ le nom du lieu-dit peut être interprété, à l’oreille, comme particulièrement grivois.

■ l’indice qui accompagne l’énoncé concerne une personnalité liée au chef-lieu de canton.

que j’accompagne de ces nouveaux indices :

■ pour la commune A :

indice a 13 10 2022

■ pour un ancien château du chef-lieu de canton dont il ne reste que des ruines  (et ce n’est pas un rébus, c’est simplement que je n’ai pas su choisir entre les deux ) :

♦ et d’un :

indice b 12 12 2022

♦ et de deux :

indice c 12 10 2022

 

Réponse attendue chez leveto@sfr.fr

Publicité

5 commentaires sur “Les indices du mercredi 12/10/2022

  1. Triste époque

    Voilà qu’on en arrive aux grivoiseries du plus mauvais goût… Voilà qu’on nous invite à tendre l’oreille… quand c’est un autre organe qui est appelé à se tendre et que, cela s’est vu – le désir, ça croît quand les « faysses » reculent… et tout ça pour des affaires de rendement agricole en terroir terrassé !
    Alors, dans ces conditions d’extrême vulgarité appliquée au lieu-dit (tel qu’on le dit), on ne peut qu’imaginer, au paysage (en 3 mots + l’article) :

    L’Arée des Faysses

    Bon, les « faysses », désormais, on sait c’que c’est… mais l’arée ?… et faut-il que le porte-queue aille la bourrer ?

    AREE, subst. fém.
    A. – « Action de labourer ; labourage »
    B. – « Terre labourée »

    Ajoutons, pour ne pas inquiéter les malentendants soucieux de coprophagie, qu’il est inconvenant d’entendre L’Arrêt des Fèces : on ne voudrait pas les priver de dessert.

    Grivois ou graveleux ?

    J’aime

  2. Triste époque vraiment, que celle aussi où le pauvre pensionné en est réduit à imaginer « une personnalité » raccord avec des allumettes hors d’âge et mises en indice.

    Il tourne alors les yeux vers le Ciel et invoque saint Isle, protecteur des peupliers hydrophiles* et saint patron de la SEITA :

    -Dis-moi, Ô grand saint, quelle personnalité pourrait bien matcher avec les propos du Tourmenteur du 84 ?
    -Une personnalité raccord avec les allumettes, tu veux dire ?
    -Oui da, saint Isle… mais puis-je vous appeler Sainte Îne ?
    -Tu peux… mais mets-moi un S en queue, histoire de con-plaire aux frénétiques elgébétistes ou à la Rousseau (Sandrine)*… éventuellement: – La possibilité d’une île ou celle d’un(e) ielle…

    À l’origine SaintineS était un lieu entouré de marécages. Le toponyme était connu sous le vocable Saint-Isle formé du bas latin Saina et Insula. Lorsque la localité fut christianisée, les sources devinrent des fontaines sacrées.
    Depuis, bien des peupliers exploités à Machincourt ont franchi la maigre distance qui les séparait de Saintines et de son unité SEITA de production d’allumettes.

    -Très bien, cher(e) ceint(e) par les eaux… mais, j’insiste, quid d’une personnalité… supposée prestigieuse ?
    -Ma foi, j’ai bien un Pignon en magasin… mais attention, pas l’un des ces pignons du pin*… un autre -et même un champion du monde, à ce qu’on en dit :

    -Pas mal… mais, question cinématographie classieuse, c’est un peu juste, non ?
    -C’est juste… alors, si tu veux, poussons jusqu’à Marienbad pour y pousser le bois… et y phosphorer en compagnie de Pitoëff
    -OK…C’est qui qui commence ?

    *Private jokes

    J’aime

  3. L’Arée des Faysses ? Quelle idée saugrenue !

    Nulle question de trait de séparation des hémisphères charnus dans le toponyme à trouver.
    Il était simplement question d’en raconter la vie.

    Cela dit, on connaît L’Arée à Cuzion (Indre).

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s