La devinette du dimanche

Trop occupé en cette fin de semaine caniculaire pour écrire un billet, je ne peux que vous proposer ce soir une devinette qui devrait permettre aux accros de patienter un peu.

Il vous faudra trouver une commune dont les armes sont parlantes de manière indirecte par la représentation d’un ustensile de cuisine.

On voit également dans ce blason un animal sauvage muni d’un accessoire inattendu (pour les seigneurs) ainsi que le symbole d’une prestation de serment (pour l’abbaye).

Le nom du chef-lieu du canton où est située cette commune signifie, selon l’étymologie la plus vraisemblable, que la terre y était marécageuse tandis que, selon une autre hypothèse, il s’agirait d’un dérivé d’un nom d’homme latin.

 Un indice, pour le département :

indice a 17 07 2022

 mais méfiez-vous …

Réponse attendue chez leveto@sfr.fr

Publicité

13 commentaires sur “La devinette du dimanche

  1. Bonjour M Leveto
    dernières questions du semestre
    Je vous donne ensuite un mois de vacances
    ( tout en restant , pour ma part , chez moi, au calme )

    Vous avez ( assez ) bien travaillé lors de ce semestre
    ( ne jamais noter trop large , c’était ainsi lors de ma scolarité , il y avait
    peu de bacheliers admis avec 22/20 )

    Trèfle de plaisanterie
    ————————————–
    77 LIMOGES-FOURCHES

     » bourg avec des Ormes & des bifurcations  » ?
    Longue série ( 15 ) de noms , sur oui qui pédia.

    51 ALLEMANCHE
    peuplé d’Allamans ? ( tous les hommes )
    ——————————-

    51 BAUDEMENT

    —————————
    51 COURCEMAIN cortem +
    ——————————–
    51 CHAMPVOISY chamvoissy cobosi campus VICINUS

    VOSCII campus
    —————————————
    83 le Cap Bénat à Bormes-les-Mimosas

    * BANNOM ?
    ———————————-
    29 Baie du CURNIC ( à guissény)
    ——————–
    59 VENDEGIES-sur-ECAILLON
    ——–
    57 HUZANGE
    —————–
    65 LAYRISSE
    je reviens sur cette question :

    LATERICIA LATERICIUM : (construction(s) en) Briques .
    Opus Latericium

    je trouve aussi , pour ces constructions LATERCULUM

    Mais pour Layrisse , Layris je lis aussi:
    Lande à flanc de côteau ( comme LARRIS )

    je lis aussi : terrain inculte servant de pâturage commun ( E.Nègre )
    donc même sens que larris

    également LAYRIS-ISSO ( gascon ) : exposé au soleil

    ainsi , pour Layrisse 65 & Cazaux-Layrisse 31 :
    1 )  » en briques  »
    2)  » exposé au soleil »
    3 ) lande inculte

    Dieu reconnaîtra les siens .

    ——————————————–
    Enfin ,( pour vous & vos fidèles spécialistes)

    sans propos avec la toponymie, question d’étymologie .

    – la veuve gallo-romaine AGERUCHIA ( 409 , Lettre à Saint-Jérôme)

    Ad AGERUCH ? toponyme? sens du mot ?
    Merci , bonnes vacances , à la rentrée

    Vous êtes admis en classe supérieure.

    J’aime

  2. m Leveto

    veuillez ne pas tenir compte d’Allemanche ( Alamans )

    je préfère le remplacer par
    TABARIANE à Teilhet 09
    nécropole mérovingienne

    mot plus surprenant
    merci beaucoup

    J’aime

  3. Ageruchia
    https://bkv.unifr.ch/fr/works/cpl-620/versions/briefe-bkv-2/divisions/193#fn:999
    Alle Handschriften bis auf eine haben den Namen Ageruchia (Agerochia). Trotzdem entscheidet sich Hilberg für die Lesung Geruchia (vgl. Cav. I 315). Das Wortspiel erblickt Cavallera in der Gleichung Agerochia- ἀγέρωχος, während Hilberg Geruchia mit γέρας ἔχουσα zusammenbringt.
    ἀγέρωχος, ος, ον [ᾰ] = fier, noble, glorieux, en parlant de personnes
    cf Saint Jérôme œuvres publiées par Benoît Matouges page 311 google books portrait édifiant de ladite Ageruchia

    J’aime

  4. lecteur (Vu les différentes appréciations et notations qui accompagnent votre texte, je me demande si un enseignant ne se cache pas derrière votre pseudo.)

    ■ 77 LIMOGES-FOURCHES
     » bourg avec des Ormes & des bifurcations  » ?
    Longue série ( 15 ) de noms , sur oui qui pédia.

    Les premières formes du nom de Limoges (Lemovecas, Limodio …) sont en effet issues du gaulois lemo, « orme », et suffixe gaulois odius
    Les premières formes du nom de Fourches (Furcas) sont en effet issues du latin furca, « croisement de chemin ».
    Mais il faut prendre garde : le nom de Limoges-Fourches ne signifie pas qu’il y avait des carrefours bordés d’ormes. Il s’agit en réalité de la réunion après 1667, où elles apparaissent encore indépendantes dans le Dictionnaire topographique de Seine-et-Marne, de deux localités distinctes : l’une au nom gaulois relatif aux ormes et l’autre au nom latin relatif à des carrefours.

    ■ 51 ALLEMANCHE
    peuplé d’Allamans ? ( tous les hommes )

    C’est bien ça : colonie rurale ou poste militaire tenu par des Alamans.
    J’avais naguère écrit un billet où apparaissent les Alamans : https://vousvoyezletopo.home.blog/2013/05/08/sarmates-taifales-marcomans-et-autres-migrants/

    ——————————-
    ■ 51 BAUDEMENT

    Baldementum en 1103. Nom particulièrement obscur sur lequel les spécialistes se sont cassés les dents mais dans lequel E. Nègre voit l’oïl baudement , « acte qui réconforte », qui « a pu exister en Champagne au sens de joie, lieu plaisant »…
    —————————
    ■ 51 COURCEMAIN cortem +

    Corcemain en 1109 : bas latin cortem et nom d’homme germanique Sigimannus
    ——————————–
    ■ 51 CHAMPVOISY chamvoissy cobosi campus VICINUS
    VOSCII campus

    Campus Vicini vers 1185-87 et Chanvassiacum en 1233. Peut-être le nom de personne roman Cambicius et suffixe acum ayant subi l’attraction de « voisin » (E. Nègre). D&R préfèrent voir dans *Voisy l’ancien nom de la localité, Vesiacum, du nom d’homme latin Vesius et acum
    —————————————
    ■ 83 le Cap Bénat à Bormes-les-Mimosas
    * BANNOM ?

    Du pré-celtique *ben, lui même variante de *pen (pré-indo-européen selon Rostaing dans sa Topo. Prov. ) avec le sens de « sommet de montagne, escarpement rocheux ». On trouve cette racine oronymique avec des suffixes romans dans le nom du cap Bénat (Var) et du mont Bénal (Aude), ainsi que, avec la prolongation * ben-d dans le nom de Bandol (Var) et de la Bendouyre (affl. du Dourdou en Av.) et même, avec un prolongement *ben-k dans l’occitan benc, benca, « roche escarpée », d’où Benque (H.-G.) et Benquet (Landes).
    ———————————-
    ■ 29 Baie du CURNIC ( à guissény)

    Impossible de trouver ne serait-ce qu’un début d’explication à ce nom Curnic ou Kurnig — rien sur le net ou dans les Noms de lieux de Bretagne de J.-Y. Le Moing (Bonneton, 2007).
    Le suffixe ic pourrait être la marque d’un diminutif. Mais les dictionnaires bretons ne semblent pas connaître de noms en kurn, ce qui ne nous avance guère.
    Reste à émettre une hypothèse basée sur un éventuel korn, « corne, coin, angle ». Il existe des endroits nommés Kornig, « joli coin ».

    ——————–
    ■ 59 VENDEGIES-sur-ECAILLON

    ♦ Vendegies : même nom déjà en 1111, du nom d’homme germanique Windaldus et suffixe iacas (sous-entendu terras)
    ♦ Écaillon : Escailloins en 1096, Escalon en 1157 et Escallon en 1174-83, de l’oïl escaillon, « ardoise », d’abord au pluriel puis au singulier (E. Nègre). Autre possibilité : dérivé de scalio « échelle » et suffixe onem qui désignerait un lieu « clos de branches d’arbre disposées en forme d’échelle » (D&R)
    ——–
    ■ 57 HUZANGE

    Husange alias Hussange : Les noms Husingen/Huzingen et Huessingen (1169) orientent vers un nom d’homme germanique suffixé en ingen. Il pourrait s’agir de Huso ou de Husso, comme pour Hussigny-Godbrange (M.-et-M.) qui était Husingen en 1240
    —————–
    ■ 65 LAYRISSE
    je reviens sur cette question :
    LATERICIA LATERICIUM : (construction(s) en) Briques .
    Opus Latericium
    je trouve aussi , pour ces constructions LATERCULUM
    Mais pour Layrisse , Layris je lis aussi:
    Lande à flanc de côteau ( comme LARRIS )
    je lis aussi : terrain inculte servant de pâturage commun ( E.Nègre )
    donc même sens que larris
    également LAYRIS-ISSO ( gascon ) : exposé au soleil
    ainsi , pour Layrisse 65 & Cazaux-Layrisse 31 :
    1 )  » en briques  »
    2)  » exposé au soleil »
    3 ) lande inculte
    Dieu reconnaîtra les siens .

    Les dérivés du latin *latericium (sur le latin latus, « côté, versant de colline » ) sont très nombreux et prennent différentes formes comme larris en I.-de-F et N.-Ouest avec le sens de « lande », le gascon layris ou leyritz, « versant exposé au soleil », larreyen Bourgogne, lar, larra en Pays basque, laer, leer dans le Nord et en Picardie et encore bien d’autres. En réalité, il semble que chaque pays, voire chaque terroir, ait eu sa propre graphie et sa propre définition (d’où ma compilation de notes depuis quelque temps pour un futur billet difficile à mettre en place et pas encore écrit, sans compter les faux amis germaniques et/ou anthroponymiques).
    En tout cas, pour les Layrisse pyrénéens et gascons, il s’agit bien d’un versant exposé au soleil.

    ——————————————–
    ■ Enfin ,( pour vous & vos fidèles spécialistes)
    sans propos avec la toponymie, question d’étymologie .
    – la veuve gallo-romaine AGERUCHIA ( 409 , Lettre à Saint-Jérôme)
    Ad AGERUCH ? toponyme? sens du mot ?

    Lisons ceci : https://www.google.fr/books/edition/Histoire_de_Saint_J%C3%A9rome_p%C3%A8re_de_l_egl/BKxQAAAAcAAJ?hl=fr&gbpv=1&dq=%22ageruchia%22+sens&pg=PA178&printsec=frontcover

    et poursuivons avec le Bailly 2020
    ἀγερωχία, ας (ἡ)
    1 fierté, arrogance, POL. 10, 35, 8 ; SPT. 2 Macc. 9, 7 ; 3 Macc. 3, 2, 3, etc.
    2 ostentation, SPT. Sap. 2, 9, etc.
    3 pétulance, LGS 2, 3.

    NB JSP, dans le précédent commentaire, a trouvé une autre approche vers le même nom grec.

    TABARIANE à Teilhet (09)

    Selon cette source, le nom de Tabariane viendrait de « Tabaria qui est le nom de Tibériade en langue d’oc ». Si Tabaria est bien une ancienne forme romane pour Tibériade, F. Mistral donne l’occitan Tiberias .
    Je pense qu’il faut plutôt voir dans ce Tabariane un féminin forgé sur le patronyme Tabarin ou Tabary, désignant un camelot ou quelqu’un qui parle beaucoup pour ne rien dire. Qu’on se souvienne d’Antoine Girard, surnommé Tabarin, bien connu grâce à La Fontaine et Molière, qui, avec Mondor, son frère et compère, vendait des baumes sur les tréteaux de la place Dauphine, à Paris. La Tabariane serait alors la propriété, la ferme d’un certain Tabarin ou Tabary..

    Bonnes vacances à vous aussi !

    J’aime

  5. Rassurez-vous , M Leveto , je ne suis pas enseignant.
    ( tout en ayant parfois
    enseigné , dans ma profession )

    je suis retraité récent , dans le domaine de mon maître,
     » Force ou puissance des chevaux « 

    J’aime

  6. lecteur

    Ma remarque n’était qu’une petite plaisanterie, voyons ! Je n’ai rien contre les enseignants :j’ai moi-même un fils parmi ces gens-là.

    Plus généralement, ne prenez pas toutes mes remarques au pied de la lettre. Vous me lisez depuis suffisamment longtemps maintenant pour vous être rendu compte que j’aime bien manier l’humour à toutes les sauces.

    J’aime

  7. Je n’ai rien contre les enseignants: j’ai moi-même un fils parmi ces gens-là (Leveto, récemment)
    J’ai beaucoup d’amis parmi ces gens-là (Caroline Cayeux, récemment aussi)

    Depuis Brel, qui n’avait rien d’un pédé, on sait la dose de mépris contenue dans ces trois mots. Trois mots dont on peut imaginer qu’ils vont être à jamais comme un galet dans le soulier de la bien-nommée Cayeux, par ailleurs maire de ma préfecture :

    Le nom de Cayeux-sur-Mer vient de la Gaule (Cayeu ou Cailleux) et signifie caillou

    ____________

    Pour l’édification des masses, un moment « pédagogique » :

    ____________

    Contribution, sous haute tension, à l’extension du domaine de la lutte pour une symbolique bien comprise du nombre de doigts :
    – Ce sera juste un doigt dans l’intimité, celle de Chantal Lauby

    – Ce sera davantage avant que « parlent les armes » :

    Conclusion :
    Si j’étais vous, mais Dieu m’en garde, Leveto, je me méfierais d’une fort possible vindicte enseignante, bien saignante et de gueules.
    —————
    Par ailleurs et comme tout bon liseur se double d’un raviseur* sérieux, je vous avoue, Leveto, que je reste épaté par un assez récent échange de considérations relatives au whisky, à la quiétude nécessaire pour s’en imbiber et surtout, après Jacques C, à « la distinction » relative au godet.
    Si le cœur m’en dit et s’y j’y retourne, ce sera donc le déclenchement de l’Opération habitus et illusio… à grand renfort de bourdieuseries. En fond sonore : Cigarettes, whisky & wild, wild women.
    A ce propos, moi qui suis capable de me servir un bourbon dans un verre à moutarde** (de chez Maille), v’là ti pas que je me trouve en disette de cet indispensable ingrédient. Ni celle de Dijon ni celle d’Ukraine ne sont disponibles dans mes commerces de proximité… et cela dure depuis plus trois semaines !
    Et dire que je garde l’ambition, sous quinze jours, de savoir jouer tout Gershwin sur des verres à moutarde.

    * Du verbe picard RAVISER qui signifie « regarder, examiner avec la plus grande attention ».

    J’aime

  8. « une fort possible vindicte enseignante », me promet le liseur picard.

    Kiziviennent, les enseignants, qu’ils y viennent ! J’ai de quoi leur répondre, notamment par écrit.

    C’est pas pour me vanter, mais du temps où j’ai passé le concours véto, nous étions prévenus : au bout de cinq erreurs d’orthographe dans la copie, quelle que soit la matière, le correcteur cessait de corriger* et passait à la suivante.
    Quand je vois certaines copies d’agreg aujourd’hui, je me dis … des tas de choses**.

    * bon, il s’agissait sans doute d’une légende urbaine, mais elle avait le mérite de nous obliger à réviser notre grammaire, à être très attentifs à ce que nous écrivions et à nous relire plus d’une fois. À l’heure du mail, du sms et du tweet, on ne se relit hélas plus guère et tout ce qui est en amont en pâtit.
    ** qui a dit « quel vieux con ! » ?

    J’aime

  9. Hi, Sweet Shoeshine

    C’est donc ça !… C’est donc le vil Canada qui est responsable de cette pénurie qui atteint au moral monteurs de mayonnaise et montreurs d’ours !… Honni soit-il, ce vain peuple, incapable seulement de maîtriser son climat et d’assurer ses engagements commerciaux !
    Décidément, c’en est trop… et tandis, que le Québécois insensible aux souffrances de la vieille Europe s’imbibe de moonshine frelaté en tétant l’un de ces cigares aisément disponibles au dépanneur du coin, toute la chevalerie de l’Ancien Monde n’attend que le boute-selle réglementaire pour enfourcher destriers et autres montures adaptées. Le Maître de Santiago, enthousiasmé, révise son jugement : les colonies sont faites pour être regagnées.
    Ainsi que le pitch l’annonce, on entendra bientôt, down the banks of the Saint Laurent, l’autochtone s’époumoner en grands AÏE ! tandis que le montreur/monteur d’ours, pale rider on a stormy bear, murmurera à l’oreille de son palefroi de circonstance : AIL !…

    En guise d’interlude, un moment de pure docimologie vous est offert par la Compagnie Ces Gens-là :

    La Pédagogie au service de l’Inquisition

    Chapitre XVII : Conseils pratiques à l’usage des candidats au statut social envié de Questionneur de 1ére classe :
    Extrait :

    Toi qui, à l’instar d’un véto, attends que l’on crache le morceau*
    Toi, qui envisages de viser à l’efficacité
    Toi, que l’embarras met pourtant sur le grill
    Toujours tu prendras soin de chauffer le fer au rouge**
    En attendant tu te serviras un verre du même métal**

    ____________

    *Face à l’ambiguïté du propos, on hésitera entre :
    -Réponse à la devinette en cours
    -Situation du praticien ayant recours à la manœuvre d‘Heimlich en cas de fausse route diagnostiquée chez un chien, un chat ou chez le premier hornbostel venu

    ** Ambiguïté du propos encore :
    L’expression plaisante « Être du même métal » trouve son origine dans la phraséologie armoriale. Elle vise à éviter la sordide répétition des adjectifs de couleur.
    Ainsi, un quidam ordinaire, simplement nanti d’un médiocre capital culturel, aussi contemporain qu’insoucieux, dirait du blason de L’Hospitalet-du-Larzac qu’on y voit « trois étoiles improbables dans un ciel bleu tandis que, tout en bas, l’artiste a placé une fleur de lys bleue itou ». Il notera aussi que l’étrier est renversé, signe d’un grand n’importe quoi, manifestation d’un désarroi de piètre aloi.
    Bien éloigné d’une telle trivialité, celui qui a fait Héraldique 1ère langue saurait quoi penser d’une fleur de lys d’azur; au chef du même chargé de trois étoiles d’or.

    Vous aurez compris, cher Brosseur, comme le rédacteur de notices armoriales fait ainsi l’économie d’avoir à préciser la nature du matériau utilisé pour le coloriage du subjectile : métal ou émail.
    Ainsi, dans l’exemple évoqué précédemment, il faut entendre « du même émail ».
    __________

    Je conçois sans peine votre émerveillement suite à cette révélation, Ô Brosseur… vous vous en remettrez avec une généreuse lampée de Moonshine.
    Pour la suite, je vous invite à reconsidérer, une fois rasséréné, la piètre qualité d’expression d’un bien mal armé en matière de poésie. Et ceci à la lecture d’un simple sinople vers :

    Je suis hanté ! L’Azur ! L’Azur ! L’Azur ! L’Azur !

    Que n’a-t-il écrit :

    J’hallucine adonf ! L’Azur ! Le Même ! Le Même encore !… Toujours Lui !

    __________

    Pour le cas – improbable cas, où vous n’auriez su encore identifier la localité réclamée par le Tortionnaire du 84, mon précédent message contenait/évoquait à peu près tout :

    – Le nom du saint au générique du Commando des bâtards
    – L’animal sauvage à l’œuvre dans l’une des scènes les plus frappantes du film
    – Le rôle signifiant de la gestuelle lorsqu’il lui arrive, à l’insu de son plein gré, de symboliser la fidélité à son camp
    – Etc…

    J’aime

  10. Le style , l’interjection [interpellation] , le vocabulaire, la … tartinade [à la moutarde, l’élision de l’accent [grave] sur certaines majuscules, le nombre [de mots]… TRS [?]


    content de vous savoir vivant

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s